fbpx

Une saison de… wushu

Partagez cette page

Bilan et perspectives. Si une certaine crainte était de mise après un an et demi en pointillé, le wushu français a su monter en puissance pour cette première saison pleine depuis trois ans. Bilan de cette saison 2021-2022 et premiers indices sur les moments clés de la saison à venir.

Retour des compétiteurs

« Si le début de la saison a été poussif, avec une situation jusqu’en décembre loin d’être optimale, les derniers mois nous donnent satisfaction et nous rendent même optimistes pour la saison à venir que nous préparons d’ores et déjà » pose Louis Moisson, responsable des disciplines associées au sein de la FFKaraté. « La saison 2021-2022 a été marquée par six compétitions : les championnats nationaux de taolu et de sanda, trois Open de France (taolu, sanda et qi gong) et une coupe de France jeunes (poussins, pupilles et benjamins). Des événements qui, malgré le fait que les phases qualificatives se soient déroulées lors des périodes où les restrictions sanitaires étaient encore en place, ont réuni presque autant de participants qu’en 2019.»

Stages multi-styles traditionnels

Une saison qui aura vu, surtout, la mise en place d’un projet acté en 2019 : des stages nationaux multistyles traditionnels. Trois furent ainsi organisés durant l’année : les 9 et 10 octobre 2021 à Guyancourt, les 30 avril et 1er mai à Montpellier et les 4 et 5 juin derniers au Bouscat. Intervenant à Guyancourt et Montpellier, Jonathan Barbary, cinquième duan et spécialiste du style Pakmei (boxe du moine Sourcil Blanc) dresse un bilan enthousiaste sur cette première : « l’initiative me semble salutaire car elle permet de promouvoir auprès des stagiaires différentes facettes de la culture des arts martiaux chinois. C’est la progression qui a toujours été au centre de ces moments où les intervenants, au nombre de cinq par week-end, ont proposé un contenu technique sans arme le premier jour et avec arme le lendemain. À Guyancourt, une quarantaine de personnes étaient ainsi présentes, à un moment où le pass vaccinal était encore obligatoire. À Montpellier, nous étions près d’une soixantaine, preuve que l’idée commence à germer. Ces stages peuvent aussi s’honorer de leur qualité d’organisation et j’ai déjà des échanges avec certains stagiaires qui ont hâte, comme moi, de se retrouver sur ce format la saison prochaine. »

Quatre Open nationaux

Et la saison 2022-2023 s’annonce riche en nouveautés. Ainsi, il y aura d’abord la mise en place de quatre Open nationaux, ouverts à tous, et organisé par zone (nord-ouest, nord-est, sud-est, sud-ouest). Toujours au niveau des événements sportifs, l’Open de France proposera, outre le taolu, le sanda et le qi gong, deux nouvelles disciplines avec le combat traditionnel et le shuijiao (lutte chinoise). Une compétition par équipes (taolu et sanda) sera aussi au programme de l’Open de France. « L’objectif est de proposer un panel de pratiques toujours plus riche pour répondre aux demandes de nos clubs. Pour la compétition par équipes, il s’agira de mobiliser ces derniers au sein d’une épreuve inédite, qui renforce l’esprit club des pratiquants et offre une ambiance à nulle autre pareille » : belle promesse pour la prochaine saison donc !

Articles relatifs

25 Mai 2022 La Coupe de France Jeunes pour conclure la saison sportive nationale du Wushu Découvrir
29 Avr 2022 Championnat National Sanda et Sanda Light à Vitrolles Découvrir
24 Mar 2022 Montpellier accueillait les Championnats de France Kungfu Traditionnel, Wushu Taolu et Taijiquan Découvrir
23 Mar 2022 Open International de Riga : les inscriptions sont ouvertes ! Découvrir