fbpx
21 novembre 2021

Impressionnant Da Costa

Actualités

La France remporte trois médailles aujourd’hui à Dubaï dont l’or pour Steven Da Costa qui s’offre, intouchable, un doublé somptueux.

Nous avons assisté ce dimanche à Dubaï à l’une des plus grandes démonstrations du karaté mondial de ces dernières années. Champion du monde en 2018 à Madrid, champion olympique cet été, Steven Da Costa a été extraordinaire lors de sa finale face à Emil Pavlov, monté des -60kg. Pourtant double champion d’Europe, le Macédonien a été totalement dépassé : un coup de pied au coprs, deux balayages… 8-0 en un peu plus de deux minutes. Steven Da Costa a été renversant. C’est pourtant un double champion du monde posé qui analysait son combat.

« Je suis content, mais je respecte Pavlov. Il a fait une grosse carrière en -60kg quand même (quadruple médaillé européen dont deux titres, NDLR) et là, pour sa première compétition en -67kg, il est en finale des championnats du monde en sortant du beau monde. Mais je ne sais pas pourquoi, soit il marquait en premier et il me mettait en difficulté, et il y avait une chance que je pense que je passais à côté, soit c’est moi qui marquais et, dans ma tête, je continuais le combat pour faire un beau score : j’avais ce scénario en tête ! Et puis, Jessie qui fait le bronze un peu avant, c’était ça le plus beau. J’étais fier, j’étais heureux en montant sur le tatami. Ma compétition était déjà réussie à partir du moment où je savais que l’on ramenait deux médailles à la maison, mais j’avais quand même envie de gagner, bien sûr. » Impeccable sur le tapis comme en dehors, le karaté peut s’en féliciter : il tient un grand champion.

 

Agier et Jessie Da Costa en bronze

Plus tôt dans la journée, l’équipe de France avait en effet récolté deux médailles de bronze sur trois possibles en combat. Avec Jessie Da Costa donc, au rendez-vous de ce combat contre un client, le Croate Ivan Kvesic, vingt-cinq ans et tout simplement champion du monde en titre ! « Je suis content mais un peu amer aussi car, dans la famille, on aime que l’or ! Après, il fallait aller la chercher cette médaille, on l’a fait et malgré tout, je retourne à la maison avec une médaille comme Steven donc c’est un truc vraiment cool. Quand j’ai vu qu’il restait deux secondes, je me suis dit « ne recule pas, n’attaque pas, ne fais rien ». Même mon père me criait dessus dans les gradins « pas d’erreurs, pas d’erreurs ! ». Si je faisais une erreur, j’étais mort. Les gens ne se rendent peut-être pas compte que c’est vingt ans de travail acharné. Nous avons commencé à l’âge de quatre ans avec Steven. Il n’y a que le travail qui paie et de vouloir faire la guerre sur les tatamis. » Championne du monde en 2014, Alizée Agier est, pour sa part, allée chercher une nouvelle médaille mondiale individuelle qui se refusait à elle depuis 2016. Une victoire 2-1 alors qu’elle était menée face à la Canadienne Bratic, qui donnait le sourire à la Bourguignonne : « Ça fait du bien ! C’est sûr que j’étais venue pour l’or et sur la journée de mardi, il y a des choses à redire mais voilà, c’est passé, c’est fait ! Le mieux que je pouvais faire, c’était d’aller chercher une médaille, j’avais encore ce destin-là dans les mains. Il fallait rester concentrée jusqu’au bout. Je ne me suis pas affolée, je tentais et ce n’était pas loin à chaque fois : je savais que cela finirait par passer et c’est chose faite. Elle s’est mise sur l’arrière, et au bout d’un moment, elle ne faisait plus rien. Maintenant, place à la récupération puis demain, on bascule sur une nouvelle journée. »

Enzo Berthon et le kata cinquièmes

Prétendant à une médaille en -60kg, le jeune Enzo Berthon n’a pas réussi à prendre le bronze face au Russe Iurik Ogannisian, battu 0-2. Une place de cinquième qui le situe dans la hiérarchie mondiale. « À l’échauffement, je me sentais hyper bien, explosif. Mais je n’ai pas su prendre l’initiative, le contrer avec sa garde inversée alors que j’avais bien travaillé ça à l’entrainement. Une fois mené, j’ai perdu un peu de la lucidité qui aurait pu me donner les chances de revenir au score. C’est le haut niveau, ça se joue sur des détails et sur ce combat, il a été meilleur. Je suis forcément déçu car j’étais venu pour le titre puis aujourd’hui je voulais absolument le bronze. Si je dois être positif, je fais quart de finale aux championnats d’Europe et cinquième aux championnats du monde sur mes deux premières compétitions internationales seniors. C’est clair que j’ai encore franchi un palier, que j’ai évolué sur beaucoup de points et je ne vais rien lâcher. »
Opposé aux Turcs, champions d’Europe en titre, le trio kata masculin est aussi tombé sur plus fort, noté 25.22 sur son Kanku Sho contre 26.16. Un championnat pour apprendre, comme le résumait Franck Ngoan : « Honnêtement, nous sommes très contents de notre prestation. On repart sans regrets car on s’est vraiment fait plaisir sur le kata et le bunkaï. Pouvoir représenter le pays, il n’y a rien de plus beau. »

 

