Catégorie sélectionnée : Haut Niveau
Le Mag / kata, la quête de soi-même7 mai 2018
Interview
SLIDE_ENZOMONTARELLO
Perfection, combat contre soi-même, justesse, équilibre, énergie, puissance… Le kata est un exercice singulier. C’est avec patience et ambition que l’équipe de France travaille cet état d’esprit autant qu’elle bosse ses enchaînements. À quelques jours des championnats d’Europe à Novi Sad, en Serbie, chacun témoigne de la recherche qui est la sienne.  À chaque compétition, cette même scène. Le silence se fait à leur entrée. Au milieu du calme attentif, on entend alors siffler ce bras qui fend l’air, résonner le pied qui frappe fort le tatami, claquer le karategi, vrombir ce souffle travaillé, et le kiai exploser. Et quand le public rompt son mutisme pour acclamer un geste parfaitement exécuté, les athlètes, eux, restent de marbre, concentrés à l’extrême. Une claque. Un puissant effet esthétique. Mais pas seulement pour les intéressés eux-mêmes. Alexandra Feracci, la numéro un française de 25 ans, sait de quoi elle parle, puisqu’elle a fait de la danse. « Le kata provoque des émotions particulières chez les gens, notamment les non connaisseurs qui nous disent que c’est beau. Mais je précise souvent que cette « chorégraphie codifiée » qu’ils semblent voir, il faut d’abord la lire sans oublier que l’on pratique un combat. Certes, l’adversaire est imaginaire, mais on recherche avant tout l’efficacité du geste. Chaque mouvement a un sens, ce n’est pas juste quelque chose d’esthétique. » Lire la suite de l’article 
Euro : Performer et former en Serbie18 avril 2018
Haut Niveau
Denis Boulanger - FFK
La Direction Technique Nationale a sélectionné 31 compétiteurs (29 valides et 2 en situation de handicap) pour les prochains championnats d’Europe Seniors de karaté qui auront lieu à Novi Sad (Serbie), du jeudi 10 au dimanche 13 mai 2018. Plus gros contingent d’athlètes depuis plusieurs années, la DTN a fait le choix de ne pas engager les karatékas sur deux tableaux, en individuel et en équipe, en kata comme en combat. Denis Boulanger – FFK « L’idée principale de cette sélection pour les championnats d’Europe c’est de poursuivre notre préparation dans l’optique de la qualification olympique, tout en formant la nouvelle génération qui est notre vivier national. Aux JO à Tokyo, les épreuves seront uniquement individuelles, nous priorisons donc cet axe avec les leaders qui seront alignés dans chaque catégorie. Attention, cela ne veut pas dire que l’on va négliger les équipes. Ces épreuves collectives, importantes historiquement pour la Fédération, vont nous permettre de préparer les jeunes à ces échéances internationales et nous mettons tout en place pour être compétitifs ». Yann Baillon, le Directeur des équipes de France détaille les choix et les orientations prises par le staff technique national. Sélection Karaté et Para-Karaté Présentation des athlètes sur Facebook et Instagram Individuels : Les leaders sur le pont Alexandra Recchia (-50kg), Emily Thouy (-55kg), Lucie Ignace (-61kg), Alizée Agier (-68kg) et Anne-Laure Florentin (+68kg) seront alignées chez les féminines. « Elles étaient titulaires lors du dernier Euro et sont des valeurs sures dans leur catégorie respective. Alexandra fait une finale à Paris et une médaille…
Heurtault et Filali en or à Rabat10 avril 2018
Haut Niveau
Xavier Servolle - FFK
Alors que la prochaine « Premier League » se déroulera à Istanbul (Turquie) en Juin prochain, Rabat marquait la dernière épreuve internationale majeure avant les championnats d’Europe Seniors (Novi Sad – 10 au 13 mai). Avec 11 pays médaillés sur cette épreuve marocaine pour 14 catégories, cet Open de Rabat a mis en avant l’universalité de la discipline, avec des nations comme la Finlande, le Danemark et l’Ouzbékistan en or. En l’absence des principaux karatékas japonais, l’Egypte, la Turquie et la France tirent leur épingle du jeu avec deux médailles d’or. Leïla Heurtault (-61kg) et Mehdi Filali (+84kg) sont titrés côté français. Mehdi Filali apprend vite ! Avec Gwendoline Philippe (voir par ailleurs), Mehdi Filali est la grande révélation de ce début d’année 2018. Le marseillais qui a intégré le Pôle France – Karate 2020 en septembre dernier et qui fêtera ses 19 ans le 5 juillet prochain, vient d’aligner quatre podiums lors de ses quatre dernières sorties internationales. Une performance dans une catégorie de poids ou il est difficile de bouger les plus expérimentés. En dominant d’abord le vice-champion du Monde 2012, Shahin Atamov (Aze) en quart de finale par 2/0 puis son coéquipier de l’équipe azerbaidjanaise Asiman Gurbanli (3/0), Mehdi Filali se hissait en finale comme trois mois plus tôt à Paris (défaite 1/3 contre le champion du Monde en titre). Face au quintuple champion d’Europe Jonathan Horne (All), Mehdi, pourtant mené au score 0/1, parvenait à faire son retard alors qu’il était sous le coup d’une disqualification au bout…