fbpx
04 mai 2023

Championnats Méditerranéens 2023 : la sélection

France Karaté

Les 19, 20 et 21 mai prochains se tiendront les championnats méditerranéens à Tunis, une compétition déterminante dans le parcours de sélection de l’Equipe de France en vue des prochains championnats du monde de Budapest, en octobre prochain.

Découvrez la sélection officielle et l’interview du Directeur des Equipes de France Yann Baillon.

Quelques semaines après les championnats d’Europe et le beau bilan tricolore, les regards sont désormais tournés vers les championnats du monde de Budapest en Hongrie, du 24 au 29 octobre 2023. Yann Baillon, où en est le parcours de sélection ?

Nous fonctionnons en plusieurs étapes pour cette sélection. Dans un premier temps, nous prenons en compte les résultats des derniers championnats d’Europe en Espagne. En effet, les médaillés de ces championnats d’Europe ont montré un niveau qui leur permet de défendre leurs chances aux championnats du monde en octobre prochain et ils seront ainsi confortés dans leur catégorie, à condition de donner satisfaction au staff pendant la préparation. Rien ne nous empêchera en effet de rappeler un n°2 en cours de préparation s’il y a une blessure ou un manque d’investissement de la part de ces athlètes.

Ensuite, certains Français ont pris part fin avril à une compétition en Serbie dans les catégories où plus de deux athlètes étaient encore en concurrence pour la place aux championnats du monde. Par exemple, sur la catégorie des -75kg dans laquelle nous avions trois sélectionnés potentiels avec le titulaire des derniers championnats d’Europe Enzo Berthon et deux athlètes sélectionnés en équipe que sont Thanh-Liem LÊ et Kilian Cizo, notre choix a été de conforter le n°1 Enzo Berthon dans le parcours de sélection et de le mettre en concurrence lors des championnats méditerranéens avec un deuxième athlète. Thanh-Liem LÊ ayant été le plus performant en Serbie, il sera donc en confrontation avec Enzo Berthon à la fin du mois en Tunisie lors des championnats méditerranéens (du 19 au 21 mai à Tunis) qui sont la troisième étape du parcours de sélection.

Comme Enzo et Thanh-Liem, d’autres athlètes seront en concurrence pendant cette compétition. Ce sera notamment le cas de Sami Tas et Amine Hellal en -60kg, Raybak Abdesselem et Jessie Da Costa en -84kg, Tylla Levacher et Assma Charif en -55kg, Léa Avazeri, Jennifer Zameto et Laura Sivert en -61kg, Alizéer Agier et Thalya Sombe en -68kg.

Chez les kata, Franck Ngoan et Fabien Tran iront tous les deux aux championnats méditerranéens. Franck a remporté les championnats de France, il a une légère avance qu’il devra donc confirmer.

Durant cette compétition, nous ferons le point sur les athlètes que l’on juge meilleurs dans leur catégorie pour pouvoir déterminer la sélection.

Un athlète qui finit devant l’autre aux championnats méditerranéens est-il donc officiellement sélectionné pour les championnats du monde ?

Non, pas forcément. Evidemment, si un athlète fait un bon résultat avec un podium, ce résultat sera retenu mais il faudra l’étudier et voir son parcours plus en détails. A titre d’exemple, en Serbie, Jennifer Zameto et Léa Avazeri ont toutes les deux perdu face à la Macédonienne, sur un score similaire, avec un comportement sur le tapis quasiment similaire. Nous avons donc jugé que les deux athlètes rejoindraient Laura Sivert aux championnats méditerranéens dans la catégorie des -61kg. Cette logique sera la même lors des championnats méditerranéens. L’arbitrage peut rentrer en compte, le tableau aussi, il faudra donc étudier tous ces éléments.

Et si des interrogations persistent après les championnats méditerranéens ?

Le staff devra alors trancher. Aucune compétition supplémentaire ne sera au programme, le staff devra décider en fonction de l’historique des athlètes, des stages et de tout ce qu’ils ont montré cette saison.

Et les équipes dans tout ça ?

Rien n’est fait à ce jour pour les équipes. Nous allons prolonger le processus de sélection cet été et de nouveaux athlètes seront intégrés à la préparation. Une remise en question doit être faite même si les deux équipes combat ont été médaillées. Un stage à Montpellier et un autre en Hongrie auront lieu, avec des confrontations, et nous déterminerons à l’issue de ces stages les sélections équipes combat.

Pour les équipes kata, la logique sera la même. La préparation commence d’ores et déjà et Ayoub Neghliz l’entraîneur national kata va étudier plusieurs éléments, faire tourner les effectifs et il déterminera ensuite les athlètes qui intégreront les équipes féminines et masculines pour les championnats du monde.

La sélection

Kata individuel masculins

Franck NGOAN
Kata
Fabien TRAN
Kata

Combat individuel féminines

Assma CHARIF
-55kg
Tylla LEVACHER
-55kg
Léa AVAZERI
-61kg
Jennifer ZAMETO
-61kg
Laura SIVERT
-61kg
Alizée AGIER
-68kg
Thalya SOMBE
-68kg

Combat individuel masculins

Sami TAS
-60kg
Amine HELLAL
-60kg
Thanh-Liem LÊ
-75kg
Enzo BERTHON
-75kg
Raybak ABDESSELEM
-84kg
Jessie DA COSTA
-84kg
Partagez cette page
L'info à chaud
Résultat Golden Wushu Series 2024
Wushu
Coupe de France des corporations
Karaté
Coupe de France zone sud combat/kata (MCJ) – Indiv.
Karaté
Coupe de France zone nord combat/kata
Karaté
Championnat de France para-karaté kata/combat
Karaté
Coupe de France uechi ryu
Uechi Ryu
Championnat de France combat/kata vétérans
Karaté
Coupe de France combat pupilles
Karaté
Championnat de France kali eskrima
AMSEAKali Eskrima
Coupe de France combat pupilles
Karaté

Articles relatifs

21 Juin 2024 Championnats du monde cadets, juniors, U21 2024 : la liste des sélectionnés Découvrir
26 Mai 2024 Alizée Agier, l’éloge de la constance Découvrir
20 Mai 2024 Championnats d’Europe : mission accomplie Découvrir
20 Mai 2024 Nohan Dudon, tel un aigle impérial Découvrir