Sanda et Qingda étaient à l’INJ !
Wushu

Sanda et Qingda étaient à l’INJ !

10 avril 2018 - Wushu / Arts martiaux Chinois

Samedi 7 et dimanche 8 avril, l’Institut National du Judo accueillait la coupe de France Qingda ainsi que le championnat de France Sanda. Deux événements qui ont réuni près de 400 compétiteurs tout au long du week-end, avec pour certains d’entre–eux des enjeux de sélection nationale. Bilan.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Si deux formats de compétitions étaient organisés, une coupe pour le Qingda, et un championnat pour le Sanda, cela s’explique très simplement par « le fait que le Sanda est représenté dans les compétitions à l’international, et non le Qingda qui est une forme plus light du premier cité » explique Mounir Harrathi, responsable national de l’arbitrage. Et Xavier Guichard, responsable des Disciplines Associées au sein de la FFK d’ajouter, « deux championnats du Monde se profilent. Les Mondiaux universitaires, en août, et les championnats du Monde juniors qui se dérouleront au Brésil en juillet. »

C’est donc dans une optique de repérage et de pré-sélection que les entraîneurs nationaux Sanda, Ludovic Darner et Rodolphe Doppler-Bettesti étaient présents, afin de déterminer « une première liste qui sera convoquée à un stage, lors duquel un nouvel écrémage sera réalisé, avant les stages de préparations finaux. »

En termes de niveau technique, le responsable de l’arbitrage confie que les assauts étaient disputés et le niveau bon. « Dans les catégories jeunes, le niveau était vraiment correct, aussi bien en qingda que sanda. Par ailleurs, on s’est aperçu que certains honneurs en sanda, pouvaient tout à fait prétendre à la catégorie élite, ce qui est positif. » Fairplay et respect étaient de mise entre les compétiteurs, qui n’ont pas hésité à s’encourager entre-eux. Une ambiance appuyée par un public présent et dynamique. « Nous sommes contents, car avec les mouvements sociaux et les grèves, nous avions peur qu’il y ait pas mal de désistements. Or, nous n’en avons quasiment pas eu. Compétiteurs comme public ont fait l’effort de venir. C’est très positif, car on se rend compte que les clubs ont fait un gros travail pour venir, ils ont pris à cœur cet événement. Nous pouvions dénombrer 180 compétiteurs en Sanda, et 220 en Qingda. »

Côtés résultats, on retrouve des ligues qui envoient beaucoup de compétiteurs, comme les Hauts-de-France, la PACA, l’Ile de France ou encore l’Auvergne-Rhône-Alpes. Pour la remise des médailles du dimanche, le président Francis Didier était présent, tout comme Maxime Goutfer, président de la Commission nationale Wushu, présent tout au long du week-end.

« Cette compétition s’est vraiment bien déroulée, conclu Mounir Harrathi, un grand merci à la commission sportive et logistique, qui a fait un travail remarquable, et grâce à qui nous avons pu être dans les temps, aussi bien au lancement de la compétition, que dans son programme à la satisfaction générale des compétiteurs et entraîneurs. »

Plus de photos à retrouver sur Wushu – FFK