25 février 2019

Des nouveaux titres pour les arbitres français aux examens internationaux !

KaratéArbitrage

En marge des championnats d’Europe Jeunes d’Aalborg (Danemark) et de la Karaté 1 Premier League de Dubaï (Émirats Arabes Unis), un autre événement majeur se jouait des deux compétitions, à savoir l’examen de juge et/ou arbitre continental et international. Cinq arbitres français étaient alignés, et sont tous parvenus à valider l’épreuve dans laquelle ils étaient engagés. Un travail de longue haleine qui a porté ses fruits, et qui met en avant les performances de l’arbitrage en France.

De gauche à droite : Camille Godefroy, Hugues Micholet, Jacques Djeddi et Jérémy Sutera Sardo © Denis Boulanger / FFK
De gauche à droite : Camille Godefroy, Hugues Micholet, Jacques Djeddi et Jérémy Sutera Sardo © Denis Boulanger / FFK

Étaient engagés sur :
– L’examen continental EKF : Camille Godefroy, Jacques Djeddi et Jérémy Sutera Sardo
– L’examen mondial WKF : David Chereau et Youcef Mezahem

Le responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA), Bruno Verfaillie, éprouve une grande satisfaction face à ces résultats. « Ce sont des arbitres qui ont beaucoup travaillé pour réussir les examens. C’est aussi le résultat d’une longue et minutieuse préparation. »

Pour ce type d’examen, la sélection et la préparation se font relativement en amont.
« Les arbitres sont observés, critiqués et corrigés pendant toute l’année. Fréquemment, ils sont responsables de tatami. La commission peut donc observer leur maîtrise dans la transmission des informations et leur management sur un tatami. Les phases de combats sont nécessaires pour évaluer leur comportement et leur évolution sur une période bien déterminée. Nous les testons, sans leur dire, sur des matchs bien précis, pour voir s’ils arrivent à rester concentrés et à gérer le stress de la compétition. Cela nous permet de voir s’ils sont capables d’atteindre le niveau supérieur et de les engager sur des examens internationaux. » explique Bruno Verfaillie.

Quelques mois avant l’examen, vient la dernière phase de préparation : la formation théorique. « Les arbitres sélectionnés travaillent sur les questionnaires et le règlement en cours de manière récurrente pour avoir le jour de l’examen, le maximum de chance de l’obtenir. » Rappelons que cinq fautes conduit à l’élimination du candidat de l’examen.

« Le travail d’analyse est également primordial. En Kata, la CNA a mis en place depuis déjà 3 ans au niveau fédéral la vidéo pour évaluation. C’est la même chose pour l’international. Nous insistons sur ce point pour les candidats en lice. Cela nécessite de leur part de visionner des vidéos, de se donner un avis et d’aller chercher les critères, techniques et sportifs, qui permettent de dire, je vote pour le rouge ou je vote pour le bleu. » indique le responsable de la commission française.

David Chereau et Youcef Mezahem © FFK
David Chereau et Youcef Mezahem © FFK

Étapes des examens d’arbitrage

En Combat :
– Juge B
– Juge A
– Arbitre B
– Arbitre A

En Kata :
– Juge B
– Juge A

Un minimum de 4 ans sera nécessaire à un arbitre pour atteindre l’ultime graduation, sachant qu’une restriction d’un an est imposée avant le passage du prochain examen.

La CNA engage généralement 2/3 arbitres maximum par examen, selon les périodes.
« Il est primordial pour la Fédération d’avoir un pôle d’arbitrage français sur les compétitions internationales. Nous travaillons à rendre l’arbitrage français toujours plus pointu et performant. Les lauréats de ces examens internationaux en sont notre vitrine. Les examens européens et mondiaux sont terminés pour l’année 2019. Prochain rendez-vous d’arbitrage international : les championnats du Monde en Espagne. » conclut Bruno Verfaillie.

Interview : Camille Godefroy

Dans l’arbitrage depuis l’âge de 14 ans, Camille Godefroy revient sur son examen et la compétition à Aalborg (Danemark).

Q1. Quelle a été votre préparation pour cet examen continental ?
J’ai été informée de mon départ au mois de novembre (la compétition ayant lieu en février). Suite à cette convocation, j’ai entrepris mes révisions sur le règlement.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Disons que ma préparation a été moins intensive que l’année dernière lors des championnats d’Europe Jeunes à Sotchi. Quand on part pour la première fois à un examen, bien évidemment, il faut tout apprendre. Pour cette seconde fois, j’avais déjà des acquis sur la méthodologie et le règlement. J’ai repris le travail effectué l’an passé et mes fiches récapitulatives. J’ai révisé assidûment la partie théorique au cours des trois mois précédents la compétition. Pour la partie pratique, je fais des compétitions tous les week-ends. Donc, ça aide !

Q2. Comment se sont déroulées les épreuves lors de l’examen ?
Les épreuves ont commencé le mardi après-midi par la partie théorique, avec soixante-dix questions sous forme de vrai-faux. Le lendemain, place à la pratique. Pour cette mise en situation Combat, nous étions divisés en trois groupes sur l’ensemble des 100 candidats. Chacun des arbitres engagés devait s’exercer à tous les postes sur un tatami avec de réels combattants : juge, arbitre, superviseur de Match (Kansa). Un jury évaluait les candidats sur les trois postes. Pour ma part, après ces évaluations, j’étais assez satisfaite, plutôt confiante. Et jeudi, sont arrivés les résultats.

