Catégorie sélectionnée : Karaté
Juniors : Des enseignements à tirer13 décembre 2018
Compétition
SLIDE_coupedefrancejuniors_20182019
Pour la seconde année consécutive, les clubs français avaient rendez-vous à Orléans le weekend du 8/9 décembre pour la coupe de France combats juniors. Au total 282 athlètes venus de tout le territoire avaient fait le déplacement. Si une majorité des athlètes étaient issus de l’Ile de France (95 inscrits en individuel), les Pays de Loire (30), les Hauts de France (25) et le Grand Est (32) étaient largement représentées. Avec 13 athlètes inscrits, la ligue organisatrice avait également fait le plein. Parmi eux, 4 athlètes licenciés au KC Issoudun. Pour la Présidente du club, Hada Bouzid-Gheziel « il s’agit une compétition très importante pour les clubs, qui permet aux jeunes athlètes de se mesurer aux clubs des autres ligues, mais aussi de pouvoir côtoyer les stars du karaté en compétition. La coupe de France fait rêver, d’autant plus qu’au sein du club, ils sont sélectionnés sur leur niveau. Il n’est pas question d’inscrire des athlètes qui n’ont pas déjà un niveau en ligue, car l’expérience se construit au fur et à mesure et il ne faut pas aller trop vite. L’objectif pour cette coupe de France n’est pas la médaille, mais de pouvoir gagner en confiance et en expérience en se frottant aux athlètes de niveau national. Pour une première participation, une place de 5ème ou 7ème est déjà très positive, et puis si l’année suivante l’athlète peut se rapprocher du podium, cela montre qu’il y a un apprentissage. Et quand on est à domicile, les athlètes et le clubs en…
Une coupe de France juniors déterminante7 décembre 2018
Compétition
Crédit : Denis Boulanger - FFK
Orléans et la Ligue Centre – Val de Loire de karaté organisent ce week-end la coupe de France combats  juniors, une épreuve qui se déroulera le samedi en individuel et le dimanche en équipe. Après l’Open Adidas qui s’était déroulé à la fin du mois d’octobre, les compétiteurs nationaux nés en 2001 et/ou 2002 se retrouvent dans le chef-lieu du Loiret pour ce qui constituera une étape déterminante dans la course à la sélection pour l’Euro jeunes au Danemark au mois de février. Au total, ce seront 320 karatékas qui feront le déplacement dans le centre de la France. Pour ce second moment fort de la saison, les yeux seront en effet rivés sur les athlètes qui ont performé lors de l’Open Adidas et qui devront confirmer leur statut, alors que leurs adversaires tenteront de reprendre le leadership dans la catégorie. De beaux enjeux et une bataille qui s’annonce épique dans certaines catégories où les athlètes sont très proches les uns des autres. Les entraîneurs nationaux détermineront la sélection pour l’Euro à l’issue de cette compétition, en accord avec le parcours de sélection publié sur le site de la Fédération, et avec les obligations de date butoir fixées par la Fédération Européenne de Karaté. Crédit Photo : Denis Boulanger – FFK A noter qu’une Youth League  sera organisée à Caorle (proximité de Venise) le week-end prochain avec de nombreux français engagés  que ce soit avec le collectif France composé des vainqueurs de l’Open Adidas ou avec leur club. La Direction Technique…
Feracci et Montarello tiennent le cap3 décembre 2018
Compétition
SLIDE_kataferacci
L’édition 2018 a eu son lot de révélations et de surprises, mais du côté des confirmations, on a surtout vu les deux titulaires en équipe de France, Alexandra Ferraci, qui emporte une nouvelle coupe de France, la dixième sans interruption et Enzo Montarello récupérer son bien. Petit nouveau dans l’équipe d’encadrement national, et déjà prêt à accompagner l’équipe jeune pour sa prochaine sortie internationale, Lucas Jeannot, vice-champion du monde 2016 en équipe, était attentif, aux côtés du responsable Ayoub Neghliz et de Stéphane Mari et Myriam Szkudlarek. Pour cette coupe de France, il y avait une sélection aux championnats d’Europe des jeunes en jeu et moins de certitudes qu’à l’habitude. Le kata français continue à se reconstruire et devra faire face aussi, comme les autres, à l’inconnu du changement de système de jugement qui se profile. Dans quelques mois, on retrouvera en effet un jury de sept membres, chargé de noter chaque prestation avec un ratio de sept sur dix pour la technique et de trois sur dix pour le physique. Des enjeux nouveaux et potentiellement des hiérarchies bousculées, des places à prendre. Des minimes première année au top La compétition des minimes, d’excellent niveau, a mis rapidement du baume au cœur des encadrants nationaux, satisfaits de voir le travail payer dans cette catégorie d’âge. Chez les féminines, c’est la petite sœur Bui, la troisième, la jeune Maï-Linh Bui, qui l’emporte dès sa première année minime, après avoir dominé la catégorie d’âge des benjamines. Un excellent signe de précocité qu’elle…