Krav-maga, la révolution est en marche

Partagez cette page

La deuxième édition des championnats du monde de krav-maga s’est tenue ce samedi à Paris. Un événement appelé à faire date dans l’histoire sportive de la discipline, qui ne cesse de se moderniser afin d’attirer un public de plus en plus large.

Plus de deux cents compétiteurs s’étaient donné rendez-vous ce week-end à l’Institut du Judo, dans le sud de Paris, pour participer aux championnats du monde de la discipline, les deuxièmes de l’histoire après ceux organisés à Jérusalem en 2017.

Le choix de la mixité

La journée débuta avec les épreuves techniques. Les binômes invités à se présenter sur le tapis pouvaient être composés de deux femmes, de deux hommes ou être mixtes. Sans aucune distinction puisque tous évoluaient dans une seule et unique catégorie. « L’année dernière, c’est un couple mixte qui a remporté l’épreuve, précise Xavier Guichard. C’est très valorisant, et cela incarne bien la modernité dans laquelle le krav-maga compte s’inscrire. C’est même une proposition assez unique dans le sport que de voir des femmes de concourir avec des hommes. » « Nous avons donné tout ce que nous avons pu, et nous pouvons être fières de notre prestation pour notre premier mondial, reconnaissent Delphine et Virginie, qui n’auraient pas été contre des repêchages. Nous avons beaucoup aimé l’ambiance qui régnait entre les différents compétiteurs. Tout le monde était très détendu. »

Démocratiser le combat…

L’absence de catégories de genre en technique ne fut toutefois pas la seule originalité de ces mondiaux parisiens, qui ont aussi mis à l’ordre du jour une épreuve combat. Une grande première pour le krav-maga à l’échelle internationale. « Nous n’avons fait que répondre à une demande qui devenait de plus en plus importante, explique Xavier Guichard. En combat, les pratiquants sont dans une situation de stress et d’incertitude très particulière, car ils ne savent pas comment va se comporter leur opposant. » À tour de rôle, les deux adversaires doivent attaquer (avec arme ou à mains nues) puis se défendre, les juges désignant ensuite le vainqueur aux drapeaux. Pour Gaby Michaeli, ces épreuves inédites rendent le krav-maga plus attractif. « Les combats sont dynamiques, souvent spectaculaires et, par conséquent, à même de capter l’attention du grand public et des médias » affirme ainsi le président de la fédération mondiale de krav-maga (WFKM). De quoi susciter, aussi, l’intérêt de combattants issus d’autres disciplines martiales. À l’image de Nathan, pratiquant de sanda dans la Sarthe et qui, attiré par la curiosité, n’a pas hésité à s’inscrire. « Je n’ai pas appris à me défendre face à quelqu’un qui m’attaque avec une matraque ou un couteau, et j’ai hâte de voir ce que je vais être en mesure de proposer, révèle le jeune homme pendant son échauffement. J’ai remarqué que les juges n’aimaient pas trop les coups puissants, je vais devoir m’adapter ! »

… sans le dénaturer

L’objectif de cette nouvelle tendance est donc clair : renforcer l’attractivité de la pratique. Tout en évitant, bien sûr, de la dénaturer. « Nous n’abordons là qu’un aspect du krav-maga qui, avant d’être un sport de compétition, reste une méthode de self-défense utilisable n’importe où et n’importe quand, rappelle Gaby Michaeli. Ceux qui ont mis au point cette méthode voulaient qu’elle serve à neutraliser l’assaillant. Pas à le détruire. » Un point de vue partagé par Laurent, très attaché à ce qui fait la spécificité de sa pratique. « Il faut par-dessus tout veiller à conserver l’aspect self-défense, avec tout le respect que cela implique entre celui qui attaque et celui qui se défend », prévient le Montpelliérain, engagé dans la catégorie vétérans.

« Un jour historique »

Alors que la journée s’approchait doucement de son terme, ni l’intensité des combats, ni les acclamations provenant des gradins ne donnaient de signaux de faiblesse. Bien au contraire. Observateur séduit par le spectacle proposé, Dominique Charré prit le temps de dresser un premier bilan. « Il suffit d’ouvrir les yeux pour constater que cet événement est d’ores et déjà une réussite, salue le directeur technique national de la FFKaraté. Le public a répondu présent, les tapis sont bien organisés, les arbitres ont été formés avec sérieux. Que de chemin parcouru depuis 2008, date à laquelle le ministère a confié la délégation du krav-maga à la fédération. » Gaby Michaeli allait encore plus loin : « Nous vivons un jour historique. Ces championnats vont changer beaucoup de choses pour l’avenir de notre discipline, car nous sommes en train de mener une révolution. » Paris pour lancer une révolution, quoi de plus logique en fin de compte ?

Résultats

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
Raphaël Brosse / Sen No Sen

Articles relatifs

30 Juil 2019 Krav-maga, un championnat du monde à Paris en novembre Découvrir
04 Avr 2019 Avi Moyal : « Le krav-maga évolue constamment » Découvrir
12 Fév 2019 Un championnat de France de haut niveau Découvrir
30 Jan 2019 Nouveau format de compétition : Le combat individuel Découvrir