fbpx

Tai-jitsu, « technique du corps »… mais pas que

Partagez cette page

Exigence technique, recherche d’une posture plus affirmée, plus juste, corps plus ferme… Alors que les clubs réouvrent leurs portes et que tous les pratiquants ont hâte de retrouver clubs et partenaires d’entraînement, focus sur le tai-jitsu.

« Je voulais pratiquer un art martial depuis des années. Mais je n’avais jamais osé, et je me trouvais trop âgée pour cela. Et puis, l’année dernière, j’ai sauté le pas. Après la première séance, j’étais heureuse comme une enfant (sourire) ! » C’est avec un enthousiasme sincère et communicatif que Sandrine, ceinture blanche, raconte sa découverte de la discipline au sein du Tai-Jitsu Kaï Le Bugue (Dordogne). « J’adore le tai jitsu, notamment parce qu’il y a une logique à tout. L’efficacité passe par la compréhension et la maîtrise de principes mécaniques précis. C’est un apprentissage et c’est ce qui est passionnant. » Une satisfaction confirmée par Renaud, ceinture bleue, son partenaire d’entraînement au club : « La technique ne marche que si vous sentez et maîtrisez ce « petit truc » qui fera de votre mouvement une arme efficace. Le tai-jitsu, c’est de la finesse, de la subtilité. » Gonzague, ceinture noire premier dan, voit dans cette exigence du détail une source d’inspiration quotidienne : « cette recherche constante du mouvement parfait devient finalement une mécanique intellectuelle reproductible ! Je suis charpentier de profession et je retrouve totalement dans la discipline les nécessités mais aussi la beauté de mon métier : l’art de se pencher sur le moindre détail afin d’allier de manière harmonieuse esthétisme et efficacité. »

Sincérité et Zanshin

Le tai-jitsu, art martial, deux mots-clés. « Je pratique depuis 1983, pose Pascal, cinquième dan, professeur-fondateur du club de Sainte-Anne (Nord) et enseignant en lycée professionnel à Armentières. La discipline et ses vertus m’ont confirmé dans mes convictions : être droit, clair, ne jamais être dans le gris. Faire preuve de sincérité. Tout cela me guide. En tant que professeur, je ne cherche pas à former des champions. Mais des enfants équilibrés et respectueux. Être professeur, c’est d’abord être éducateur. Or, les arts martiaux sont un formidable vecteur de valeurs éducatives. » Sandrine, elle, se réjouit de voir son « zanshin » (état de vigilance) se développer au fur et à mesure. Une révélation, même à trente-huit ans. « Je suis naturellement très stressée. Le tai-jitsu me permet d’être plus patiente, plus calme et réfléchir plus et mieux avant d’agir. J’ai aussi appris à avoir un rapport à la proximité beaucoup moins négatif. En effet, j’avais quelques blocages avec le toucher, l’autre. Ma pratique au dojo m’a obligée à forcer ce verrou. »

Impact sur le quotidien

Renaud, qui a pratiqué le judo et l’aïkido, a sans doute trouvé le point d’équilibre entre qualité de pratique, exigence technique et culture des valeurs « Un tout, une symbiose qui me plaît beaucoup. J’ai progressé au fil des années, j’ai le sentiment d’avoir trouvé un véritable appui sur le plan mental. J’ai aussi vu mon corps changer, je suis devenu plus tonique et plus puissant. » Gonzague, désormais enseignant au sein du club de La Bugue, ne dit pas autre chose. « Je pratique depuis sept ans et j’ai clairement gagné en équilibre, dans ma posture mais aussi au niveau mental. J’ai eu le sentiment de sortir de ma zone de confort et de faire tomber quelques barrières psychologiques. Forcément, cela a un impact sur ma vie au quotidien. » Pascal abonde : « Nombreux sont mes élèves qui ont choisi le tai-jitsu pour la maîtrise globale des situations, savoir réagir en cas d’agression. C’est assez clair pour moi : depuis quelques années, de nouveaux pratiquants se présentent au dojo avec l’objectif d’apprendre à se défendre. Notre proposition technique, l’encadrement du club et la structure qu’offre la fédération ont les moyens de répondre à ça.»

 

Thomas Rouquette / Sen No Sen

Articles relatifs

05 Juil 2021 Philippe Vervynck « Redynamiser le tai-jitsu » Découvrir
30 Avr 2019 Week end en Dordogne pour le Tai Jitsu Découvrir