fbpx

Clubs : l’été pour capitaliser

Partagez cette page

De Nice à Saint-Germain-en-Laye en passant par Agen, coup de projecteur sur trois clubs particulièrement dynamiques cet été, incarnant, pour tous les autres, un karaté français tourné vers la rentrée.

C’est un mélange d’espoir et d’inquiétude qui teinte la voix de Gilles Richard, directeur technique du Nice Kombats Dojo. Héritier du mythique Kime Dojo (créé en 1983), cette nouvelle structure a décidé d’ouvrir tout l’été. Avec un mot d’ordre : respect absolu des contraintes sanitaires. « Dès l’ouverture des dojos le 19 mai, nous avons fait du respect des règles sanitaires notre cheval de bataille. Une façon de rassurer les pratiquants, mais surtout les parents. D’autant plus que nous sommes dans une ville où le nombre de cas est parmi les plus importants durant ces vacances d’été. » Gel hydroalcoolique présent à tous les endroits stratégiques et achat d’un tapis pour nettoyer ses pieds en montant ou en descendant du tatami. Autrement dit, tout est mis en œuvre pour sécuriser. Avec trois cours par semaine pour les enfants et les ados/adultes, le club, où n’enseignent que des bénévoles, s’est mobilisé au maximum pour faire revenir sur le tatami ses soixante-douze licenciés qui, pour certains, avaient pu s’entraîner dans un parc typiquement niçois avec ses oliviers durant le confinement.
À la rentrée, il est d’ores et déjà acté de proposer aux parents un paiement mensuel. « Nous avons pris cette décision car nous pensons que le paiement de la cotisation doit s’adapter à l’incertitude qui entoure encore la pratique, explique-t-il. Cela nous paraît être un gage donné aux parents pour qu’ils n’hésitent pas à réinscrire leur enfant même si le club devait encore fermer quelques semaines à cause de la crise sanitaire. De plus, notre credo est que l’argent du club est là uniquement pour le club : pas pour nous rémunérer donc mais pour que la pratique soit possible et toujours améliorée ou facilitée avec de nouveaux équipements. Il faut savoir que nous sommes dans un local privé, non loin de la place de la Libération, qui se trouve dans le prolongement du boulevard Jean Médecin, l’artère principale de la ville. Avec l’absence de compétitions cette saison, nous avons pu faire face à la dépense principale du club, à savoir le loyer. Mais tout cela reste fragile évidemment.»

Une pierre, deux coups
À sept cents kilomètres à l’ouest, direction Agen. Préfecture du Lot-et-Garonne, la ville possède l’un des plus gros clubs de la ligue Nouvelle-Aquitaine : l’École de karaté Shotokan et ses 150 licenciés, répartis presque à parité entre enfants et adultes. Une association qui, depuis plusieurs mois, fait d’une pierre deux coups : assurer ses cours en extérieur pour ses pratiquants d’une part, mais également faire la promotion de la discipline (outre le karaté traditionnel, le club propose du body Karaté et du karaté santé) d’autre part : « lors du confinement, nous avons pratiqué dans le Parc naturel de Passeligne-Pélissier. De nombreux de joggeurs se sont intéressés à ce que nous faisions. Ils se montraient vraiment curieux ! Idem après nos démonstrations et nos cours sur la place de la mairie ou devant le théâtre de la ville. Des lieux qui, outre leur côté passant, avaient l’avantage d’une facilité d’accès pour nos licenciés » explique Anatole Abadia, septième dan et professeur principal du club. « Mes élèves adultes pensaient que le manque de pratique allait leur être extrêmement préjudiciable, qu’ils allaient “perdre” leurs acquis. Or, je me suis rendu compte que l’environnement du Parc Passeligne avait en fait développé d’autres facultés chez eux : adaptabilité au froid, travail d’équilibre et d’appui différent mais tout autant positif grâce à un sol parfois pas toujours parfaitement plat (sourire) ». Nous en avons tous fait une expérience enrichissante et cela a été mon message. Optimiste « par nature », ce professeur prépare la rentrée « normalement », tout en dispensant, à tour de rôle avec les six autres professeurs de la structure, un cours hebdomadaire depuis le début de l’été. « En espérant que le titre de Steven Da Costa et l’image laissée par le karaté à Tokyo nous aident pour cette rentrée ».

Digitalisation
Focus, enfin, sur le club de l’AK 78 (Yvelines). L’association fondée par le charismatique et regretté Philippe Pivert, est dorénavant dirigée par Fabrice Berquez. L’Académie de Karaté Shito-Ryu de Saint-Germain-en-Laye a choisi de miser sur la dématérialisation, faisant de l’adaptabilité aux nouvelles contraintes liées à la crise sanitaire, un levier de modernisation : « Je suis chef d’entreprise et je baigne dedans, explique en préambule ce 4e dan. J’ai donc proposé à mon bureau directeur de mettre l’accent sur la digitalisation pour notre association. Concrètement, il s’est agi de créer des QR Codes pour les informations pratiques (cours et tarifs), l’inscription, le paiement en ligne… Nous avons lancé cela lors du forum des sports de la ville en 2020 et à notre grande surprise, les parents ont tout de suite accroché ! En effet, plusieurs d’entre eux nous ont félicités et remerciés de cette initiative car elle présente au moins deux avantages : elle leur fait gagner du temps mais aussi et surtout aux bénévoles du club pour des tâches administratives qui sont d’habitude très chronophages. Cela sécurise aussi les parents puisque ces opérations permettent d’éviter les contacts physiques entre eux et nous et donc le risque de contamination potentiel. Une innovation que nous allons bien évidemment renouveler pour la saison qui arrive. »
Très dynamique, le club recevra le « Summer Camp » organisé annuellement par Serge Serfati les 27-28-29 août prochains. Un accord de partenariat avec l’Institut d’Études Politiques (IEP) de la ville a été signé afin de faire pratiquer, à un tarif préférentiel, les élèves de la prestigieuse école. « Je sens que la rentrée va être intense ! » sourit Fabrice Berquez, heureux professeur, avec sa femme, de ce club de cent quarante-neuf adhérents.

 

Thomas Rouquette / Sen No Sen

Articles relatifs

17 Sep 2021 Stage national jeune de préparation 2021-2022 Découvrir
16 Sep 2021 Steven Da Costa : « Une fierté de pouvoir rentrer à l’Elysée » Découvrir
22 Août 2021 Championnats d’Europe Jeunes 2021 : un titre et deux médailles pour conclure ! Découvrir
21 Août 2021 Championnats d’Europe Jeunes 2021 : les katas par équipe en verve ! Découvrir