Catégorie sélectionnée : Haut Niveau
Le savoir-faire tricolore reconnu par les japonais !18 octobre 2017
Karaté
© DR / FFK
Début octobre, une délégation officielle japonaise se rendait à Paris afin de visiter le CREPS de Châtenay-Malabry, pôle olympique du karaté, et discuter avec les instances dirigeantes la Fédération Française de Karaté. Le but de leur venue ? Échanger autour de la volonté de l’équipe nationale japonaise de s’installer dans la capitale tricolore pour deux mois, à la suite de l’Open de Paris – Karate 1 Premier League. Explications. Imai Kenichi (gauche) et Naomishi Matsushita (droite) en visite à la FFK © DR / FFK Composée de deux personnes, à savoir M. Naomichi Matsushita, responsable du staff de l’équipe nationale de la Fédération Japonaise de Karaté (JKF) et M. Imai Kenichi, responsable coach de l’équipe nationale jeunes japonaise, la délégation en visite avait un programme bien chargé. « La fédération japonaise a formulé le souhait de réaliser un camp d’entraînement commun avec l’Equipe de France, après l’Open de Paris, qui se tiendra fin janvier. En réalité, il s’agirait de faire de Paris leur camp de base entre fin janvier et fin mars, car les compétitions de Premier League et Séries A qui suivent, se dérouleront en Europe, proches des frontières de la France », explique Dominique Charré, Directeur Technique National de la FFK. Après plusieurs échanges, « il leur a été proposé de s’installer au CREPS de Chatenay-Malabry, où nous réalisons nous-mêmes nos entraînements, confie le DTN, messieurs Matsushita et Kenichi l’ont visité le 10 octobre. Ils ont ainsi pu voir les différentes installations, les salles d’entraînement, le matériel à disposition, l’hébergement sur place…
Championnats du Monde de Karaté Cad / Jun / Esp 201716 octobre 2017
Haut Niveau
© Denis Boulanger / FFK
L’équipe de France de karaté Cadets / Juniors / Espoirs participera du mercredi 25 au dimanche 29 octobre 2017 aux championnats du Monde jeunes à Santa Cruz de Tenerife (Espagne). Avec 1 500 athlètes inscrits et 98 pays représentés (nouveaux records) cette épreuve internationale, pour sa 10ème édition, permettra de designer les meilleurs karatékas mondiaux âgés de 15 à 21 ans. La France, cinquième nation en 2015 à Jakarta (Indonésie), et 3ème deux ans auparavant à Guadalajara (Espagne), devra faire face à une forte concurrence mondiale. Le Japon, l’Egypte, la Turquie, le Maroc ou encore des pays comme l’Espagne, chez elle, ou l’Italie seront de redoutables adversaires. Avec 37 karatékas inscrits, la France sera l’une des nations les plus représentées par le nombre, mais la qualité sera aussi au rendez-vous avec certains athlètes déjà expérimentés comme : Kilian Cizo (Junior -68kg), Kajith Kanagasingam (Junior -61kg), Micky Mrozek (Junior Kata), Aurore Bourçois (Espoir -50kg), Gwendoline Philippe (Espoir -61kg), Léa Avazéri (Espoir-68kg), Arthur Merienne (Espoir -60kg), Maxime Relifox (Espoir -75kg), Jessie Da Costa (Espoir -84kg) et Dnylson Jacquet (Espoir +84kg), qui sont tous titrés ces dernières années sur le plan international. © Denis Boulanger / FFK Lors de l’annonce de la sélection au mois de septembre dernier, Yann Baillon (Directeur des équipes de France) avait confirmé la volonté du staff tricolore « de figurer parmi le gratin mondial, et de conserver notre rang mondial chez les jeunes ». Les karatékas tricolores, qui étaient en stage terminal au Centre National d’Entrainement de Castelnau-le-Lèz,…
Salzbourg : Une première prometteuse11 octobre 2017
Haut-niveau
Archives Denis boulanger
Le collectif France composé de 19 athlètes est revenu ce lundi de Salzbourg (Autriche) auréolé de 7 médailles, dont 3 titres, remportés par Steven Da Costa (-67kg), Logan Da Costa (-75kg) et Kenji Grillon (-84kg). Ce triplé masculin est prometteur puisque Marvin Garin (-67kg) et Corentin Seguy (-75kg) affrontaient leur coéquipier en finale, tandis que Salim Bendiab, venu avec son club de Condé sur Escaut, se hissait jusqu’en finale après une « super compétition » du propre aveu de Yann Baillon , le directeur des équipes de France. Ce dernier dresse le bilan de l’Open de Salzbourg, entre promesses et volonté de poursuivre le travail entamé en septembre avec le Pôle Olympique. Archives – Denis Boulanger « Marquer les esprits à l’Open de Paris » « Le bilan est effectivement très positif, mais il ne faut pas s’enflammer pour autant et c’est bien le message que l’on a souhaité faire passer aux athlètes à l’issue de la compétition. Pour la majeur partie des athlètes étrangers engagés lors de cette épreuve, il s’agissait d’une fin de saison, car nombre d’entre eux étaient engagés à Tolède, Halle et Istanbul. Nous c’est totalement l’inverse. Depuis Septembre, nous avons repris l’entrainement avec le Pôle Olympique avec un travail physique important afin que les athlètes puissent « avoir la caisse » nécessaire pour durer toute la saison. Nous avons également repris les fondamentaux techniques. Les athlètes français n’étaient donc pas à 100% et c’est ce qui est intéressant car nous avons une marge de progression,…