fbpx

Stage national wushu : se reconnecter

Partagez cette page

Représentant officiel du style des sept étoiles de la mante religieuse, Lee Kam Wing a une nouvelle fois fait profiter de son expertise aiguisée pratiquants français et étrangers les 13 et 14 mai derniers, à Guyancourt.

Stéphane Molard, responsable national du développement des styles traditionnels pour les arts martiaux chinois, professeur au CKW Dragon Noir à Guyancourt (Yvelines), et organisateur du stage national wushu le week-end dernier dans cette même ville a le sourire. « Une soixantaine de pratiquants étaient présents, dont un bon tiers d’étrangers venus d’Angleterre, d’Écosse, de Grèce, d’Allemagne, de Belgique et même d’Afrique du Sud ! Un chiffre en hausse par rapport à la première édition, en 2018. La réputation de Lee Kam Wing est évidemment le premier facteur de ce succès. » Une réussite qui doit aussi à une logistique parfaitement rôdée pour ce qui était le troisième stage de ce dixième duan hong-kongais en France, après donc 2018 et 2019, avec Stéphane Molard en chef d’orchestre et un événement de deux jours à la pédagogie adaptée à chacun. « Deux groupes de niveau ont été mis en place, explique ce dernier. Le groupe des débutants a commencé par un travail à mains nues puis a pu apprendre un travail à la lance, alors que le groupe des confirmés s’est, lui, exercé à une technique de lance le samedi et à un enchaînement lance contre mains nues le dimanche. »

Un stage marqué par la présence de nombreux professeurs et jeunes pratiquants. Stéphane Rose, venu de Montpellier où il enseigne au sein du Liu He Dao Kung-Fu, explique qu’il n’aurait raté cela pour rien au monde. « Il s’agit de mon sixième stage avec Lee Kam Wing. Deux raisons m’ont motivé à venir en voiture le vendredi soir dès mon travail fini : d’abord, le fait que ce stage était l’occasion à ne pas manquer pour me reconnecter avec les experts français, étrangers – anglais notamment – et avec Lee Kam Wing. Cet événement est une occasion d’affermir les liens qui nous unissent, de renforcer notre fraternité, si j’ose dire. Et ainsi, voir si je suis dans le vrai dans mon enseignement et ma pédagogie quotidiens. Ensuite, ce week-end fut l’occasion d’apprendre deux nouvelles formes, que je n’avais jamais vues jusque-là. Je repars de ces deux jours avec une vraie plus-value technique et la confirmation que je suis plutôt dans le vrai dans mes cours. » (sourire)

Préparation aux grades

Sixième duan et représentant français de l’école de l’expert hongkongais, Stéphane Dubus, professeur du Wu Chi Tao à Vervins, dans l’Aisne, était sur la même longueur d’onde. « Le bilan est très positif avec de nombreux étrangers mais aussi avec une belle représentativité tricolore puisque des clubs sont venus de tout l’Hexagone. L’intervention de Lee Kam Wing a permis de revenir sur les bases et d’harmoniser l’enseignement de tous les professeurs présents sur les techniques démontrées tout au long du week-end. Des ajustements qui donnent des axes de travail pour la fin de la saison. »
Un stage, enfin, qui a eu l’avantage « d’aider les licenciés présents aux derniers passages de grade de la saison », note Stéphane Molard. Ceux-ci auront lieu le 10 juin à l’Institut national du judo à Paris pour la zone nord et le 17 juin, à Castelnau-le-Lez (Hérault), pour la zone sud.

Articles relatifs

24 Juin 2024 Julo Naud, homme dévoué du wushu Découvrir
17 Juin 2024 Mounir Harrathi « Continuer à construire » Découvrir
30 Mai 2024 Un week-end riche en émotions et en performances ! Découvrir
15 Mai 2024 Championnat national sanda, le wushu frappe fort Découvrir