fbpx
16 novembre 2016

Portrait d’arbitre : Hugues Micholet

KaratéArbitrage

Aujourd’hui au plus haut niveau de l’arbitrage mondial, Hugues Micholet est un arbitre passionné. Il revient sur son parcours, de ses débuts en karaté à sa vision de l’arbitrage. Portrait.

© Denis Boulanger / FFKDA
© Denis Boulanger / FFKDA

L’interview

FFKDA : Pouvez-vous revenir sur votre parcours dans le karaté ?
Hugues Micholet : J’ai commencé le karaté en 1967 après qu’un ami m’ait incité à venir le voir. Ça m’avait l’air facile de prime abord, alors j’ai essayé ! Eh bien après le premier cours… je ne pouvais plus marcher ! (rires) A l’époque il fallait avoir 21 ans pour pratiquer le karaté, or je n’en avais que 16 ou 17, mais j’étais grand alors c’était bon. Le karaté enfant n’existait pas, il fallait donc composer avec les Gruss, Valéra, Sauvin ! (rires)

Après avoir été plusieurs fois champion départemental, champion d’Ile de France et champion de France, j’ai intégré l’Equipe de France en 1975. Cinq ans plus tard, je devenais champion d’Europe par équipe ! Peu de temps après, en 1983, j’ai mis un terme à ma carrière internationale. C’est à ce moment-là que je me suis tourné vers l’arbitrage, même si je donnais déjà des coups de mains dans la ligue du 94. A l’époque chacun devait être capable de tout faire, il fallait que ça tourne coûte que coûte ! Pour l’anecdote on prenait même des professeurs de club pour nous aider à arbitrer. C’est ainsi que, dès 1983, j’ai rejoint Jean-Claude Duchemin, qui était le président de la ligue 94 à l’époque. Trois ans plus tard et sous l’impulsion de Raphaël Ortega, je devenais arbitre international. Tout a été très vite !

Et puis, je suis également professeur au sein de l’Association Sportive Amicale de Maisons-Alfort (94).

FFKDA : Aujourd’hui, quelles sont vos fonctions dans l’arbitrage ?
HM : J’ai plusieurs fonctions, tout d’abord, je suis responsable adjoint de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA). J’ai notamment en charge la préparation des arbitres aux examens internationaux et mondiaux, pour lesquels je propose des questionnaires et fourni les explications nécessaires à la bonne compréhension du règlement. En outre, je suis responsable de l’arbitrage en Ile-de-France, ainsi que dans le département du Val-de-Marne.

En termes de fonction à proprement parler, je suis arbitre et juge mondial. Le distinguo de ces deux termes se joue au niveau de la spécialité. On parlera d’un arbitre en combat, et d’un juge en kata. Du fait de mon expérience, je suis également devenu chef de tatami au niveau européen et mondial.

FFKDA : Quelle différence entre l’arbitrage d’une compétition nationale, internationale ou mondiale ?
HM : Eh bien au niveau national l’ambiance est plus familiale. Tous les arbitres se connaissent, on connaît les compétiteurs, même si bien évidemment on reste neutre dans notre arbitrage ! Mais ces éléments font qu’on a moins de pression que lorsque nous sommes au niveau international. En effet on connaît moins ses homologues ou l’environnement… Ça demande une autre forme de concentration. Même si la règle et le regard porté sont les mêmes quelle que soit la compétition, on sent que l’on passe au haut niveau.

FFKDA : Plutôt kata ou combat ?
HM : Les deux ! (rires) Très longtemps je n’ai arbitré que les combats, et puis en 1998 j’ai arbitré pour la première fois des katas. Si aujourd’hui je dis aimer les deux, c’est parce que selon moi c’est fondamentalement complémentaire. Une fois que tu te situes dans la discipline, tu recherches les mêmes sensations en combat qu’en kata. Il faut que l’esprit du combat se dégage, qu’il s’agisse d’une opposition directe (combat) ou indirecte (kata). Une fois que tu es dans cet état d’esprit, il n’y a plus de préférence.

FFKDA : Qu’est-ce qu’un bon arbitre ?
HM : Un bon arbitre est tout d’abord un arbitre neutre. Il faut également que l’arbitre applique constamment le règlement sans chercher à l’interpréter. C’est un rappel que l’on nous fait lors de chaque briefing en amont des compétitions. Après il y a une difficulté lorsqu’on arbitre au niveau mondial, c’est qu’on doit composer avec des gens d’autres continents, et dont le niveau d’arbitrage diffère. Cela peut conduire à la formation d’une équipe arbitrale non-homogène, car même si le règlement est le même pour tous, on n’a pas encore réussi à trouver l’uniformité dans son application.

En France, nous avons cette chance d’avoir un temps d’avance sur l’arbitrage, et donc d’être plus à l’aise. L’arbitrage tricolore est reconnu, puisque sur des événements internationaux, nous sommes souvent sollicités pour arbitrer les matches difficiles, que ce soit lors des éliminatoires, phases finales ou matches pour le bronze.

