fbpx

Open de France karaté mix : le rendez-vous est pris

Partagez cette page

Mohamed Messadaoui, responsable pour la FFKaraté des événements de percussion – Karaté-contact, full-contact et « interdisciplines » , a désormais sous sa responsabilité un rendez-vous en plein essor, l’Open national de « karaté mix ». Visite guidée.

Pouvez-vous nous dire ce qu’est l’Open national de karaté mix ?

Il aura lieu le 11 juin à l’Institut du Judo, porte de Châtillon à Paris, sur inscription, possible en ligne sur le site fédéral. Je dirais qu’il s’agit d’un événement important d’une tendance forte en plein développement, qui est moins une discipline à part entière qu’une pratique, à laquelle chacun dans son parcours peut être amené à s’intéresser. C’est aussi pourquoi j’en prends la responsabilité dans le cadre de mon domaine de compétence au sein de la fédération. Je vais profiter de cette compétition pour faire un état des lieux, mais l’Open a déjà une histoire de trois ans, c’est un événement qui se développe et qui attire du monde. On attend plus de 170 combattants, dont des féminines.

Pouvez-vous nous décrire l’épreuve ?

Il y a des catégories d’âges – minimes, cadets, juniors, seniors et vétérans – et de poids bien sûr, des protections adaptées, casque, protège-tibia, coquilles et gants spécifiques permettant la saisie. C’est une combinaison de percussions debout avec amenées au sol. Il n’y a toutefois pas de percussions au sol. On a le droit aux immobilisations, clés et étranglements. De minimes à juniors, il s’agit de « mix light » et les minimes ne pratiquent pas les étranglements. On utilise une surface avec des boudins de protection pour les plus jeunes et les adultes combattent en octogone, ce qui assure une meilleure protection sur les impacts des corps.

Quel type de pratiquant est intéressé par l’Open de karaté mix ?

D’une façon générale, tous ceux qui ont un parcours dans le plein contact et l’esprit du combat global, ceux qui ont diversifié leur expérience ces dernières années. Les règles choisies évoquent une sorte de karaté-jutsu en version modernisée. On retrouve les combattants du kemposhinkai de Serge Cal, par exemple, et les clubs qui participaient aux événements de karaté-jutsu, une partie des combattants qui suivent l’enseignement de Bernard Bilicki…

Quelle ambiance va-t-on trouver à l’Institut du Judo ce 11 juin ?

Je suggère à tous de venir voir ! C’est un événement qui reste accessible et bon enfant dans l’esprit, avec la volonté de permettre au patrimoine ancien de s’exprimer selon des modalités modernes et dans un esprit un peu « show » à l’américaine avec une recherche de communion avec le public. C’est un croisement, dans la tendance actuelle, et qui plaît beaucoup.

Participer

Articles relatifs

09 Juil 2021 Karaté mix : le sens de la progression Découvrir
10 Avr 2020 Loïc Marty : « Proposer ce défi à notre karaté » Découvrir
14 Juin 2019 Francis Didier : « Ouvrir des possibilités aux clubs » Découvrir
06 Fév 2019 Du karaté mix à l’INJ ce dimanche Découvrir