Catégorie sélectionnée : Wushu / Arts martiaux Chinois
A la rencontre de Dai Bui Huu19 janvier 2018
Wushu
© DR / FFK
Cette semaine, la FFK vous propose d’aller à la rencontre de Dai Bui Huu, Responsable du développement des publics enfants, femmes et du handicap au sein de la Commission Nationale Wushu. © DR / FFK C’est à l’âge de 7 ans que Dai découvre le Wushu et entame sa pratique. « Comme beaucoup d’autres j’aimais beaucoup Bruce Lee, explique-t-il, et ma ville, Villefontaine, proposait des cours de Kung Fu Wushu j’ai donc essayé ! » Multipliant les pratiques, Dai s’accomplissait alors au travers du judo, taekwondo et du Wushu. Sa passion pour cette dernière discipline ? Il confie qu’elle est née « de tout ce que représente le Wushu, tant au niveau sportif que la philosophie qu’elle véhicule. J’aime le Taolu et le combat, la relation du maître à l’élève, l’esprit de cet art martial… » Intéressé par le sanda, l’expression combat des Arts Martiaux Chinois, Dai se lance dans le parcours des compétitions. « J’ai fait beaucoup de compétitions au niveau national, lors desquelles j’ai plusieurs fois décroché l’argent ou le bronze. » Lorsqu’il raccroche les gants, il s’oriente alors vers l’arbitrage, un moyen de garder un lien avec ce milieu. Si aujourd’hui Dai n’officie plus, « par manque de temps », il s’était tout de même élevé au niveau d’arbitre national. © DR / FFK Actuellement 4e duan, Dai est également professeur au sein du Xue Xiao Kung Fu (Isère), club dont il est le président. « La particularité de mon club, est que nous accueillons beaucoup de féminines ! Pourtant cela s’est fait naturellement, car je pense que le…
Bilan du championnat régional Grand Est16 janvier 2018
Wushu
© DR
Dimanche 7 janvier dernier, la Ligue Régionale Grand Est de Karaté organisait sa toute première compétition depuis sa création, à savoir le championnat régional de Wushu. Un événement festif, lors duquel près de cent compétiteurs étaient présents. © DR C’est au centre des sports Bernard Guy de Pont-à-Mousson (Meurthe et Moselle) que les pratiquants de Wushu avaient rendez-vous dès 8h le dimanche 7 janvier. Emmenés par Jean-Luc Haas, président de la Ligue Régionale Grand Est, les bénévoles mobilisés ont indéniablement contribué à la réussite de cette grande fête des arts martiaux chinois. © DR Pour rappel, ce championnat régional de Wushu, à l’instar des autres, est qualificatif pour le championnat de France et la coupe de France de la discipline. Les compétiteurs, âgés de 6 à 46 ans, étaient divisés en trois sous disciplines, à savoir le sanda (boxe pieds-poings et projection avec recherche du KO), le qingda (boxe pieds-poings et projection sans recherche du KO) et le taolu (enchaînements codifiés d’attaques et de défenses contre des adversaires imaginaires). Grande réussite, cette compétition a vu de nombreux clubs issus des trois anciennes régions faire le déplacement, et démontre ainsi la bonne adaptation du monde sportif du karaté et des disciplines associées au nouveau découpage administratif territorial. Ce week-end, placé sous le signe du Wushu, augure de nombreuses autres actions pour le développement des arts martiau, résolument tournées vers les pratiquants. Photos et Résultats sont à retrouver sur le site de la Ligue Régionale Grand Est    
Rencontre avec Liqin Yang12 janvier 2018
Wushu
© DR
Cette semaine, la FFK vous propose d’aller à la rencontre de Liqin Yang, Responsable des relations internationales et du Qi Gong au sein de la Commission Nationale Wushu et Expert fédéral 7e duan. © Droits Réservés Originaire de l’Empire du milieu, Liqin Yang débute la pratique des Arts Martiaux Chinois à l’âge de sept ans en Chine. « J’avais un véritable attrait pour les sports de combat et cela m’intéressait de voir les gens pratiquer. J’ai suivi des personnes qui s’entrainaient dans un camp de l’armée, et c’est ainsi que j’ai commencé. Dans ces camps, ils enseignaient des clés, de la lutte, du combat libre, du Taolu et de la self défense. » Après plusieurs années de pratiques passionnées, lors desquelles il devient professeur en Chine, Liqin quitte son pays natal pour la France, « par amour » confie-t-il. Arrivé avec l’envie de continuer sa pratique et son enseignement, il décroche son diplôme d’Etat en 1989, et devient professeur de Kung Fu/Wushu, Tai Ji Quan et Qi Gong. Avec le temps, Liqin se spécialise dans les disciplines de santé, comme le Taiji ou le Qi Gong, style dont il devient le responsable national en 2014. Deux ans plus tôt, en Chine, lors des 5e championnats du Monde de Wushu, il décroche la médaille de bronze en Taiji, confirmant un peu plus son statut d’expert. © DR Egalement arbitre mondial, Liqin a de multiples fonctions au sein des arts martiaux chinois. Membre de la Fédération Internationale de Qi Gong, il est responsable des relations internationales…