fbpx
16 novembre 2016

Portrait d’arbitre : Hugues Micholet

KaratéArbitrage

Aujourd’hui au plus haut niveau de l’arbitrage mondial, Hugues Micholet est un arbitre passionné. Il revient sur son parcours, de ses débuts en karaté à sa vision de l’arbitrage. Portrait.

© Denis Boulanger / FFKDA
© Denis Boulanger / FFKDA

L’interview

FFKDA : Pouvez-vous revenir sur votre parcours dans le karaté ?
Hugues Micholet : J’ai commencé le karaté en 1967 après qu’un ami m’ait incité à venir le voir. Ça m’avait l’air facile de prime abord, alors j’ai essayé ! Eh bien après le premier cours… je ne pouvais plus marcher ! (rires) A l’époque il fallait avoir 21 ans pour pratiquer le karaté, or je n’en avais que 16 ou 17, mais j’étais grand alors c’était bon. Le karaté enfant n’existait pas, il fallait donc composer avec les Gruss, Valéra, Sauvin ! (rires)

Après avoir été plusieurs fois champion départemental, champion d’Ile de France et champion de France, j’ai intégré l’Equipe de France en 1975. Cinq ans plus tard, je devenais champion d’Europe par équipe ! Peu de temps après, en 1983, j’ai mis un terme à ma carrière internationale. C’est à ce moment-là que je me suis tourné vers l’arbitrage, même si je donnais déjà des coups de mains dans la ligue du 94. A l’époque chacun devait être capable de tout faire, il fallait que ça tourne coûte que coûte ! Pour l’anecdote on prenait même des professeurs de club pour nous aider à arbitrer. C’est ainsi que, dès 1983, j’ai rejoint Jean-Claude Duchemin, qui était le président de la ligue 94 à l’époque. Trois ans plus tard et sous l’impulsion de Raphaël Ortega, je devenais arbitre international. Tout a été très vite !

Et puis, je suis également professeur au sein de l’Association Sportive Amicale de Maisons-Alfort (94).

FFKDA : Aujourd’hui, quelles sont vos fonctions dans l’arbitrage ?
HM : J’ai plusieurs fonctions, tout d’abord, je suis responsable adjoint de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA). J’ai notamment en charge la préparation des arbitres aux examens internationaux et mondiaux, pour lesquels je propose des questionnaires et fourni les explications nécessaires à la bonne compréhension du règlement. En outre, je suis responsable de l’arbitrage en Ile-de-France, ainsi que dans le département du Val-de-Marne.

En termes de fonction à proprement parler, je suis arbitre et juge mondial. Le distinguo de ces deux termes se joue au niveau de la spécialité. On parlera d’un arbitre en combat, et d’un juge en kata. Du fait de mon expérience, je suis également devenu chef de tatami au niveau européen et mondial.

FFKDA : Quelle différence entre l’arbitrage d’une compétition nationale, internationale ou mondiale ?
HM : Eh bien au niveau national l’ambiance est plus familiale. Tous les arbitres se connaissent, on connaît les compétiteurs, même si bien évidemment on reste neutre dans notre arbitrage ! Mais ces éléments font qu’on a moins de pression que lorsque nous sommes au niveau international. En effet on connaît moins ses homologues ou l’environnement… Ça demande une autre forme de concentration. Même si la règle et le regard porté sont les mêmes quelle que soit la compétition, on sent que l’on passe au haut niveau.

FFKDA : Plutôt kata ou combat ?
HM : Les deux ! (rires) Très longtemps je n’ai arbitré que les combats, et puis en 1998 j’ai arbitré pour la première fois des katas. Si aujourd’hui je dis aimer les deux, c’est parce que selon moi c’est fondamentalement complémentaire. Une fois que tu te situes dans la discipline, tu recherches les mêmes sensations en combat qu’en kata. Il faut que l’esprit du combat se dégage, qu’il s’agisse d’une opposition directe (combat) ou indirecte (kata). Une fois que tu es dans cet état d’esprit, il n’y a plus de préférence.

FFKDA : Qu’est-ce qu’un bon arbitre ?
HM : Un bon arbitre est tout d’abord un arbitre neutre. Il faut également que l’arbitre applique constamment le règlement sans chercher à l’interpréter. C’est un rappel que l’on nous fait lors de chaque briefing en amont des compétitions. Après il y a une difficulté lorsqu’on arbitre au niveau mondial, c’est qu’on doit composer avec des gens d’autres continents, et dont le niveau d’arbitrage diffère. Cela peut conduire à la formation d’une équipe arbitrale non-homogène, car même si le règlement est le même pour tous, on n’a pas encore réussi à trouver l’uniformité dans son application.

En France, nous avons cette chance d’avoir un temps d’avance sur l’arbitrage, et donc d’être plus à l’aise. L’arbitrage tricolore est reconnu, puisque sur des événements internationaux, nous sommes souvent sollicités pour arbitrer les matches difficiles, que ce soit lors des éliminatoires, phases finales ou matches pour le bronze.

