fbpx
05 mars 2024

Yann Baillon – « La force du collectif »

France KaratéActualités

En place depuis septembre dernier, le Directeur Technique National a profité du bilan des derniers championnats d’Europe cadets, juniors et espoirs pour revenir sur sa feuille de route et l’état d’esprit qui préside à chaque projet mené, avec le club comme point d’ancrage.

Collaboration renforcée avec les professeurs

« La France a terminé première nation des derniers championnats d’Europe cadets, juniors et espoirs en Géorgie, avec quatorze médailles dont sept titres. Un résultat dont on doit évidemment se réjouir mais, ce qui me tient à cœur, c’est ce que doit révéler ce bilan : depuis plusieurs mois, nous avons initié beaucoup d’échanges avec les entraîneurs de club concernant les sélections, l’approche des compétitions, la relation aux athlètes, leurs progressions, avec ces débriefings systématiques, des échanges de séquences vidéos, pour les katas notamment, et je crois que chacun trouve sa place. Au final, ceux qui ont joué le jeu ont vu leurs jeunes monter sur les podiums. Ce qui est important, c’est de partager les informations sur ces jeunes athlètes, de relayer les mêmes messages auprès d’eux, d’avoir une seule vision de la performance qui doit permettre à la quarantaine de jeunes qui étaient sélectionnés sur ces championnats d’Europe de Tbilissi de monter sur le tatami avec la bonne attitude. Les jeunes sont aussi partis à Pornic, à Nantes, à Marseille, dans le Nord pour un important stage avec beaucoup d’opposition, avant la préparation terminale à Montpellier. C’était nouveau, dans la veine de ce que nous avions mis en place avant les mondiaux seniors, afin d’échanger davantage lors des moments informels, d’aller au contact des clubs qui nous ont accueillis, d’amener l’équipe de France sur les territoires pour passer un moment avec les enfants des clubs et leur donner envie, créer de la proximité… De quoi contribuer, sans s’éparpiller, j’y tiens, et en choisissant soigneusement nos points de chute, au fonctionnement et au rayonnement du karaté sur le plan local. C’est aussi notre rôle. »

Un staff national au diapason

« Impliquer les professeurs de club, c’est aussi accepter que le staff national prenne le relais pour coacher le jour J, avec une confiance réciproque. C’est également, de mon côté, une exigence accrue vis-à-vis des entraîneurs nationaux, qui doivent se positionner en tant qu’experts de la performance, avec un travail très pointu sur les statistiques, la vidéo… Par exemple, nous avions l’impression que la majorité des points avaient été marqués sur kizami-tsuki lors des derniers championnats d’Europe seniors. Nous avons donc décortiqué les parcours de chaque vainqueur par catégorie, français et étrangers… et mis en évidence que s’il y avait bien plus de bras avant tentés, beaucoup moins donnaient lieu à des points au tableau d’affichage. Une dynamique globale donc, de l’exigence, celle notamment d’entraîneurs nationaux qui font chaque entraînement à fond lors des stages et regroupements, avec un au centre et les six autres avec les gants et les protections. Je leur demande aussi un travail de planification de plus en plus précis, du lien avec les athlètes qui prend du temps… Mais la compétitivité à haut niveau et la France qui gagne sont à ce prix. Et en tant que staff national, nous devons nous élever à ce niveau pour être en phase avec l’investissement que nous demandons aux clubs et à leurs professeurs. »

Le « club France »

« Tout cela doit s’incarner aussi dans ce que j’appelle le « club France ». C’est vraiment quelque chose de très fort dans notre vision du karaté français qui gagne, uni. C’est ce que nous avons commencé à construire il y a plusieurs mois. À Tbilissi, il y avait les familles, les entraîneurs de club et le staff national ensemble dans les tribunes. Les professeurs nous ont fait confiance car je pense que nous avons réalisé un important travail de communication en amont. Pour ma part, j’ai aussi insisté sur la place que chacun devait tenir : le professeur est là pour donner des ondes positives, le staff national pour encadrer dans la confiance mutuelle. Exit les infos de coaching données tous azimuts et qui perturbent l’athlète, lequel doit combattre pour lui-même. Sur ce socle, nous pouvons construire quelque chose de solide, un collectif qui fait gagner. J’avais envoyé un mail à tous les professeurs et à tous les parents avant la compétition pour leur dire ce que l’on attendait d’eux et que nous allions nous retrouver tous ensemble. Je leur en ai adressé un autre il y a quelques jours pour partager ces beaux résultats et les remercier de l’attitude générale, et j’ai reçu de nombreux retours qui me font dire que quelque chose s’est passé. Cela doit nous servir pour les mondiaux jeunes de fin d’année en Italie, et pour les championnats du monde par équipes seniors en Espagne en novembre. Si nos masculins y sont déjà qualifiés grâce à leur belle médaille de bronze des derniers mondiaux de Budapest, nous devrons aussi remobiliser notre équipe féminine qui ira chercher sa qualification pour cette nouvelle épreuve du calendrier lors des prochains championnats d’Europe (10 au 12 mai en Croatie, NDLR), comme nos deux équipes kata. »

