fbpx

Coupe de France espoirs kata et combat 2022 : confirmations et émulation

Partagez cette page

Les critères de sélection clairement établis depuis des mois par la direction technique nationale, toute la génération espoirs s’était donc donnée rendez-vous ce week-end Porte de Châtillon pour une opposition à même d’ouvrir les portes de la sélection tricolore pour 2023. Y compris les médaillés juniors et espoirs des derniers mondiaux, bien décidés à maintenir intacte leur belle dynamique du moment pour connaître de nouvelles épopées heureuses en équipe de France. « Nous pouvons nous réjouir de voir notre vice champion du monde juniors des -55kg Mathias Kerneur (KE Argenteuil) atteindre la finale en -60kg (face au Belge Amin Abdelmalki de l’USPL Mont-Saint-Martin, NDLR), où il stoppa malheureusement son effort à cause d’une douleur, afin de ne prendre aucun risque, analyse Cecil Boulesnane, entraîneur national. Au passage, il passe devant Ahmed El Amine Hellal (CSM Eaubonne), qui laisse filer deux juniors en finale alors que c’était l’occasion pour lui de s’imposer, après ses mondiaux disputés en -67kg et surtout sa victoire en coupe de France seniors en -60kg devant Rayyan Meziane (CSM Puteaux) qui, cette fois, n’a pas montré ce qu’il vaut, à la peine depuis sa déconvenue de Konya. En -67kg, la victoire d’Ismaïla Cissokho (Institut de Gojuryu Kenkyukai de France) vient elle aussi confirmer son bronze mondial obtenu en juniors. Là encore, c’est très intéressant pour l’avenir. En -75kg comme en -84kg, ce sont deux retours qui sont à noter avec d’anciens sélectionnés internationaux en cadets/juniors qui montrent qu’ils sont toujours dans le coup : Adrien Marques (Saint-Michel SK) qui s’impose avec la manière en -75kg et Alexandre Martins Nunes (Saint-Michel SK), troisième sur la coupe de France seniors au début du mois et qui ne cède que contre le Marocain Hamza Sam (CSM Puteaux) en -84kg, après avoir connu une longue période loin des tatamis à cause d’une fracture du plancher orbital. » En +84kg, le médaillé de bronze européen 2022 Ugo Heim (AS Évry) n’a quant à lui pas eu à forcer pour remporter sa deuxième coupe de France espoirs de l’année après un premier succès en mars dernier.

© Denis Boulanger

Thalya Sombe, évidemment

Encore auréolée de sa couronne mondiale acquise en Turquie, la -68kg du CKS en Pays Créçois, ne concède toujours pas une once de terrain à ses opposantes, s’imposant en espoirs comme elle avait su le faire en seniors à la Halle Carpentier il y a quinze jours. « La répétition des compétitions s’est sentie dans son dynamisme et dans son expression technique, mais Thalya conserve son petit cran d’avance en alignant une nouvelle belle performance », saluait Cécil Boulesnane. Trois médailles dans cet enchaînement automnal, c’est également le bilan signé par Tylla Levacher (AAS Sarcelles, 2e en -55kg) et Jennifer Zameto (CKS en Pays Créçois, 3e en -61kg). « Se placer, encore et toujours, et ce malgré la fatigue qui s’accumule, ce sont de bons indicateurs, prouvant qu’elles ont le niveau pour briller hors de nos frontières. Elles ont été surprises par des juniors qui débarquaient sans pression sur cette coupe de France espoirs, en pleine préparation de leur épreuve de référence – la coupe de France juniors – dans quinze jours. Il y a notamment Sydney Yvon (KE Argenteuil) qui domine Levacher en -55kg tout en réussissant la performance de se classer troisième en kata. On voit qu’elle arrive à assumer les deux tableaux, et que cela lui procure même un équilibre sur le plan psychologique. Elle joue crânement sa sélection pour les Europe juniors en -59kg, tout comme Djihane Menacer (CSM Puteaux) qui chute en finale des -61kg contre sa camarade de club Marissa Hafezan, Singaporienne à l’international et qui avait déjà piégé Zameto en demie. » Avec l’arrivée en seniors de la championne d’Europe espoirs 2022 Niswa Ahmed, Asma Charif (CSM Puteaux), sacrée championne du monde juniors au Chili il y a trois ans en -53kg, a quant à elle tenté (et réussi) le pari de s’imposer en -50kg, deux semaines après avoir ravi l’or seniors en -55kg devant Tylla Levacher, Sydney Yvon et Margot Soulier (Impact KC, 3e en espoirs également). « C’est une démarche louable pour se donner le maximum de chances de disputer les championnats d’Europe pour sa dernière année en espoirs, décrypte Cécil Boulesnane. Asma a été magistrale sur toute la compétition, démontrant un très bon état de forme qui souligne qu’elle n’a pas trop d’efforts à faire pour descendre au poids. Enfin, le succès d’Emma Coranson Beaudu (AAS Sarcelles, +68kg), qui tient là sa première victoire sur une compétition de référence après avoir cumulé les podiums, n’est pas une surprise, avec un morphotype longiligne qui peut coller avec les enjeux de l’international. »

