Catégorie sélectionnée : Arbitrage
7 arbitres valident leur examen international23 février 2018
Arbitrage
LAMBERT Cedric / Kphotos
Alors que les karatékas ont bien démarré l’année sur le plan sportif, les arbitres aussi étaient engagés dans différentes épreuves internationales en ce mois de février. Aux championnats d’Europe jeunes (Sotchi) tout d’abord où 4 arbitres nationaux (voir ci-dessous) passaient leur examen de Juge en combat puis à Dubaï la semaine dernière sur un plan mondial. Félicitations à ces sept arbitres qui ont représenté l’arbitrage français en dehors de nos frontières lors de ces deux compétitions internationales de référence. LAMBERT Cedric / Kphotos Niveau Mondial Denis De Ranieri: Juge Mondial B Kata Jean-Marie Granouillet: Juge Mondial B Kata Frédéric Chemin: Juge Mondial B Kata et Combat Niveau Européen Jacques Djeddi: Juge Européen A Combat David Chereau: Juge Européen A Combat Alicia Conejo: Juge Européenne A Combat Camille Godefroy: Juge Européenne B Combat
France Kata, les juges étaient aussi notés !4 décembre 2017
Arbitrage
© Manuel Blondeau / FFK
En marge de la coupe de France Kata, qui se tenait le samedi 25 novembre à Lormont (Gironde), avait lieu un examen national d’arbitrage, dont le titre en jeu était celui de juge national B Kata. 31 candidats étaient présents, 11 repartent avec le fameux sésame. Bilan de cette journée avec Bruno Verfaillie, responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage. © Manuel Blondeau / FFK Comment s’inscrivent les candidats pour ce genre d’examen ? Bruno Verfaillie : Ce sont les responsables d’arbitrage régionaux qui inscrivent les candidats à l’examen national. Pour cela ils font remonter une liste via le site internet de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA). Pour cette session, les inscriptions devaient être faites mi-octobre. Comment s’est déroulée la journée ? BV : Eh bien nous avons accueilli les candidats dès 7h afin de contrôler passeports et inscriptions. Ensuite, nous avons fait une présentation de la CNA, de ses grands principes, nos attentes, notre vision sur le long terme… Parmi les attentes évoquées, notamment celle que les arbitres répondent régulièrement aux convocations, car nous réalisons un suivi de présence, ou encore le fait qu’ils travaillent en autonomie chez eux. J’entends par là qu’obtenir un titre n’est pas une fin en soi, il faut continuer de travailler pour se perfectionner. Pour cela la CNA a mis plusieurs choses en place. Nous remettons à chaque responsable d’arbitrage régional des grilles d’analyses, qu’ils remettent eux-mêmes aux arbitres de leur région. L’objectif de ces grilles étant de faire travailler nos juges chez eux en observant des élèves ou…
Arbitrage Mondial, 100% de réussite française !13 novembre 2017
Arbitrage
© DR
Alors que les championnats du Monde Cadets, Juniors, Espoirs se déroulaient fin octobre, à Santa Cruz de Tenerife (Espagne), un autre événement majeur se jouait en amont de la compétition, à savoir l’examen de juge et/ou arbitre mondial. Pour cette nouvelle session, deux français étaient en lice. Franck Chereau se présentait pour les titres de juge A kata et juge A combat, tandis que Jean-Marie Granouillet passait pour sa part l’examen de juge A combat uniquement. Résultats des courses, 100% de réussite ! Rencontre avec ces deux pontes de l’arbitrage français. Jean-Marie Granouillet (gauche) et Franck Chereau (droite) avec leurs diplômes mondiaux. © DR Comment se sont déroulés vos examens mondiaux ? Jean-Marie Granouillet : Eh bien pour ma part je me présentais à l’examen de juge A combat, tandis que Franck, lui se présentait aux deux examens, juge A combat et juge A kata. En effet, il a commencé les deux parcours simultanément, tandis que moi j’entamerai celui des katas à partir du Karate 1 – Premier League de Dubaï (16-18 février 2018). L’examen combat se tenait sur deux jours, l’un dédié à la théorie, l’autre à la pratique. Nous étions peu de candidats, de l’ordre de 140 il me semble. L’examen en tant que tel se composait, pour la théorie, de 70 questions à choix multiples. Concernant la pratique, l’usage veut que nous jugions 7 combats, toutefois le fait que nous ayons été peu nombreux, nous a permis d’en juger 9. Le rôle du Kansa (= superviseur), a également été mis…