fbpx

Coupe de France : quelle énergie !

Partagez cette page

Saisir sa chance… Un message parfaitement entendu par l’ensemble des combattants qui a donné à cette édition 2022 un incroyable rythme. Ce qu’il faut en retenir.

Besançon qui vient clore le championnat par équipes féminin avec l’or, Argenteuil qui s’impose chez les masculins, après que, la veille, Jennifer Zameto (CKS en Pays Créçois) battait Laura Sivert en -61kg, que Thalya Sombe, du même club, prenait l’ascendant sur Alizée Agier en -68kg, que Clémence Pea (AKDC) était allée chercher sa première coupe de France seniors dans la catégorie supérieure, comme Amine Hellal en -60kg et Hocine Daikhi en +84kg… Un vent de folie et de jeunesse a soufflé sur la coupe de France combat le week-end dernier à la Halle Carpentier. De quoi enthousiasmer Fodé Ndao, l’entraîneur bisontin rentré en Franche-Comté avec le titre par équipes chez les féminines, le bronze chez les masculins et deux médailles d’argent en individuels autour du cou. « Les jeunes, que c’était beau ! Lorsqu’une nouvelle génération commence à concurrencer, voire dépasser les plus grands, ça donne cette incroyable coupe de France. J’ai rarement vu une telle intensité et autant de solidarité sur les tapis et, au-delà de notre bonheur ce week-end, cette dynamique de clubs est plus que positive pour le karaté français. Elle doit pousser l’équipe de France. Ce dimanche est historique pour Besançon et la Bourgogne Franche-Comté. Ça fait longtemps que nous travaillons au sein de quartiers prioritaires, et ce premier titre en équipe récompense les efforts de ce groupe jeune poussé par les plus anciens. Quelle vibration ! »

« Panache et soutien mutuel »

Le Karaté Élite Argenteuil vainqueur d’Évry Saint-Michel en finale par équipes masculines, médaillé aussi par équipes féminines en plus des trois médailles de bronze individuelles avait aussi le sourire au moment de rassembler tout le groupe pour rentrer à la maison, de l’autre côté de la capitale. « Un premier titre majeur à peine deux ans après la création du club… que dire, à part que je suis un entraîneur comblé, posait Cherif Tadjer, son entraîneur. Déjà, la saison dernière avait été extraordinaire, et nous sentions que ce titre allait arriver à un moment ou un autre. Je voulais voir un groupe d’amis qui combattent avec leur cœur, les uns pour les autres, et visiblement mon message a été reçu cinq sur cinq. Ils se sont transcendés pour faire le plus gros week-end que j’ai vu de leur part, et certainement pas le dernier au vu des performances que réalisent nos juniors. Au-delà de mon groupe, on remarque que le discours de Gilles Cherdieu valorisant les compétitions nationales a été entendu ! De grands noms, une concurrence folle, et un panache terrible sur les tapis d’un côté, et des clubs qui se soutenaient mutuellement de l’autre. Encore une belle preuve que le karaté est une grande famille. »

Retournements de situation et jeunes survoltés

Il aura donc fallu être solide pour les Younesse Salmi (-67kg), Enzo Berthon (-75kg) ou encore Jessie Da Costa (-84kg) pour s’imposer, au cours d’une compétition qui a aussi logiquement sacré Niswa Ahmed, 21 ans, en -50kg alors qu’Assma Charif l’emportait face à la toute aussi jeune Tylla Levacher en -55kg. Yann Baillon, directeur de la haute performance, ne cachait pas son plaisir devant tant d’émulation. « D’abord, tout cela donne beaucoup de valeur sportive à cette coupe de France qui constituait la première étape de sélection pour les championnats d’Europe de mars prochain. Nous étions impatients de voir l’état de forme des seniors titulaires aux derniers championnats d’Europe, et l’envie des espoirs voire de certains juniors qui avaient là l’opportunité de se mesurer. Et on a vu : une superbe coupe de France avec énormément d’intensité, des seniors bousculés dans beaucoup de catégories, battus même, y compris chez les filles où nous avons pourtant un groupe solide au niveau international, comme en -61kg et en -68kg, avec des jeunes comme Djihane Menacer, encore junior, qui monte sur le podium. Ces jeunes, plus tranchants qu’aux mondiaux où on aurait aimé les voir plus conquérants, ont faim de médailles, de titres. Ils ont osé et cet état d’esprit est une excellente nouvelle. Cela s’est aussi traduit par équipes avec des victoires inattendues, comme Sarcelles qui perd, des retournements de situation, des jeunes survoltés, un club comme le Sen No Sen Vénissieux qui monte sur le podium. Pas ou peu de calcul, un gros volume de karaté, un niveau impressionnant chez les féminines, c’est par équipes où l’on a retrouvé ce que l’on met en place depuis deux ans pour que la France aille à nouveau chercher de grands titres collectifs… Vraiment, cette coupe de France nous a ramenés aux plus belles éditions d’il y a quelques années où elle était un passage obligé et poussait l’ensemble du niveau français vers le haut. » Une excellente nouvelle pour le karaté français.

Retrouvez tous les résultats

Les résultats

 

Coupe de France Combat Seniors – Indiv & Équipes 83 photos
Olivier Remy et Maël Jeanthon / Sen No Sen

Articles relatifs

09 Nov 2022 Masao Kagawa « Revenir à l’esprit de Funakoshi » Découvrir
02 Nov 2022 Du Karaté à la Kidexpo Découvrir
31 Oct 2022 Manon Spennato, nouvelle énergie au service du para Découvrir
25 Oct 2022 Open de France kata : d’abord récompenser le travail Découvrir