FFKDA : Qu’est-ce que cela vous apporte sur le plan personnel ?
HM : De la satisfaction, car on passe beaucoup de temps et on fait beaucoup de sacrifices pour en arriver là ! Vu de l’extérieur on ne s’en rend pas forcément compte, mais il y a un vrai travail derrière chaque arbitre. Et puis de la fierté d’avoir ce rôle. L’arbitre est, selon moi, le premier sélectionneur. C’est lui qui fait le podium, il faut donc qu’il soit pointu dans ses exigences, et qu’il utilise l’ensemble du panel à sa disposition pour que le meilleur, sur l’instant, sorte vainqueur.

Et puis le plaisir d’avoir l’opportunité d’arbitrer des grands noms de la discipline, comme les japonais, ou Aghayev, Otto, nos champions français (lors de compétitions nationales, ndlr.) Arbitrer étant un vrai plaisir et une passion je n’ai pas de mauvais souvenirs, chaque moment devient une agréable réminiscence !

 

Fiche d’identité

  • Hugues MICHOLET
    Hugues
    MICHOLET
    Resp. adjoint de la Commission d’Arbitrage

    – Début de l’arbitrage : 1983

    – Ligue : Paris

    – Responsable de l’arbitrage en Île-de-France

    – Juge et Arbitre mondial

Partagez cette page
L'info à chaud
Championnats du Monde Paris 2012 – 10 ans déjà !

Revivez une journée de finales et d’émotions dont chacun se souvient, une journée d’anthologie où le karaté français se hissait sur le toit du Monde, à la maison 🇫🇷

> Revivre cette journée de folie

Coupe de France AMV Interstyles (PPBM)

Ce week end, au Gymnase Léo Lagrange à Paris, se tenait la Coupe de France d’Arts Martiaux Vietnamiens Interstyles Combat. Revivez la compétition à partir de notre galerie photo.

> Voir les photos

Coupe de France Sanda

Le samedi 19 et dimanche 20 novembre se déroulait la Coupe de France Sanda à la Halle Carpentier de Paris. Une compétition riche en émotion et ambiance qui rassemblait plus de 200 combattants, toutes catégories confondues ! Retrouvez tous les résultats, les images et les informations dès maintenant.

> Voir les images

> Voir les résultats

> Voir l’article

Un succès pour le stage de Karaté Mix

Dimanche 20 novembre, ce sont plus de 130 stagiaires qui se sont retrouvés sur les tatamis de l’Institut national de Judo en compagnie de Jérôme Charles pour participer au premier stage de la saison de Karaté Mix. Un événement plus que réussi qui s’est suivi par une session de coaching et une formation sur l’arbitrage.

> Découvrir les photos

Coupe de France Kempo

Samedi 19 novembre s’est tenue la Coupe de France Kempo des Benjamins, Minimes, Cadets, Juniors et Seniors au gymnase La Plaine dans le 15e arrondissement de Paris. L’occasion de voir de nombreux compétiteurs s’affronter et monter sur les trois premières marches du podium. Les résultats sont en ligne.

> Voir les résultats

Coupe de France Combat Seniors

Ce week-end se tenait la Coupe de France Combat Seniors – Individuels et Équipes à la Halle Carpentier à Paris. Un week-end riche en émotions, en partage et en combativité. Retrouvez les résultats dès maintenant !

> Voir les résultats

> Voir les images

Un stage de karaté mix avec GregMMA
Karaté mix

Participez au stage de Karaté Mix animé par Grégory Bouchelaghem, plus connu sous le nom de GregMMA, organisé le samedi 26 novembre au Centre National d’Entraînement à Castelnau-Le-Lez.

> Infos & inscriptions

Stage Kagawa et Lavorato

Retrouvez la galerie photos du stage organisé ce week-end à Paris en compagnie de Masao Kagawa et Jean-Pierre Lavorato.

> Voir les images

Coupe de France Zone Nord – Karaté Light et Full Contact

Le week-end du 29 et du 30 octobre se tenait la Coupe de France Zone Nord Karaté Light Contact et Full Contact. Ce sont plus de 200 compétiteurs, toutes catégories confondues, qui se sont réunis à Vernon pour participer à la première compétition de l’année dans les deux disciplines.

> Voir les résultats

> Découvrir les images de la compétition

> Voir les photos des podiums

Les stages du 29 octobre

Le samedi 29 octobre 2022 était synonyme de karaté. Au même moment, dans la capitale, se tenaient deux stages qui ont réuni des centaines de personnes : le stage national des experts japonais et le rassemblement national Wado-Ryu. Découvrez les galeries photos !

> Stage national des experts japonais

> Rassemblement national Wado-Ryu

Articles relatifs

15 Nov 2022 Coupe de France : quelle énergie ! Découvrir
09 Nov 2022 Masao Kagawa « Revenir à l’esprit de Funakoshi » Découvrir
02 Nov 2022 Du Karaté à la Kidexpo Découvrir
31 Oct 2022 Manon Spennato, nouvelle énergie au service du para Découvrir