Disciplines associées : des moyens inédits

« Cette logique de travail vaut aussi pour les disciplines associées. Depuis ma prise de fonction, nous avons fait en sorte de nous rapprocher des acteurs de chacune d’elles. Un long travail pour que la vision fédérale se retrouve partout, jusque dans les clubs ruraux avec peu de licenciés, mais qui travaillent avec passion et dévouement chaque jour. Des moyens humains conséquents ont été mis en place que tout cela donne des résultats : Olivier Beaudry, DTN adjoint, a la responsabilité des disciplines associées et il est accompagné de deux autres personnes. Les moyens financiers sont eux aussi beaucoup plus importants. »

Au service des clubs

« Aider les clubs, leur faciliter la vie au quotidien, sont les maîtres mots. Pour leur fonctionnement d’abord, et pour leur développement. Un club de karaté aujourd’hui, ce sont en moyenne soixante-dix licenciés, un peu moins dans les disciplines associées. Ce sont des dirigeants bénévoles et, en majorité, des professeurs qui donnent des cours le soir et le mercredi en plus de leur activité professionnelle. Je sais que, dans ces conditions, il est difficile d’aller prendre

rendez-vous à la mairie, de monter un projet, de remplir un dossier de subvention, de pénétrer le milieu scolaire. Même quand on a l’énergie et les compétences, en plus de la passion que je mesure, il faut du temps et de l’accompagnement. C’est notre rôle en tant que fédération et celui de la direction technique nationale. Mettre des outils simples, être des référents réactifs capables de conseiller, d’aiguiller… Je suis en poste depuis quelques mois seulement et il s’agit un peu d’une année de transition, mais ma feuille de route est claire : nous ne devons pas perdre de temps et être à la hauteur de la passion et de l’énergie de ceux qui font le karaté français dans les clubs. »

Scolaires : un dossier prioritaire

« Parmi les dossiers sur lesquels nous avons déjà beaucoup travaillé, figure celui du karaté en milieu scolaire. Il s’agit clairement de notre piste prioritaire pour nourrir les effectifs de nos clubs dans les années à venir et permettre à nos professeurs de travailler dans de bonnes conditions. Deux groupes de travail de cinq personnes, avec qui je suis en relation directe, ont pour mission de délivrer d’ici fin mars un plan d’actions pour que le karaté pénètre le milieu scolaire, primaire d’abord, puis secondaire, en nous appuyant sur la qualité de nos professeurs, mais aussi sur les relais qui existent déjà au sein des établissements scolaires, qu’il s’agisse de professeurs des écoles eux-mêmes karatékas ou de directeurs d’école. »

Partagez cette page
L'info à chaud
Championnats d’Europe séniors J5 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J4 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J3 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors J2 : les résultats
France Karaté
Championnats d’Europe séniors : les résultats
France Karaté
Championnat de France combat juniors – Indiv. et équipes
Karaté
Décès de Roland Hernaez
FFK
Championnat national sanda
Wushu
Subventions PSF 2024
FFK
Championnat de France karaté full contact/light contact
Full contact

Articles relatifs

17 Mai 2024 Officiel Karaté Magazine n°10 Découvrir
15 Mai 2024 AMV, un stage des experts particulièrement inspirant Découvrir
15 Mai 2024 De nouvelles recrues pour le corps arbitral français Découvrir
12 Mai 2024 Les 4 équipes qualifiées pour les championnats du monde ! Découvrir