Catégorie sélectionnée : Karaté
Stage national de Karate Martial 201813 juin 2018
Karate Martial
stage-sauvin-home
La Fédération Française de Karaté vous donne rendez-vous samedi 7 & dimanche 8 juillet 2018 au Centre National d’Entraînement (CNE) pour le Stage national de Karaté Martial Energie interne dirigé par Guy Sauvin et Bernard Sautarel Ouvert à partir de la ceinture marron Horaires : – samedi 9h30 – 19h30 – dimanche 9h30-12h30 Tarif : 30€/week-end – 15€/1 journée Buffet : 20 euros (inscription avant le 25 juin) Lieu : Centre National d’entrainement de la FFKDA 200 rue helene Boucher 34170 CASTELNEAU-LE-LEZ Renseignements / Inscriptions : guysauvin@hotmail.com 06 33 96 44 83
15 karatékas aux Championnats du Monde universitaires8 juin 2018
Compétition
Kajith Kanagasingam lors des championnats d’Europe espoirs 2018 : Crédit : Denis Boulanger - FFK
Les championnats du Monde Universitaires organisés conjointement par la FISU, la WKF et la Fédération Japonaise de Karaté (JKF) auront lieu à Kobe (Japon), du 19 au 22 juillet 2018. Une équipe de France composée de 15 karatékas sera alignée pour cette 11ème édition de l’épreuve universitaire. A Braga (Portugal) en 2016, la France s’était classée au troisième rang des nations, derrière le Japon (1er) et l’Egypte (2ème), avec 7 médailles (3 or, 1 argent et 3 bronze). Emily Thouy (-55kg), Alizée Agier (-68kg) et Steven Da Costa (-67kg) avaient donc remporté le titre, les techniciens en kata (Jeannot, Montarello et Zemouri) glanaient de leur côté l’argent, tandis que Jessie Da Costa (-84kg) et les deux techniciens, Alexandra Feracci et William Geoffray, s’adjugeaient le bronze. Kajith Kanagasingam lors des championnats d’Europe espoirs 2018 : Crédit : Denis Boulanger – FFK « Cette année, les mondiaux universitaires nous permettront de poursuivre notre revue d’effectif d’un point de vue individuel, tout en permettant à de nombreux jeunes karatékas d’acquérir de l’expérience sur le plan international» explique Olivier Beaudry (responsable de la délégation tricolore sur cette compétition) qui pour la petite histoire avait remporté l’épreuve en 2000 à Kyoto. « Nous nous sommes appuyés sur les résultats nationaux et internationaux de cette saison, ainsi que sur les championnats de France universitaires organisés à Lille en Mars dernier, pour effectuer cette sélection d’athlètes. » En kata, les deux champions de France universitaires en titre, Laëtitia Feracci et Sorey Morassi représenteront la France, alors qu’aucune équipe ne sera…
La coupe et l’esprit7 juin 2018
Shorinji Kempo Seïgido Ryu
Credit photo : DR/ FFK
La coupe de France de Shorinji Kempo Seigido Ryu avait pris ses quartiers le 26 mai dernier à Gien, dans le Loiret, comme à son habitude. En maître de cérémonie, François-Xavier Albertini. Praticien shiatsu à la ville, celui qui est 7e dan l’enseigne depuis près de trente-cinq ans, avec une passion constante. « Cette compétition est organisée dans le Giennois depuis 2010 et depuis trois ans dans ce dojo où nous avons la chance d’avoir sept aires de combat, des tribunes de quelque cinq cents places… bref, un très bon outil pour faire de cette compétition un rendez-vous important de la saison », présente l’expert. Avec la volonté affirmée d’en faire d’abord un moment de partage sur un week-end, rythmé par un stage le samedi matin, la coupe de France l’après-midi et un autre stage le dimanche matin. « La compétition nous sert à montrer la discipline au public, en retour aussi au soutien des acteurs locaux, présents ou qui nous aident avec la mise à disposition des infrastructures et des aides logistiques. » Credit photo : DR/ FFK Ils étaient ainsi cent vingt à fouler les tatamis du complexe loirétain. Soit la moyenne lors des trois rassemblements annuels, le dernier se déroulant systématiquement à Gien, après ceux d’Alès et d’Angoulême cette saison, et avant ceux de Paris et de Seine-et-Marne, déjà calés pour 2018-2019. « Nous maintenons ces rendez-vous, avec une typologie de pratiquants qui évolue, explique François-Xavier Albertini. Par exemple, depuis quelques mois, j’ai des sexagénaires. Je ne…