Le bilan d’Olivier Beaudry

« C’est une bonne journée pour l’équipe de France. Je suis content de la réaction d’Alizée qui a su aller chercher cette médaille dans un combat qui était assez difficile. Elle était menée mais elle a trouvé des ressources mentales pour sortir un super coup de pied au corps qui lui a permis de repasser devant. C’est une médaille qu’elle attendait depuis longtemps donc je suis heureux pour elle. Pour Steven, c’est très difficile de savoir si c’est un bon jour ou pas car il ne laisse rien transparaître. Il m’a semblé détendu, même si cela devait cacher du stress parce que c’était une finale mondiale. Ce n’est pas quelque chose de banal, surtout pour lui. Il avait à cœur de remporter ce deuxième titre de champion du monde individuel, après les Jeux. Il savait que ça allait être une mission compliquée. La qualité de sa finale ne reflète pas la difficulté de la tâche à accomplir pour être champion du monde : c’était une finale explosive. Enfin, je suis heureux pour Jessie aussi. Avec tout ce qu’il a accompli, ça aurait été dommage qu’il reparte sans médaille. C’est vraiment mérité. Demain, nous avons une super équipe féminine. J’ai vraiment hâte de voir cette finale. »

 

Le programme de dimanche

Avant la grande finale tant attendue des féminines, ce sont les athlètes para-karaté qui entreront enfin en évidence : Virginie Ballario, Nohan Dudon, Jordan Fonteney, Charlène Odin et Fatah Sebbak.

  • 6h00 : éliminatoires para-karaté
  • 8h15 : finales pour le bronze para-karaté
  • 9h40 : finales para-karaté
  • 15h15 : finale combats femmes par équipe

 

En direct sur France.tv Sport

La finale combats femmes par équipe sera à suivre en direct sur l’application France.tv Sport ! Tenantes du titre, les Françaises tenteront de conserver leur conne mondiale face aux redoutables Egyptiennes : on sera tous derrière Alizée Agier, Léa Avazeri, Laura Sivert et Jennifer Zameto !

Regarder le direct

 

Partagez cette page
L'info à chaud
Championnats du Monde – Jour 6
Karaté

Bien rentrés en France, nos athlètes nous ont offert une dernière journée fructueuse à Dubaï. Trois belles médailles pour le para-karaté et une médaille d’argent pour nos filles en combat.

> Résumé et réactions

Championnats du Monde Dubaï – Jour 5
Karaté

Alors que son frère jumeau Jessie Da Costa décrochait le bronze le matin même, tout comme Alizée Agier un peu plus tôt, Steven Da Costa Champion du Monde en titre a subjugué tout son monde en décrochant une nouvelle fois l’or dans une finale mémorable (8-0). Revivez cette magnifique journée pour le clan français.

> Résumé et réactions

Regarder les finales sur France.tv sport
Karaté

Retrouvez les finales des Français en direct sur l’application France.tv sport avec aux commentaires, Rodolphe Gaudin, accompagné du Directeur Technique National de la FFK, Gilles Cherdieu.

> Programme et direct

Championnats du Monde Dubaï – Jour 4
Karaté

Les équipes étaient à l’honneur ce vendredi. En kata, les hommes iront chercher le bronze. En combat, les filles iront défendre leur titre de Championnes du Monde en finale.

> Résumé et réactions

Championnats du Monde Dubaï – Jour 3
Karaté

Alizée Agier qui se qualifie pour le bronze, nos jeunes kata qui montrent de belles promesses et l’équipe combats hommes qui passe le premier tour. Vous avez manqué la troisième journée des Championnats du Monde, pas de soucis.

> Résumé et réactions

Championnats du Monde Dubaï – Jour 2
Karaté

Steven Da Costa renversant et spectaculaire, Enzo Berthon qui échoue d’un rien face au Champion en titre, revivez la deuxième journée de nos Français à Dubaï.

> Résumé et réactions

Championnats du Monde Dubaï – Jour 1
Karaté

Jessie Da Costa à un rien d’une finale mondiale, Faadel Boussag et Alizée Agier encore en course pour le podium, revivez la première journée de nos Français à Dubaï.

> Résumé et réactions

Championnats du Monde : le programme
Karaté

Retrouvez le programme complet des Championnats du Monde de Dubaï pour nos 27 engagés français. La compétition sera à suivre en direct sur la chaîne Youtube de la WKF (World Karate Federation) du mardi 16 au dimanche 21 novembre.

> Le programme

Le Pass’Sport prolongé jusqu’au 30 novembre
Actualités

Le Ministère chargé des Sports prolonge le dispositif Pass’Sport jusqu’au 30 novembre 2021. Clubs, parents, enfants, découvrez qui peut en bénéficier, et comment.

> Plus d’infos

Stage des Hauts Gradés – Zone Nord de Yoseikan Budo
Yoseikan Budo

Le Stage des Hauts Gradés – Zone Nord de Yoseikan Budo devant se dérouler le samedi 12 et dimanche 13 novembre est reporté à une date ultérieure qui sera communiquée dès que possible.

Articles relatifs

22 Nov 2021 Championnats du Monde 2021 : Quatre médailles pour conclure Découvrir
19 Nov 2021 Championnats du Monde : les finales en direct sur France.tv sport Découvrir
18 Nov 2021 Steven Da Costa, leader au rendez-vous Découvrir
28 Oct 2021 Téléchargez l’application FFKarate e-licence Découvrir