La WKF à la FFKDA pour aborder l’olympisme
Karaté

La WKF à la FFKDA pour aborder l’olympisme

21 avril 2017 - Karaté

En 1970, la WKF organisait son premier championnat du Monde, au Japon, à…Tokyo, au… Nippon Budokan. Cinquante ans plus tard, le karaté entrera de nouveau dans ce temple des arts-martiaux, pour sa toute première participation aux Jeux Olympiques. Alors que les réunions se multiplient pour faire de cet événement un succès, la Fédération Mondiale de Karaté (WKF) a décidé de se réunir les mardi 18 et mercredi 19 avril derniers, au siège de la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées. Rencontres avec trois protagonistes, Antonio Espinos, Toshihisa Nagura et Davide Benetello, respectivement, président, secrétaire général et membre de la WKF, qui nous éclairent sur l’objet de ces réunions.

© DR / FFKDA
© DR / FFKDA

Alors que le sujet principalement abordé était l’olympisme, plusieurs instances étaient représentées lors de ces réunions. Parmi elles, l’ « olympic planning commission », la « competition rules commission », les présidents des 5 fédérations continentales ainsi que le bureau exécutif, toutes étant indissociables d’une prise de décision en vue de l’olympisme. Antonio Espinos confie que ces « deux journées complètes et intenses de réunions ont été riches en discussions et en prise de position. » On ne peut en effet pas encore parler de décision, étant donné « qu’il faudra désormais soumettre ces idées au Comité International Olympique, à qui revient la décision finale », explique Toshihisa Nagura.

Au programme donc le sujet de l’olympisme, mais pas uniquement pour Tokyo 2020. « Nous avons abordé les Jeux Olympiques de la Jeunesse, qui auront lieu en 2018 à Buenos Aires. Nous nous sommes notamment mis d’accord sur la périodicité de la phase de sélection. Elle se déroulera de janvier 2018 à décembre 2019, ce qui laissera deux ans de délai » éclairci Davide Benetello.

Si d’une voix commune, ces trois têtes pensantes de la WKF, déclarent avoir beaucoup discuté, la seule décision notable et officielle est le choix du lieu du tournoi de qualification pour Tokyo 2020. « Conscients de la grande compétence de la FFKDA à organiser des compétitions internationales, dont l’Open de Paris – Karate 1 Premier League, ou encore les derniers championnats d’Europe de Montpellier, qui furent un franc succès, nous avons accepté l’offre de M. Francis Didier sur la proposition de l’organiser en France, à Paris. Il aura lieu au début de l’année 2020 » commente le président de la WKF. En effet, la qualification se fera en deux temps. D’une part seront qualifiés les 4 premiers de chaque catégorie au classement mondial de la WKF, d’autre part un tournoi mondial sera organisé, et permettra aux 3 premiers sur le podium de se qualifier.

Nagura ajoute que parmi les décisions, même si ce ne sont que les prémices « les catégories de poids ont été abordées. Nous sommes sûrs d’une chose pour le moment, celle que nous ajusterons éventuellement les catégories préexistantes, mais nous n’en créerons pas de nouvelles. En effet, ces catégories de poids restent d’actualité pour les championnats internationaux. De plus, si le karaté est reconduit, ou entre de manière définitive aux JO, les conditions pourraient alors être différentes, en termes de nombre de catégories par exemple. »

Si ces deux journées intenses ont permis d’avancer et de continuer de construire le chantier de l’olympisme, d’autres réunions auront lieu courant 2017. « D’ici la fin de l’année, nous allons décider, conjointement avec le Comité International Olympique, quelles seront les conditions de qualification. Nous devons définir les critères sur lesquels nos choix devront se baser » explique A. Espinos.