Je tiens à souligner le réel esprit d’équipe et l’entraide dans ce groupe d’arbitrage français parti à Aalborg. Nous étions une bonne équipe, et si partir deux semaines peut paraître long, grâce à ce groupe tu es quand même contente d’y aller ! C’était une ambiance très conviviale et cela aide pour le passage des examens.

Q3. Suite à l’examen obtenu, cela vous a-t-il permis d’officier directement sur les Championnats d’Europe Jeunes 2019 ?
Ayant obtenu mon titre Juge B combat à Sotchi l’an passé, je pouvais effectivement arbitrer d’office sur ces championnats continentaux. Le fait d’être passée juge A a changé un petit peu les missions que j’ai pu avoir pendant les précédents championnats. Généralement, les juges B réalisent beaucoup de vérification d’équipement des compétiteurs et tiennent la feuille de marquage. À Aalborg, je n’ai pas réalisé ces missions, hormis le dimanche par manque d’effectif. J’ai été uniquement dédiée juge de chaise.

Q4. Quelles sont vos impressions à propos de ces championnats d’Europe Jeunes ?
Dans l’ensemble, j’en garde une très bonne impression ! C’était une belle organisation même si le vendredi, la compétition a pris du retard lors des démonstrations Kata de la matinée. Concernant le corps arbitral, les responsables de tatami étaient très avenants et bienveillants auprès des équipes, chose très importante pour le déroulement de la compétition. L’équipe arbitrale était de bonne humeur avec un bon esprit d’équipe. C’est toujours intéressant de pouvoir arbitrer au côté d’arbitres d’autres nations.  Et pour nos jeunes français, le bilan est positif avec 11 médailles tricolores !

Q5. Pour vous, quelles seraient les prochaines échéances en arbitrage ?
J’aimerais bien entendu partir l’année prochaine, mais je ne suis pas décisionnaire (rires). J’aimerais continuer dans le parcours européen. Pour ma part, la prochaine échéance serait d’être Arbitre Combat B et réussir l’examen Juge Kata B.

Résultats des arbitres français engagés :

Aalborg :
Jacques Djeddi obtient le titre de Juge continental Kata B
Jérémy Sutera Sardo obtient le titre de Juge continental Kata A et Combat A
Camille Godefroy obtient le titre de Juge continental Juge Combat A

Dubaï :
David Chereau obtient le titre de Juge international Kata B et Combat B
Youcef Mezahem obtient le titre de Juge international Kata B et Combat B

 

David Chereau et Youcef Mezahem © FFK
David Chereau et Youcef Mezahem © FFK
© Denis Boulanger / FFK
Jacques Djeddi © Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK
Jérémy Sutera Sardo © Denis Boulanger / FFK
Partagez cette page
L'info à chaud
Règlement Arbitrage Contact
Full ContactArbitrage

Le nouveau règlement d’arbitrage du Karate Contact est disponible 

Coaching
Competitions

La nouvelle lettre d’informations aux coaches est disponible.

Règlement des championnats du monde Krav-Maga
Krav Maga

Le règlement des Championnats du monde de Krav-Maga, qui se dérouleront en novembre à Paris est en ligne. Cliquez-ici
A noter que le déroulement des épreuves est à l’identique des championnats de France. Vous pouvez consulter la version française dans l’onglet Documents.

Sélection Equipe de France pour les mondiaux jeunes de Karaté
Haut Niveau
La liste des athlètes sélectionnés en équipe de France pour les championnats du monde jeune à Santiago du Chili est disponible. Cliquez-ici
Nouveau pratiquant ?

Pour choisir son style et trouver son club, rendez-vous sur la carte des clubs FFK.

Saison 2019 – 2020
FFK

Les premières dates de la nouvelle saison viennent d’être ajoutées au calendrier fédéral

Appel à projets soutien aux acteurs socio-sportifs
FFK

L’Agence Nationale du Sport lance un appel à projet (doté de 2 M€ ) destiné aux fédérations sportives agréées, aux collectivités territoriales ou leurs groupements, ainsi qu’aux associations locales ou nationales (Clôture : 20 septembre 2019) .
Formulairecahier des charges
En savoir plus

Equipe de France Jeunes Vovinam Viet Vo Dao
AMV

Retrouvez la liste des français engagés pour les 3es championnats d’Europe Jeunes de Vovinam Viet Vo Dao à Francfort en novembre 2019.

Stage et examen national de rentrée
Full Contact

Les inscriptions sont ouvertes

Calendrier prévisionnel saison 2019/2020
AMVKrav MagaWushu

Consultez en ligne les calendriers prévisionnels de la saison prochaine dans la rubrique “Documents” sur les pages des disciplines concernées.

Articles relatifs

17 Sep 2019 Les enjeux du karaté enfants (partie 2) : Fidéliser Découvrir
13 Sep 2019 Les enjeux du karaté enfants (partie 1) : Objectif plaisir Découvrir
09 Sep 2019 Grades : l’épreuve du Kihon du 1er au 3e Dan en vidéo Découvrir
05 Sep 2019 Tokyo Premier League, acte 1 Découvrir