fbpx

Une saison de… yoseikan budo

Partagez cette page

Avec un nouveau coordonnateur à sa tête, le yoseikan français prépare déjà activement la saison prochaine pour laquelle plusieurs projets sont déjà actés.

« On vise les vingt licenciés à la rentrée ». Professeur de la section yoseikan, créée en septembre dernier dans la ville de Drenne, dans l’Oise, Moïse Germany se montre raisonnablement ambitieux. « Nous sommes sur un territoire qui regroupe trois villages et qui compte environ mille habitants. Aucun art martial n’était accessible jusqu’alors à la population. Du coup, l’été dernier, j’ai proposé à l’association de mettre en place deux créneaux de yoseikan. Et l’idée a été reçue avec enthousiasme ! Dès le jour de l’ouverture, nous avons eu quinze personnes ! Finalement, nous terminons avec sept licenciés, de seize à soixante-neuf ans. Avec le bouche-à-oreille et une meilleure communication sur les villages alentours, je suis optimiste pour la saison à venir, le côté multidisciplinaire du yoseikan constituant un formidable atout. »

Nouvelles énergies

Un optimiste partagé par Nadir Boumahammed, nouveau coordonnateur national de la discipline depuis début juin. Originaire du Nord, fils de Nordine Boumahammed, expert fédéral et professeur au sein du Cercle Yoseikan Budo Ostricourt, ce troisième dan se montre ambitieux pour 2022/2023 : « la fin de saison de saison a montré qu’il y avait un véritable engouement au sein du yoseikan. Les presque cinq cents participants lors des championnats de France en sont un indice. » Chargé notamment de définir la stratégie de développement de la discipline, Nadir Boumahammed explique que plusieurs initiatives sont déjà prévues pour la saison prochaine. « D’abord, nous allons envoyer une délégation nationale pour les championnats du monde qui auront lieu du 4 au 6 novembre prochains en Tunisie. Ensuite, nous allons mettre en place une coupe de France afin de proposer un second événement au niveau national et enrichir l’offre sportive. »

Sept stages au programme

Autre innovation majeure, la mise en place de sept stages sur la saison où interviendront conjointement experts fédéraux et compétiteurs de haut niveau. « Ces stages ont pour objectif de raffermir les liens au sein du yoseikan, entre stagiaires venus chercher de la connaissance et ceux désireux d’améliorer leur niveau en compétition. Nous pensons que tout est lié et que tout le monde sortira donc gagnant de ces stages communs », explique le nouveau coordonnateur national. Responsable de la commission nationale et élu au conseil d’administration de la fédération, Patrice Sève évoque également la mise en place de stages mais cette fois-ci avec l’objectif de former les experts de la discipline. « Il y a un besoin de renouvellement, de former une nouvelle génération » plaide-t-il. Des événements qui pourront compter sur la présence de Hiroo Mochizuki.

Proposer une offre toujours plus riche et former : le yoseikan a déjà fixé sa feuille de route pour la saison prochaine.

Articles relatifs

05 Mai 2022 Patrice Sève, une trajectoire privilégiée Découvrir
24 Mar 2022 Saïd Idri, mille vies Découvrir
03 Fév 2022 Yoseikan Budo : savoir s’adapter Découvrir
26 Oct 2021 Réunion de rentrée pour le Yoseikan Budo ! Découvrir