© Denis Boulanger

Toujours plus de densité en kata

Du côté des techniciens, cette coupe de France a accouché d’une bataille intense entre juniors surclassés et espoirs. Comme en début d’année, c’est Lucas Hoffmann (AAS Sarcelles), tout frais médaillé de bronze mondial juniors, qui s’imposait chez les masculins, devançant Lorick Nour Mauris (KC Lure), septième des championnats d’Europe cadets en 2021, pour le titre. « Avec Lucas qui a su prendre des risques sur chaque kata, Lorick et Tom Peltier (Mabushi Veigne CK, troisième) qui présentent de belles choses alors qu’ils sont encore tout jeunes eux aussi, ou encore un Arthur Noël (AS Évry, troisième) qui avait du mal l’an passé et qui se montre sous un bon jour, ce fut une coupe positive du point de vue de la concurrence constatée, avec des prestations dignes de l’international, jugeait Jonathan Maruani, entraîneur national. A contrario, voir Fabien Tran, titulaire des mondiaux espoirs et médaillé aux championnats d’Europe, ne pas atteindre le podium s’avère être une surprise. Les résultats de la coupe de France seniors de début décembre vont donc constituer un tournant dans l’optique de la sélection espoirs pour Larnaca. Nous attendons des uns et des autres qu’ils se présentent tous aguerris. Ce constat vaut également pour nos féminines, puisque Romane Leitao (SKB Épinay-sous-Sénart, cinquième) et Cassandra Sampieri (KC Borgo, troisième), titulaires à Konya en espoirs et en juniors, ont été devancées par les deux titulaires des championnats d’Europe de juin. » Et c’est même Kethleen Vincent (ASCK Chanteloup), septième en juniors en République Tchèque et déjà finaliste en mars dernier, qui s’impose largement en finale (5-0) contre Laura Pieri (AC Ajaccien), pour sa part au pied du podium continental espoirs il y a cinq mois. « Sur cette journée, nous avons senti des jeunes motivés, au goût du jour et mettant en place tous les moyens techniques, tactiques et mentaux pour obtenir de bons résultats. Avec les enseignements à venir ce week-end de la coupe de France minimes/cadets/juniors/seniors à Orléans, nous aurons une bonne photographie de la dynamique actuelle du kata français. »

© Denis Boulanger

Une élite se dégage en cadets

Catégorie en perpétuel renouvellement, les combattants cadets ont pris le relais de leur aînés sur les aires de combat de l’INJ ce dimanche 27 novembre. Avec, chose rare, une certaine stabilité chez les masculins, comme le précise Cécil Boulesnane. « Avec Sacha Boisnet (KE Argenteuil, 1er en -63kg), Kenzy Dona (CB Thiais, 1er en -70kg) et Adam Tadjer (KE Argenteuil, 1er en +70kg, et médaillé mondial à Konya), nous avons trois mondialistes qui conservent leur leadership malgré la masse de combattants présente sur cette coupe. Cette régularité fait plaisir à voir. Chez les féminines, nous sommes davantage dans la découverte. Ce sont de premiers jalons pour l’avenir. » Avec, qui sait, de premières capes en équipe de France à venir dès février prochain à Chypre. L’ensemble des sélectionnés pour ces championnats d’Europe sera d’ailleurs connu suite à la coupe de France juniors organisée les 10 et 11 décembre prochains.

En images

Coupe de France Kata Espoirs – Indiv 78 photos
Coupe de France Combat Espoirs – Indiv 82 photos
Voir toutes les galeries

Articles relatifs

23 Jan 2023 Paris Open Karaté 2023 : cinq trajectoires, une seule direction Découvrir
22 Jan 2023 Paris Open Karaté J03 : de l’or pour conclure Découvrir
22 Jan 2023 Paris Open Karaté : suivez les finales en direct Découvrir
20 Jan 2023 Paris Open Karaté J1 : carton plein Découvrir