Agier et Garin en Or, Florentin en argent
Compétition

Agier et Garin en Or, Florentin en argent

16 février 2018 - Competitons / Haut Niveau

Ce week-end à Dubaï, l’équipe de France de karaté a remporté 3 médailles dont deux en or, se plaçant ainsi au second rang des nations à égalité avec l’Espagne (2 médailles d’or en kata), tout en étant devancée par la Turquie. Absents des débats à Paris trois semaines auparavant (1 seule médaille de bronze), les turcs glanent trois titres en combat,  dont deux par leurs anciens : Serap Ozcelik (-50kg) et Enes Erkan (+84kg) et un via leur jeune prometteur : Samdan Eray (-60kg).

Côté français trois médailles « seulement », mais surtout trois finales, dont deux remportées par Alizée Agier (-68kg) et Marvin Garin (-67kg). Anne-Laure Florentin (+68kg) repart avec l’argent tandis que Logan Da Costa (-75kg – 5ème) n’est pas récompensé après son beau parcours de vendredi.

Lambert Cédric / Kphotos
Lambert Cédric / Kphotos

Marvin Garin, titulaire indiscutable lors des dernières campagnes internationales en équipe avec son rôle de 5ème homme décisif, est parvenu à tirer son épingle du jeu vendredi à Dubaï. Dans un quart de tableau extrêmement relevé qui comptait notamment les deux derniers champions du monde de la catégorie encore en activité, Magdy Hanafy et Jordan Thomas (William Rolle s’étant retiré), le champion d’Europe 2015 Aliyev, le prometteur espoir Monténégrin Hodzic et le vice-champion du Monde 2012 Iranien, Ahmadikaryani, le Sarcellois n’a pas tremblé. En définitive il n’a rencontré que ce dernier en quart de finale, s’imposant auparavant contre le Georgien (2/0), le Thaïlandais (3/1) et le Kazakh (3/1). Contre l’Iranien, pour une place en demi-finale, Marvin Garin a été malmené mais il est parvenu dans les ultimes instants à égaliser puis à prendre l’avantage.  Victoire 7/4 et direction le dernier carré contre … un Iranien. Cette fois c’était Amir Mirzaei, médaillé de bronze à l’Open d’Istanbul en 2017 et 5ème des derniers mondiaux espoirs en Espagne en Novembre. Marvin contrôlait et se qualifiait pour la finale (2/1). Opposé dimanche au Turc Burak Uygur, Garin restait sur sa dynamique et marquait les deux premiers points s’offrant ainsi le senshu, un avantage qui se révèlera déterminant par la suite puisque le Turc revenait au score (2/2 – score final). Après Steven Da Costa à Paris, Marvin Garin gagne cette fois la catégorie des -67kg et prouve qu’il faudra aussi compter sur lui dans la course olympique.

Cinquième au Ranking actuel WKF, Alizée Agier (-68kg) va à nouveau grappiller quelques places à l’issue de cet Open de Dubaï. La Bourguignonne, licenciée dans le sud au Spartan Kombats Sports et qui a intégré le Pôle France – Karate 2020 en septembre dernier, réalise un début d’année 2018 parfait. Victorieuse dans la capitale parisienne en janvier, Alizée Agier confirme avec ce doublé qu’elle pourrait-être une sérieuse prétendante dans la catégorie des -68kg en novembre à Madrid pour récupérer son titre mondial remporté en 2014 puis perdu en 2016. Sans être spectaculaire à Dubaï, la championne française a battu toutes les prétendantes des pays de l’Est qui se sont présentées face à elle : Czagany (0/0 – Hongrie), Tubic (2/1 – Croatie), Cvrkota (0/0 – Serbie), Sherozia (1/1 – Russie) avant de battre aisément en finale l’ukrainienne Melnyk par cinq points à zéro.

Servolle Xavier / Kphotos
Servolle Xavier / Kphotos

Si quelques athlètes internationaux comme Aghayev ou El Masry sont parvenus en finale à Paris et Dubaï, seules Alizée Agier et la chinoise Xiaoyan Yin (numéro 1 mondiale en -61kg) sont parvenues à l’emporter … preuve de la dimension prise par Agier en ce début d’année.

« Anne-Laure Florentin, à Paris,  c’était un accident » tels étaient les mots de Ludovic Cacheux en début de semaine dernière à l’heure de faire un point sur l’avant compétition … et la double championne continentale n’a pas fait mentir l’entraineur national. Anne-Laure Florentin (+68kg) repart donc des Emirats Arabes Unis avec une médaille d’argent rassurante et le plein de confiance pour poursuivre le travail mis en place au CREPS de Châtenay-Malabry. Après avoir battu tour à tour Maya Wasowicz (3/1 – USA), Laura Palacio (2/2 – Esp), Guadalupe Quintal (3/1 – Mex) et l’Iranienne Aghaei en demi-finale (1/0), la Française tombait en finale contre la Japonaise Ayumi Uekusa, incontestable numéro 1 au Ranking WKF et championne du Monde en titre. Anne-Laure ne parvenait pas à trouver la faille et était dominée logiquement par la combattante nippone. Malgré ce revers en finale, la native d’Aubagne est de retour et devra confirmer dans un mois à Rotterdam.

Côté français, on notera également la belle performance de Logan Da Costa (-75kg) qui malgré un parcours solide vendredi, échoue en demi-finale face au Hongrois Gabor Harspataki avant de perdre sa « petite finale » contre Stanislav Horuna ce dimanche. Kenji Grillon (-84kg) est éliminé en quart de finale de la compétition face au même égyptien (Ahmed El Masry) qui l’avait battu en demi-finale à Paris. Beau parcours d’Alexandra Feracci en kata, qui s’incline également en quart face à l’espoir italienne Casale (1/4).

Salim Bendiab (+84kg), engagé avec son club, est éliminé par Enes Erkan en quart de finale et ne parvient pas à monter sur le podium.

Du 16 au 18 mars, les meilleurs karatékas mondiaux se retrouveront cette fois à Rotterdam pour la troisième manche du circuit « Premier League ». L’équipe de France y sera représentée par les 15 athlètes engagés ce week-end, auxquels viendront s’ajouter : Alexandra Recchia (-50kg), Gwendoline Philippe (-61kg) et Mehdi Filali (+84kg).