La France 4ème à l’Euro de Nanbudo !
Nanbudo

La France 4ème à l’Euro de Nanbudo !

30 mai 2018 - Competitons / Karaté / Nanbudo

Les 19 et 20 mai 2018, la capitale française accueillait la coupe d’Europe de Nanbudo. Un événement continental qui a réuni les meilleurs pratiquants européens dans le célèbre Institut du Judo, avant de laisser place à un gala célébrant les 40 ans d’existence de la discipline. Retour sur cette épreuve majeure et les résultats tricolores.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Alors que le Nanbudo recommence à se structurer en termes de régularité dans la mise en place de compétitions internationales, cette coupe d’Europe était très attendue, notamment parce que sa dernière édition datait de… 2011. Ainsi, la France était une nouvelle fois le pays hôte de cette épreuve européenne qui a réuni près de 90 compétiteurs, issus de 9 nations différentes. Bosniaques, croates, écossais, espagnols, hongrois, italiens, norvégiens, et suisses ont fait le déplacement pour disputer les différents titres mis en jeu.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

« Cette coupe d’Europe s’est très bien passée, confie Gabriel David, membre de la commission nationale du Nanbudo. Il y avait beaucoup d’engagement et d’envie de la part de tous les compétiteurs présents, et cela contribue au bon déroulement d’une compétition de cette envergure. L’esprit qui régnait était très sain, très propre, et les nations se sont confrontées respectueusement. » Une compétition qui s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur, et qui a également été le théâtre de jolies histoires. « Il y avait un norvégien engagé en kata qui avait remporté l’épreuve en 2005. Cette année il monte à nouveau sur la plus haute marche du podium, et son émotion a rendu l’exploit superbe. Nous avons également eu une belle surprise en kata féminin avec une médaille d’or de la suisse. Enfin, les espagnols s’étaient vraiment bien préparés, et ont vraiment répondu présents ! »

Une coupe d’Europe disputée donc, avec une nouvelle catégorie d’âge ouverte : les vétérans. « C’était super de pouvoir ouvrir les kata et le ju-randori aux vétérans. En kata, les vétérans ont une interprétation très forte des mouvements qu’ils réalisent, ce qui a donné quelque chose des très intéressant à observer et juger. »

© Denis Boulanger / FFK
Yoshinao Nanbu – Fondateur du Nanbudo © Denis Boulanger / FFK

Du côté tricolore, les athlètes engagés, au nombre de 20, repartent avec 21 médailles, dont 4 titres. Liza Boucard s’adjuge le titre européen chez les seniors en -60kg, tandis que sa compatriote Gisèle Baldasseroni prend l’or dans la catégorie seniors open. L’équipe féminine kata seniors (L. Boucard, G. Baldasseroni, Mazarine Vallet) remporte également la médaille d’or, à l’instar d’Alexandre Salvai, engagé en kata chez les cadets/juniors. « La France a répondu présente pour cette coupe d’Europe. Outre ces quatre titres, nous repartons avec dix médailles d’argent et sept en bronze. Cette équipe détient un bel esprit familial, ce qui joue dans les résultats. Nous avons la chance d’avoir trois générations qui se côtoient : les jeunes qui apportent leur fraîcheur ; les seniors qui sont un moteur pour l’équipe et n’hésitent pas à conseiller les autres ; et puis les vétérans, qui sont un peu comme les tontons, ils ont l’expérience de la vie et permettent de relativiser. Chacun à un rôle à jouer dans cette équipe, et le mental est vraiment primordial. »

Un mental d’acier, notamment dû au fait que cet Euro se tenait en France, sous les yeux du public tricolore et des familles des participants. « Pour certains athlètes c’était important que cette compétition se déroule chez eux. Ils avaient des étoiles dans les yeux. Et j’ai pu constater cette force sur l’épreuve par équipe de ju-randori masculins. Nous avons dû surclasser trois compétiteurs car nous avions eu des blessures la veille, et parmi eux des petits gabarits. D’ordinaire dans cette épreuve on juge que le poids est un facteur avantageux, en tant que coach et avec ce changement de dernière minute j’ai pris le parti de jouer sur la mobilité de nos athlètes. Résultats, malgré des oppositions face à des géants, nos jeunes ne se sont pas laissés impressionner, et on termine seconds ! Le fait que cela se soit passé en France a certainement joué dans le mental des compétiteurs. »

A l’issue de cette coupe d’Europe la France se classe 4e nation. Elle est devancée par la Norvège (7 or, 2 bronze), la Croatie (5 or, 7 argent, 5 bronze) et l’Espagne (5 or, 2 argent, 4 bronze).

Le Gala des 40 ans du Nanbudo

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

A l’issue de la compétition, l’organisation avait programmé un gala pour célébrer le 40e anniversaire de la création du Nanbudo. « Là aussi, tout s’est très bien passé. Yoshinao Nanbu (le fondateur de la discipline, ndlr.) nous a fait la joie d’être présent. Il a d’ailleurs fait une entrée remarquée, en tenue traditionnelle, et a reçu une véritable standing-ovation du public… C’était très émouvant. Ensuite, pour entamer les festivités, nous avons eu une introduction par les membres de la Fédération Mondiale du Nanbudo (WNF), puis une allocution du président fédéral, Francis Didier. Pour prendre la suite, nous avons eu le droit à une démonstration de taïko, du tambour japonais. C’était très rythmé et la scénographie était superbe. Ensuite nous avons alterné entre démonstrations et projections de films retraçant l’histoire de notre discipline. Cela permettait de poser le contexte, puis de l’illustrer par une démonstration. Plusieurs kata ont été réalisés, notamment Ki Nanbu Taiso qui a beaucoup évolué ses quarante dernières années. Ainsi les espagnols, habillés en tenue d’époque, ont démontré le kata dans sa forme initiale, tandis qu’au même moment les français l’ont réalisé dans sa forme actuelle. C’était super de pouvoir montrer ces évolutions. Nous avons eu également des démonstrations de randori, de kata respiratoires avec le concours d’athlètes camerounais et croates, qui ont démontré différents types de randori issus du Nanbudo. Enfin, le salut traditionnel a été réalisés, avant que nous ne clôturions cette coupe d’Europe par la traditionnelle Farewell party. »

Le prochain rendez-vous international du Nanbudo sera la coupe du Monde de la discipline. Elle se déroulera en Croatie en 2020.

© Denis Boulanger / FFK