fbpx

Seisuke Adaniya « Posture et alignement »

Partagez cette page

Orchestré par Seisuke Adaniya, 9e dan et expert fédéral, le stage karaté santé qui s’est déroulé ce samedi à l’Institut du Judo (Paris), thématisé autour de la méthode posturale et énergétique, a visiblement atteint ses objectifs.

« Pratiquer toute la vie en restant fort et en forme ». Un projet, une méthode, une ambition même que les trente-cinq stagiaires du stage karaté santé organisé samedi dernier dans le dojo Awazu de l’Institut du Judo (Paris XIVe) ont pu découvrir au contact de Seisuke Adaniya. Un stage où les objectifs étaient multiples : « apprendre à pratiquer le karaté en protégeant son corps et ses articulations en particulier ; découvrir sa force interne et apprendre à la stimuler sans faire d’efforts démesurés ; comprendre qu’il est possible de devenir de plus en plus fort avec une pratique adaptée, et ce, quel que soit l’âge son âge ; enfin, prendre du plaisir à pratiquer les arts martiaux en pensant qu’ils font du bien à la santé. »

Pour le premier regroupement de karaté santé organisé depuis juin 2019 – c’était alors à Montpellier, la matinée a été consacrée aux grands principes de la connexion corporelle, avant une mise en situation seul(e) ou avec un partenaire dans l’après-midi. Une journée dont Ophélie Thomas, troisième dan du club Team Karaté Grenoble, est sortie enthousiaste : « j’ai découvert une approche totalement nouvelle. Moins qui ai appris à travailler en force et en puissance, se focaliser sur le placement du corps, sur sa stabilité et son ancrage au sol fut un exercice totalement nouveau. Et cela m’a beaucoup plu. Ayant des douleurs récurrentes au dos, j’ai pu découvrir des exercices de gainage debout. De même, le travail à deux a eu cette vertu de nous montrer à tous nos défauts en termes d’équilibre et d’alignement de nos articulations. »

Professeur au sein du même club, Franck Richetti, cinquième dan et ancien responsable national karaté santé abondait dans le même sens que son élève. « La sécurisation du mouvement dans la pratique fut le fil rouge de ce stage. La prévention de la blessure grâce à un respect strict des principes biomécaniques est un chemin qui devrait guider chaque karatéka, peu importe son âge. Je retiens également l’ambiance de ce stage, à l’atmosphère à la fois studieuse et curieuse où beaucoup de participants étaient en attente de réponses et conseils. »

Habituée à suivre Seisuke Adaniya, Valérie Petit, deuxième dan du club Karaté Tai Gi Tsu d’Eperlecques (Pas-de-Calais), loue de son côté le retour à la tradition dans le travail de l’expert nippon. « Acquérir une position de corps optimale au combat est la base de tous les arts martiaux. L’originalité de la méthode Adaniya est de se focaliser là-dessus. Se concentrer non pas sur la puissance musculaire, qui diminue physiologiquement avec l’âge, mais sur sa propre énergie, voilà ce qui me plait dans l’enseignement d’Adaniya sensei. »

Un stage riche que Seisuke Adaniya terminait sur ce message : « je voulais que les stagiaires aient une bonne maîtrise de leur corps pour pratiquer un karaté efficace et puissant, qu’ils comprennent comment protéger leur corps pendant leur pratique martiale afin de ne pas l’user prématurément, pour continuer à prendre du plaisir longtemps ».

 

Articles relatifs

27 Sep 2022 Séminaire des responsables régions Découvrir
08 Sep 2022 Ryozo Tsukada « Chercher le Shinto du karaté » Découvrir
05 Sep 2022 Karaté à l’école : enjeu majeur Découvrir
02 Sep 2022 Karaté à l’école : mention très bien Découvrir