FFKDA : Qu’est-ce que cela vous apporte sur le plan personnel ?
HM : De la satisfaction, car on passe beaucoup de temps et on fait beaucoup de sacrifices pour en arriver là ! Vu de l’extérieur on ne s’en rend pas forcément compte, mais il y a un vrai travail derrière chaque arbitre. Et puis de la fierté d’avoir ce rôle. L’arbitre est, selon moi, le premier sélectionneur. C’est lui qui fait le podium, il faut donc qu’il soit pointu dans ses exigences, et qu’il utilise l’ensemble du panel à sa disposition pour que le meilleur, sur l’instant, sorte vainqueur.

Et puis le plaisir d’avoir l’opportunité d’arbitrer des grands noms de la discipline, comme les japonais, ou Aghayev, Otto, nos champions français (lors de compétitions nationales, ndlr.) Arbitrer étant un vrai plaisir et une passion je n’ai pas de mauvais souvenirs, chaque moment devient une agréable réminiscence !

 

Fiche d’identité

  • Hugues MICHOLET
    Hugues
    MICHOLET
    Resp. adjoint de la Commission d’Arbitrage

    – Début de l’arbitrage : 1983

    – Ligue : Paris

    – Responsable de l’arbitrage en Île-de-France

    – Juge et Arbitre mondial

Partagez cette page
L'info à chaud
Appel à projets 2020 – impact 2024
FFK

L’ANS, Paris 2024, le CNOSF et le CPSF proposent un appel à projets nommé « Impact 2024 » s’adresse à toutes les structures qui proposent des initiatives sportives innovantes et des solutions nouvelles à forte utilité sociale. Date limite de dépôt des dossiers le 15 octobre. Plus d’informations en cliquant ici

Résultats CQP MAM septembre 2020
Formations

La liste des personnes admises au CQP MAM suite au jury plénier de septembre 2020 est disponible ici

Ouverture des inscriptions à l’Open Adidas
KaratéCompetitions

Le programme de l’Open Adidas Combats Min/Cad/Jun/Sen qui se déroulera les 17 et 18 octobre à Villebon est en ligne. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 9 octobre. Retrouvez toutes les infos en cliquant ici

Communication de rentrée
KaratéAMVFull ContactKrav MagaYoseikan BudoWushuAMSEAKali EskrimaFFK

Nouveauté pour cette saison 2020/2021 : la Fédération a choisi de renouveler ses supports de communication. Ce sont donc 13 visuels inédits avec des messages impactant qui sont mis à disposition sur My Poster pour la campagne de rentrée. Ils ont été élaborés dans une dynamique de recrutement et de rayonnement des valeurs communes de nos arts martiaux. En savoir plus 

Reprise des activités
ActualitésFFK

Depuis le 11 juillet, la pratique des sports de combat sous toutes leurs formes est de nouveau autorisé sur l’ensemble du territoire exceptés Mayotte et la Guyane. Le décret n°2020-1035 publié au journal officiel le 14 août met également fin à l’interdiction des vestiaires collectifs.
Consulter les modalités de cette reprise

Inscriptions Formation Continue Karaté Combat
Formations

Les inscriptions aux sessions de formation continue “Karaté combat” pour les ligues de Bretagne, de Bourgogne Franche-Comté et d’Ile de France sont ouvertes. Retrouver les détails et les fiches d’inscription en cliquant ici

Sortie du film Ip Man 4
Wushu

Le film Ip Man 4, dernier opus de la saga et réalisé par Wilson Yip sera dans les salles dès le 22 juillet. Préparez-vous à retrouver Donnie Yen dans le rôle du célèbre maître chinois de Wing Chun.

Voir la bande annonce 

 

Le CNOSF renouvelle l’opération « carte passerelle » pour la rentrée 2020
DéveloppementFFK

Après une première expérimentation très concluante en 2019, le CNOSF a décidé de renouveler l’opération « carte passerelle » avec les clubs sportifs pour la rentrée prochaine. Retrouvez toutes les informations.

Tutelle des organismes déconcentrés
DéveloppementFFK

Les modèles de rapport d’activité 2019-2020 CDK/Ligues/Regions/DROM COM sont disponibles

Covid19 : Aides aux Associations sportives
DéveloppementFFK

Une série de fiches pratiques portant sur les mesures mises en place par le Ministère de l’Economie et des Finances pour venir en aide aux entreprises et aux associations sportives impactées par l’épidémie de COVID-19 est désormais disponible.
Télécharger les fiches

Articles relatifs

23 Sep 2020 Francis Didier : « La vie associative doit perdurer, car elle est essentielle » Découvrir
15 Sep 2020 Arbitrage : séminaire de rentrée pour la saison 2020-2021 Découvrir
04 Sep 2020 Valeurs – L’amitié Découvrir
02 Sep 2020 Le groupe Karaté Martial réuni pour son stage annuel Découvrir