fbpx
18 avril 2024

Coupe de France shidokan : du soleil et des combats

ShidokanKaraté

La troisième édition de la coupe de France shidokan a eu lieu du 13 au 14 avril à Nice. Retour sur le week-end de compétition et le développement de la discipline avec Dominique Peronnet, présidente du comité départemental des Alpes-Maritimes, et José Galluccio, représentant du Shidokan en France et référent de la discipline.

Cette fois encore, l’événement avait lieu dans le gymnase de l’UFR Staps, dans la banlieue de Nice, un endroit adéquat pour ce genre de manifestation selon Dominique Peronnet. « Nous organisons un maximum de compétitions dans cette salle qui nous est mise à disposition par la ville de Nice. Elle est confortable et possède une très bonne configuration pour accueillir correctement les combattants comme les spectateurs. » Une bonne nouvelle, puisque ce sont deux cent quatre-vingt-sept combattants qui ont défilé sur le ring au cours de ce week-end de compétition ouvert à toutes les catégories, venus de la région bien sûr, mais aussi de Lille, de Bourgogne ou encore de Saint-Martin à la Réunion. Une participation en progression dont se réjouit José Galluccio. « Il y a deux ans, pour la première édition, nous avions accueilli deux cent trente athlètes, et l’année dernière deux cent soixante. Cette croissance est un signe de bonne évolution de la discipline. »

Une organisation sans accroc
Le samedi, les catégories seniors et vétérans se sont affrontées, laissant ensuite la place aux plus jeunes le dimanche. Dominique Peronnet et ses bénévoles ont assuré la bonne organisation de l’événement tout au long de ces deux jours. « Une quarantaine de personnes, venues de plusieurs clubs participant à la compétition, ont été mobilisées pour que tout se passe au mieux. » « Le shidokan est un combat triathlon constitué de deux rounds de karaté kyokushinkai, deux rounds de boxing et deux rounds de karaté mix. C’est une discipline très engageante physiquement. Les blessures peuvent donc vite arriver. Mais tout s’est bien déroulé cette année, preuve aussi de la qualité de préparation des compétiteurs » souligne José Galluccio. De belles performances sont à noter, comme celle du Karaté Club de Tourrette Levens qui repart avec douze médailles sur quatorze combattants, mais aussi celle du club voisin de Villeneuve-Loubet, qui avait amené pas moins de quarante-sept combattants à Nice, pour un total de trente-quatre podiums, ce qui place le club leader de cette compétition.

Démonstration et changement de règlement
Pour cette troisième édition, les spectateurs et athlètes ont eu le droit à une démonstration de body karaté freestyle entre deux catégories, une découverte pour beaucoup. « De nombreuses personnes présentes ne connaissaient pas du tout la discipline. C’était donc l’occasion pour nous de la mettre en avant, grâce à l’équipe de ligue de body karaté constituée de Valérie Livoti, Liza Antoine et Christel Cadilhac Galluccio, qui se sont déplacées pour l’occasion », s’enthousiasme Dominique Peronnet. Autre nouveauté, un changement de règlement nécessaire selon José Galluccio. « Nous avons vraiment pris en compte la demande, notamment des jeunes, qui réclamaient plus de full-contact. Avant, dès qu’ils marquaient un point, nous arrêtions le combat. Dorénavant, nous laissons le combat se dérouler et nous faisons le bilan à la fin, ce qui permet de ne pas couper l’intensité et l’engagement des athlètes. »

« Nous pouvons toujours faire mieux »
L’un des objectifs principaux du comité départemental des Alpes Maritimes ? Rendre cette coupe de France plus professionnelle année après année. Dominique Peronnet travaille dans ce sens. « L’arbitrage est ajusté à chaque édition pour qu’il soit plus précis. Nous tâchons d’être exigeants sur les protocoles, de bien sécuriser la salle pour que le plateau de combat soit propre. » José Galluccio fait néanmoins face à une difficulté, un manque d’arbitres. « Depuis trois ans, il y a une progression. Les clubs nous font des retours positifs, et de plus en plus s’inscrivent à cette coupe de France. Pour pouvoir maintenir cette progression et accueillir tout le monde, nous devons absolument former davantage d’arbitres. » Une priorité donc pour les organisateurs, qui se penchent d’ores et déjà sur les prochaines échéances, stages et passages de grades. Tous les efforts sont dès maintenant tournés vers l’édition 2025, prévue pour avril, avec un accent particulier mis sur l’organisation et l’anticipation des besoins futurs.

Partagez cette page
L'info à chaud
Championnats d’Europe séniors J5 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J4 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J3 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J2 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors : les résultats
France Karaté
Championnat de France combat juniors – Indiv. et équipes
Karaté
Décès de Roland Hernaez
FFK
Championnat national sanda
Wushu
Subventions PSF 2024
FFK
Championnat de France karaté full contact/light contact
Full contact

Articles relatifs

02 Mai 2024 Stage des experts japonais, le rendez-vous des sensei Découvrir
23 Avr 2024 Un Maître de Karaté récompensé par l’Ordre du Mérite Découvrir
16 Avr 2024 Stage estival de karaté : c’est parti ! Découvrir
09 Avr 2024 France combats, périls et opportunités Découvrir