fbpx

Coupe de France, les attentes de Yann Baillon

Partagez cette page

En ce début du mois d’octobre, le karaté sportif reprend le cours normal de ses activités avec une Coupe de France 2021 qui prépare l’avenir proche. Le directeur des équipes de France, Yann Baillon, nous révèle à quel point elle va être décisive pour les grands enjeux qui s’annoncent.

« Avec la crise sanitaire, nous n’avons pas pu organiser de coupes de France, ni de championnats. Cette coupe 2021 ce week-end est donc d’abord le retour d’une normalité à la fois réconfortante et excitante pour nous tous, pratiquants de club comme acteurs du haut niveau français. Nous sommes aussi dans une phase « post-olympique ». On sait à quel point cette aventure qui a été magnifique pour le karaté français a aussi été perturbante, en obligeant tous les athlètes à raisonner en termes d’hyper-individualisation de leur parcours avec la standing olympique à surveiller et de gros rendez-vous à gérer tous les mois. Cette période étant derrière nous, nous repartons sur un modèle “à l’ancienne” si j’ose dire, avec un rendez-vous national qui va nous permettre de refixer des hiérarchies officielles, identifier les meilleurs Français. Elle est donc un passage obligé pour tous les membres du collectif que nous avons rassemblé cet été pour espérer représenter la France à l’international et se voir sélectionné notamment pour les prochains championnats du monde ».

Titulaires, jeunes, et encore plus jeunes

« Nous avons proposé, cet été, une préparation qui a pris fin début septembre, à destination d’un collectif large avec des stages denses et longs, et aussi des rencontres que nous avons organisées dans la mesure des possibilités du moment avec la Belgique et avec l’Espagne. On espère donc voir ce week-end des athlètes en forme, d’autant que les championnats du monde ont lieu dans un mois et demi. Cet été, nous nous sommes focalisés sur la mise en place des équipes – qui ne sont pas un lot de consolation pour ceux qui ne seront pas titulaires en individuels – et nous avons désormais un collectif officieux, qui reste à compléter. Nous avons intégré beaucoup de jeunes et nous avons vu des choses très intéressantes. J’ai envie de dire : les “individuels”, c’est maintenant. Il n’y a pas deux objectifs. Nous attendons de voir où en sont les titulaires de la période précédente, mais aussi voir ceux qui immergent, les jeunes que l’on a intégrés dans les collectifs, et même ceux qui sont encore plus jeunes, les juniors qui ont des prétentions à faire valoir. Bref, ce sera une coupe de France très importante.»

Emmanuel Charlot / Sen No Sen

Articles relatifs

12 Oct 2021 Sélection officielle pour les Championnats du Monde 2021 Découvrir
07 Oct 2021 Stage national jeune : bien démarrer la nouvelle saison ! Découvrir
06 Oct 2021 Coupe de France, le bilan Découvrir
06 Oct 2021 Rentrée des clubs : protocole sanitaire Découvrir