Jeunes Arbitres kata, «un très bon niveau !»
Arbitrage

Jeunes Arbitres kata, «un très bon niveau !»

26 avril 2017 - Arbitrage / Karaté

Si le samedi 22 avril, au Palais des Sports Pierre Ratte de Saint Quentin (Aisne), avait lieu la coupe de France Kata pupilles/benjamins, un autre événement se jouait en marge, à savoir le concours national des Jeunes Arbitres Kata.

© Christophe Mazet
© Christophe Mazet

Au nombre de 26, les participants à ce concours étaient scindés en deux groupes, d’une part les honneurs (14-16 ans) et d’autre part les élites (17-18 ans). Un effectif qui a « doublé par rapport à l’année dernière pour les katas », confie Bruno Verfaillie, responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA). Si « quasiment toutes les ligues étaient représentées », B. Verfaillie explique cette progression du taux de participation par « la prise de conscience dans les ligues du travail autour des jeunes, et par l’engouement plus important de ces derniers pour l’arbitrage. »

A l’instar de l’édition précédente, ce concours stipule que les jeunes arbitres soient assignés sur l’ensemble des postes d’arbitrage. « On les positionne aux tables, sur l’ordinateur, au report manuscrit des résultats, mais aussi à l’appel des compétiteurs, sur les chaises pour juger etc…, l’idée est de les examiner et de voir comment ils se comportent sur l’ensemble des fonctions. »

© Christophe Mazet
© Christophe Mazet

Cette partie dite pratique, est complétée par deux autres temps forts, sous l’égide de David Chereau et Denis de Ranieri. Par le biais de projections vidéos, les jeunes concourants doivent ainsi « reconnaître des signes particuliers, réaliser des parcours etc… » A l’issu de cet atelier, d’une durée de 45 minutes, une évaluation théorique est mise en place, afin « de savoir où ils en sont vis-à-vis de l’arbitrage » explique le responsable de la CNA. L’après-midi un autre atelier était mis en place, autour de situations concrètes que les participants devaient résoudre par le biais de discussions.

Si ces ateliers théoriques sont pris en compte dans la notation finale, « leurs coefficients restent faibles », expose B. Verfaillie, « car la pratique est plus conséquente. »

Ravi par le cru de cette édition 2017, Bruno Verfaillie déclare avoir observé « un très très (sic) bon niveau ». Même avis de la part des responsables de tatamis, qui ont confié que « les jeunes connaissaient bien le règlement […] ils étaient à l’aise sur tous les postes et faisaient preuve d’autonomie. » Côté ambiance, si au départ les concourants étaient stressés par l’enjeu de la journée, rapidement « une très bonne ambiance s’est installée, entre les jeunes arbitres mais aussi avec les arbitres présents. »

L’importance de ce type de concours, le responsable de la CNA l’explique par la volonté « d’harmoniser l’arbitrage dans les écoles d’arbitrage et faire en sorte que ces dernières se développent sur l’ensemble du territoire. Il s’agit de créer un vivier, afin de  permettre un renouvellement de qualité, mais aussi et surtout pour permettre, à terme, que chaque club puisse avoir un arbitre dans son association. Cela réduira les problèmes de mécompréhension lors des compétitions, car tout le monde sera ainsi au même niveau de réglementation. »

Dans un second temps, Verfaillie confie qu’il est important de gratifier les jeunes au travers de ce concours. Ils peuvent ainsi « participer à une compétition de niveau national et ainsi être récompensé après une année de travail. Ils n’ont pas leurs repères habituels, ils sont obligés d’être concentrés, mais ils sont contents d’être avec nous. Il y a une vraie complicité qui s’opère, toujours sous le signe du respect et du sérieux, mais on sent l’envie qui émane d’eux. »

Pour participer, « les responsable des Zones Interdépartementales doivent faire des stages à destination des jeunes arbitres, et en sélectionner jusqu’à deux maximum pour ce concours. »

Résultats

Honneurs :
1er : WONG Cédric (Hauts-de-Seine)
2ème : LEITAO Romane  (Seine-Saint-Denis)
3ème : CHOIN Anatole (Lorraine)
 
Elites :
1ère : MERCHEZ Louise (Picardie)
2ème : BENTEFRIT Mariam (Centre-Val-de-Loire)
3ème : GAGLIARDI Jennifer (Rhône-Alpes)

Les jeunes arbitres combat, pourront à leur tour prendre part au concours national des Jeunes Arbitres. Leur session aura lieu en marge de la coupe de France combat pupilles, les 20 et 21 mai prochains, au stade parisien Pierre de Coubertin.