UNSS Karaté, le travail continue !
Scolaire

UNSS Karaté, le travail continue !

9 novembre 2017 - Karaté / Karaté pour tous

Fin septembre, les jeudi 28 et vendredi 29, la Commission Mixte Nationale UNSS, se réunissait au siège de la Fédération Française de Karaté. A l’ordre du jour, la création d’un document vidéo pour les jeunes officiels, mais aussi la mise en place des projets à venir, et l’organisation des compétitions pour les prochains mois.

© DR
© DR

Composée de six membres, trois issus de la FFK et trois issus de l’UNSS, cette Commission Mixte Nationale (CMN) s’était déjà réunie fin juin, au siège de l’Union Nationale du Sport Scolaire. « Cette réunion d’alors portait sur la formation des jeunes officiels, qui correspondent aux jeunes arbitres au niveau fédéral », explique Alexandre Pavy, membre de la CMN. « Nous avons fait un travail autour de la vidéo du dernier championnat de France, afin de pouvoir expliquer concrètement la gestuelle, les éléments auxquels être vigilants etc. Il s’agissait de trouver un moyen pour être clair dans nos explications, sans que ces dernières ne soient qu’uniquement écrites. » Trois mois plus tard, la CMN s’est de nouveau réunie, afin de continuer le travail entamé.

De l’organisation des futures compétitions, à la rédaction de la fiche sport du karaté (équivalent d’un règlement sportif propre à l’UNSS, ndlr.) ces deux jours d’entrevues ont été riches en échanges. « Nous sommes revenus sur plusieurs éléments, car notre souhait aujourd’hui, est que le karaté se développe encore et toujours dans le système éducatif. Beaucoup d’aspects de la pratique du karaté à l’UNSS sont encore trop méconnus, ce qui est dommage. D’autant qu’il y a des passerelles d’équivalences qui ont été instaurées entre la FFK et l’UNSS et qui profitent exclusivement aux jeunes ! Par exemple, un jeune qui s’engage à être coach lors du championnat de France, peut passer le diplôme d’AFA avec une prise en charge financière assumée par la Fédération. Il suffit qu’il demande une attestation de coaching le jour de la compétition, et qu’il la présente dans son comité départemental. De même, un jeune officiel qui passe le titre national lors du championnat de France UNSS, peut s’inscrire à l’examen d’arbitre départemental, sans passer par l’étape d’arbitre stagiaire. Il peut également, à l’instar d’une équipe qui monte sur le podium, bénéficier d’un 16/20 s’il prend l’option EPS au baccalauréat ! »

Cette année, le championnat de France UNSS Karaté se déroulera du 21 au 23 mars 2018. « Il sera suivi, pour la toute première fois, par le championnat de France Universitaire Karaté ! Nous souhaitions mutualiser les services scolaires pour cette édition, car il y a des liens évidents entre ces deux entités. » Et cette année, plusieurs choses seront mises en place pour ces deux championnats. Alexandre Pavy explique que « chaque participant au championnat de France, devrait pouvoir, en marge de la compétition, participer à un stage avec un membre de l’Equipe de France de Karaté. Chacun pourra également suivre, dans la mesure du possible, une formation de coaching. Pour les universitaires, nous souhaiterions mettre en place une conférence, en amont de la compétition, peut-être le vendredi soir, et qui se tiendrait aux abords du lieu de compétition. Ce serait l’occasion d’aborder Tokyo 2020, et l’arrivée du karaté aux JO, mais aussi Paris 2024. Cela reste à définir et préciser. »

© DR
© DR

Un gros projet pour cette édition, qui tient son explication dans le fait que « cette année, ce sont les championnats du Monde Universitaires. Il y a un vrai coup à jouer dans le fait que le karaté se démocratise dans les collèges, lycées et universités ! C’est un gros projet, c’est fou même, mais ce n’est que du bonheur, une superbe expérience. C’est l’année des Monde Universitaires, il ne faut donc pas se louper ! »

Aujourd’hui, et depuis huit ans, la CMN est composée d’une équipe stable. « Une stabilité qui s’avère être un véritable confort, car cela nous permet d’avoir une vision à moyen/long terme sur l’organisation. Il faut que l’on travaille à garder cette stabilité ! » Toutefois, A. Pavy, nous confie que tout n’est pas parfait. « Depuis la réouverture des championnats de France UNSS, certaines académies ne sont pas, ou très peu, représentées. Aujourd’hui nous avons une problématique à ce niveau-là, car nous n’avons pas d’interlocuteurs sur l’ensemble du territoire. Pour se développer, il est important d’avoir un maillage sur tout le territoire français. Je suis sûr que chaque académie possède au moins un prof d’EPS qui est karatéka, mais c’est aussi à nous d’aller les chercher et de créer ce maillage. Ce sont les collégiens et lycéens à qui il faut penser, car ils méritent d’avoir l’option karaté au bac ! Aujourd’hui les valeurs véhiculées par le karaté sont encore trop méconnues des parents, qui assimilent notre art martial à un sport de contact relativement violent. Si petit à petit nous entrons dans de plus en plus d’écoles, alors les mentalités sont vouées à changer, et l’image du karaté à ne plus être déformée ! »

Envie de devenir l’interlocuteur UNSS karaté dans votre académie ? Répondez à l’appel à candidatures !