fbpx

Karaté à l’école : enjeu majeur

Partagez cette page

Karaté à l’école… suite. Initié en France en 2018, le programme Karaté Sport at School, porté par plusieurs cadres techniques départementaux – dont Joy Klein pour la Moselle et Rodrigue Ringard pour le Pas-de-Calais – n’en finit pas de convaincre. Analyse de cette initiative, de son concept et des bienfaits avérés de ce projet auprès d’institutrices, enthousiastes quant aux bénéfices pour leurs élèves. (Partie 2/2)

Un livret de karaté scolaire

Parti avec Joy Klein pour se former en Italie, Rodrigue Ringard, cadre technique dans le Pas-de-Calais, fait aussi partie des précurseurs. « J’ai été intégré au programme Karaté at School car j’étais déjà implanté dans le milieu scolaire depuis 2016-2017 et l’obtention de mon DEJEPS. Mon ambition ? Initier les enfants au karaté tout en formant leurs enseignants. Pour cela, j’ai créé un livret karaté scolaire que j’ai retravaillé avec l’institution scolaire pour qu’il prenne en compte la pédagogie de la découverte. » Un manuel de soixante-deux pages, clair, pédagogique et très bien illustré. Un vadémécum en forme de programme « clé en main » pour les enseignants. « J’ai créé ce livret sur sept à huit séances, pour être raccord avec les cycles des établissements scolaires, entre deux périodes de vacances. La première séance porte par exemple sur le tsuki, avec une évolution du travail via différentes situations et avec des critères de réussite pour chacune d’entre elles. La seconde sur le age-uke, la troisième sur le mae-geri, etc.  » Cette année, Rodrigue Ringard a ainsi fait découvrir le karaté à huit classes d’une école primaire de Fruges. « Faire partie des cadres envoyés en Italie a enrichi ma vision du karaté scolaire. Le petit bémol reste néanmoins que ce programme part du principe que les établissements scolaires ont du matériel à disposition comme des tapis de gym ou des tatamis puzzle. Or, pour évoluer dans un milieu majoritairement rural, certaines écoles n’ont pas ce genre de matériel. Voilà pourquoi j’ai développé mon livret et ma pédagogie sans. »

La fédération crée du contenu

Gilles Cherdieu, directeur technique national, pose un regard plein d’ambition sur le sujet. « Il y a évidemment beaucoup d’intérêt à tout ce qui est décrit et ce que j’ai vu. Des personnes comme Joy Klein, très impliquée dans ce domaine, sont à cet égard des points d’ancrage très précieux. Car notre volonté est de nous rapprocher de plus en plus du milieu scolaire. Pour preuve, un groupe de travail composé d’Alexandre Biamonti, David Chéreau et Thierry Masci a travaillé sur des supports pédagogiques visuels à destination des professeurs mais aussi du personnel enseignant en milieu scolaire. Ces vidéos sont en cours de montage et d’adaptation. Elles seront présentées rapidement. Car, je le répète, ce sujet, de même qu’avec le karaté comme discipline d’enseignement, fait partie de nos priorités. »

Sen No Sen / La rédaction

Articles relatifs

08 Sep 2022 Ryozo Tsukada « Chercher le Shinto du karaté » Découvrir
02 Sep 2022 Karaté à l’école : mention très bien Découvrir
31 Août 2022 Stage des haut gradés, un rendez-vous fondamental Découvrir
29 Août 2022 Sato, le prince de Monaco Découvrir