Le Yoseikan Budo et l’Inter-Disciplines
Yoseikan Budo

Le Yoseikan Budo et l’Inter-Disciplines

27 novembre 2018 - Yoseikan Budo

Le samedi 24 novembre dernier s’est déroulé le Championnat de France contact et semi contact Inter-disciplines à l’INJ à Paris. 170 participants ont fait le déplacement. Dans la liste des engagés, de nombreux pratiquants de Karaté contact, Full contact, Kempo et des différents autres styles (Shotokan, Kyokushi…) et également du Yoseikan Budo et Wushu sont venus de la France entière pour cet événement national.

« Tout au long de la journée, nous avons pu apprécier de belles techniques de jambes, une riche expression technique à travers des assauts pieds poings et des projections spectaculaires reflétant la diversité de la Fédération.
Le fair play était le maître mot aussi bien chez les enfants que chez les adultes, un grand respect entre les différentes disciplines et pratiquants ainsi qu’une attitude positive des coach ont largement contribué à la réussite de cet événement. »
relate Kyoshi MOCHIZUKI, référent de la commission nationale du Yoseikan Budo.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

La place du Yoseikan Budo dans l’Inter-discipline

Kyoshi MOCHIZUKI nous explique en quelques mots la place du Yoseikan Budo dans l’Inter-disciplines et l’importance d’intégrer de la discipline dans ces championnats.

« Le Yoseikan est investi depuis le début et même initiateur de la compétition Inter-Discipline.

En effet, le Yoseikan Budo s’est construit à travers la diversité martiale et sportive par l’apport de mon grand père, Minoru Mochizuki (Kendo, Judo, Aikido, Katori shinto ryu) puis par la pratique complémentaire de mon père, Hiroo Mochizuki (karaté shotokan et wadoryu, Boxe française et boxe tai) aboutissant à la discipline que nous connaissons aujourd’hui.
Il est indispensable pour mon père, créateur du Yoseikan Budo de garder les yeux ouverts, de s’enrichir de toute l’efficacité et la pédagogie des méthodes autour de nous.
Il était donc évident d’intégrer un événement réunissant autant de disciplines.

Chaque discipline utilise des techniques et tactiques de combat propre. Permettre à nos combattants de multiplier ce genre de rencontre facilite le développement de leur faculté d’adaptation.
Le Yoseikan Budoka fort de sa polyvalence à la possibilité de s’adapter à de nombreuses situations technique. Il s’agit cependant aussi d’utiliser la stratégie adapté à l’adversaire ; privilégiant les saisies de jambes et projection contre le full contact, les projections avec les karatékas, le percussion désaxés avec le sanda, un travail déplacement rapide et projection lourdes avec le kempo…
C’est un travail technico-tactique intéressant et une valorisation de notre discipline car nous sommes identifiés à travers de notre équipement.
Conscient de tous ces facteurs nous incitons tous nos athlètes à participer et engranger de l’expérience.

J’ai le souvenir de la première édition qui fut pour moi mémorable. Des pratiquants de Yoseikan, Karaté, Sanda, Kempo, Vovinam, Viet vo dao, krav maga et même d’art Coréen. L’image de tous les compétiteurs alignés chacun avec leur tenue respectives m’a marqué. J’ai ressenti une immense chance d’être là.
Je souhaite que cette compétition perdure et que les futurs combattant puissent assister et participer à cette belle rencontre. »

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK