Sport at School
Erasmus

Sport at School

Qu’est-ce que le projet « Sport at School » et en quoi consiste-t-il ?
Logo Erasmus sport at School « Sport at School » est un projet à destination des écoliers, issu du programme Erasmus+, qui favorise la mise en place de divers projets européens. L’objectif premier de ce projet santé est de lutter contre la sédentarité et l’obésité chez l’enfant scolarisé en primaire, en l’accompagnant via une approche novatrice basée sur de récentes recherches scientifiques dans le domaine neurologique, à travers entre-autres des parcours de motricité. Est à noter, qu’une étude a démontrée que le meilleur moment pour développer la motricité intelligente se trouve entre la naissance et le 11ème anniversaire.

Six pays sont membres du projet : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Pologne, le Portugal et la France.

© José Goulart – JP Photographies
© José Goulart – JP Photographies

Quel est le rôle du karaté dans ce projet ?
Le karaté est un très bon outil au niveau de la santé. Outre l’effort physique, il s’agit d’une discipline variée, où le travail peut être statique ou dynamique mais permet aussi aux enfants de découvrir leur corps, avec des exercices de visées sur cibles, de déplacements etc… C’est une discipline riche, adaptée et proposée via des parcours pédagogiques, qui permettent aux enfants d’inclure des gestes et de la technique dans leur pratique. L’enfant doit trouver sa propre solution au(x) problème(s) qu’il rencontre, et ainsi il comprendra et intègrera mieux les différents mouvements.

Grâce à ce projet, le karaté a trouvé sa place dans le programme national des écoles et entre par la même occasion au sein l’Education Nationale. Il est reconnu non plus uniquement par rapport à son impact sportif, mais réellement pour la valeur ajoutée qu’il apporte au niveau de la santé et de la motricité pour les enfants.

Comment cela se déroule-t-il en France ?
La FFKDA a signé le partenariat avec « Sport at School » lors des championnats d’Europe de Montpellier (mai 2016, ndlr.) Le programme, lancé en janvier 2016, se conclura en décembre 2018, soit après une période de 3 ans.

Quatre écoles primaires françaises ont été choisies pour l’expérimentation, réparties sur le territoire, puisqu’elles se trouvent à :
• Locon, commune des Hauts de France
• Bousse, commune du Grand Est
• Orléans, commune du Centre Val de Loire
• Paris, commune d’Ile de France

L’expérimentation commencera dès octobre 2017 jusqu’à juin 2018.