Catégorie sélectionnée : Autres D.A.
Le Kali Eskrima tricolore rayonne à l’international !12 septembre 2017
Kali Eskrima
© Droits réservés
Les 21, 22 et 23 juillet derniers, avait lieu à Londres, la coupe d’Europe 2017 de Kali Eskrima Combat WEKAF (World Eskrima Kali Arnis Federation). A cette occasion, le club FCS-Kali-Pacara avait envoyé plusieurs athlètes. Ils repartent avec deux médailles, dont un titre. Bilan. © Droits réservés Fabrice Fousse, qui était engagé dans la catégorie « forme », équivalent des katas en karaté, repart d’Angleterre avec une belle médaille d’argent. Pour la médaille d’or engrangée, les honneurs vont à l’équipe masculine engagée dans la catégorie « wekaf », autrement appelée compétition bâton. MM. Farbice Fousse, Shamsidine Sébéa M’Lazéa et Thomas Roussel se sont en effet imposés en leaders et repartent avec le plus beaux des métaux. Didier Garcia, interlocuteur du Kali Eskrima au sein de la FFK, déclare être « très fier de ces champions, qui montrent que la voie sportive de cette discipline, qu’est le Kali Eskrima, est en plein essor et permet de s’exprimer au plus haut niveau, comme au niveau départemental et/ou régional. » Pour rappel, le Kali Eskrima tricolore est composé de deux champions du monde. Thomas Roussel (2002), entraineur de l’équipe compétitions, et M. Shamsidine Sébéa M’Lazéa (2014). Si le Kali Eskrima existe depuis 25 ans dans l’hexagone, « notre discipline est encore trop confidentielle à mon goût. Par le développement de la compétition en France, les clubs ont la possibilité de faire connaître les différentes facettes de notre art en attirant de jeunes recrues dans nos écoles, assurant ainsi une image plus moderne de notre discipline, confie Didier Garcia, qui ajoute…
Une CDF au-delà de toutes attentes !4 juillet 2017
Karaté Mix
Article - Coupe de France Karaté Mix - Bilan_Slide
Evénement sportif qui clôturait la saison, la coupe de France de Karaté Mix se tenait le samedi 24 juin dernier au gymnase Elisabeth. Cette toute première compétition de la discipline se déroulait dans un climat de « test » avant dépôt d’une demande officielle de délégation auprès du Ministère des Sports. Franc succès, sur les tatamis comme en gradins, les avis étaient unanimes. Bilan. © Denis Boulanger / FFKDA Quarante-cinq. C’est le nombre de participants à ce premier événement du Karaté Mix. « Un taux de participation qui peut sembler faible au regard des autres compétitions fédérales, mais qui est très satisfaisant d’un point de vue général pour cette toute nouvelle discipline. » expose Loïc Marty, expert fédéral. A noter que « chaque combat se déroule en deux rounds, ce qui implique deux fois plus de temps ! » ajoute Nicolas Boulassy, cadre fédéral. Parmi ces 45 combattants, issus des quatre coins du territoire, on comptait 6 engagés chez les cadets, 7 chez les juniors, 2 chez les vétérans et 30 chez les seniors. Seul bémol, « la participation féminine. Elles n’étaient que deux à se présenter samedi matin ». En termes de niveau technique et d’engagement, Nicolas Boulassy, confie que l’ensemble était « excellent ! Nous partions dans l’inconnu, du fait que ce soit une première fois, mais ça s’est révélé être une bonne surprise. » Et d’ajouter, « Il n’y avait aucune animosité entre les compétiteurs. On a pu observer de belles adversités, mais toujours dénuées d’agressivité. » Un avis partagé par L. Marty qui complète « les compétiteurs ont clairement donné le meilleur…
Kali Eskrima, un niveau homogène4 juillet 2017
Kali Eskrima
© DR / FFKDA
Après deux premières éditions qui s’étaient déroulées dans une « ambiance conviviale », en 2013 puis 2016, la coupe de France de Kali Eskrima, art martial du Sud-Est asiatique, voyait sa 3ème édition se tenir à l’Institut National du Judo, le samedi 24 juin dernier. © DR / FFKDA Programmée sur l’avant dernier week-end de juin, la coupe de France de Kali Eskrima n’était pas l’unique manifestation de ces deux jours. En effet, le samedi 24 juin était également la date prévue pour plusieurs passages de grades, donc celui de la discipline. Un élément qui aurait pu nuire au taux de présence, toutefois, Didier Garcia, interlocuteur fédéral pour le Kali Eskrima déclare avoir « eu une bonne participation, avec la présence de combattants issus de différentes pratiques, comme du Karaté Uechi-ryu, du Yoseikan Budo, ou encore du Kobudo Sportif. » Des pratiquants curieux, à la recherche « d’une autre forme de combat dynamique » expose D. Garcia. Côté arbitrage, comme le permettait le règlement, des arbitres issus d’autres disciplines sont venus officier, tels que du Kobudo Sportif. « Un groupe d’arbitre venu en force pour faire profiter de leurs compétences et de leurs expériences d’arbitrage du combat avec armes » explique l’interlocuteur fédéral. En termes de résultats, pas de domination d’une région par rapport à une autre. « Les médaillés se sont répartis dans tous les groupes, parisien et provinciaux, montrant un niveau plutôt homogène sur l’ensemble du territoire. » Face à la réussite de cette troisième édition, Didier Garcia évoque l’organisation de « l’édition 2018 [qui] aura lieu à la…