Régions : se préparer à la nouvelle donne
FFKDA

Régions : se préparer à la nouvelle donne

19 mai 2017 - FFKDA

Les élus régionaux étaient rassemblés à Paris la semaine dernière pour préparer la mise en musique de la grande réforme territoriale avec comme objectif : être prêt dès septembre à fonctionner dans les nouvelles conditions.

© Emmanuel Charlot / FFKDA
© Emmanuel Charlot / FFKDA

Promulguée le 7 août 2015, la réforme des régions de l’État français, qui stipule que les vingt régions françaises sont désormais réduites à treize, n’est pas seulement cette loi spectaculaire du dernier quinquennat dont on a parlé à la télévision : c’est le grand bouleversement auquel doivent faire face les fédérations sportives dans leur fonctionnement quotidien. La FFKaraté a pris le taureau par les cornes face à cette responsabilité, décidée à ne pas se laisser fragiliser par ces grandes décisions nationales qui la dépassent.

« Nous avons opté pour la création », explique le Président Francis Didier aux élus rassemblés en ce début mai pour la première de cinq grandes réunions de l’année consacrée à cette organisation nouvelle. La stratégie de la FFKaraté a été en effet de conserver ses divisions géographiques comme une richesse, les ligues et les départements étant préservés et relayés par des zones interdépartementales, elles-mêmes chapeautées désormais par les treize grandes régions.

Une évolution qui n’est pas simplement technique. Cette modification qui entraîne de nombreux bouleversements dans les habitudes sur le terrain, la Fédération a souhaité la rendre le plus indolore possible – « il est important que le licencié ne soit pas impacté par ces modifications que nous impose l’État » expliquent d’une même voix le Président Francis Didier et son DTN Dominique Charré. Elle est néanmoins incontournable et porteuse de ses propres logiques. Treize régions, treize présidents qui sont désormais comme des « préfets » à la tête de ces grandes zones géographiques… et il n’est pas dit que le nouveau Chef de l’État ne souhaite pas aller plus loin encore dans la réforme dans un avenir proche.

Finances, état d’esprit, questions pratiques diverses et réponses détaillées, cette réunion de quatre heures n’a connu aucun temps mort. Elle fut conclue par Claudio Pettinella qui évoque les enjeux sportifs de la situation nouvelle. Un sujet qui, pour être abordé à la fin, n’en était pas moins essentiel.

« C’était long ! » confesse dans un sourire la toute nouvelle présidente de la toute nouvelle Région Bourgogne – Franche-Comté, Véronique Parisot. « Pour moi, le premier mérite de cette rencontre au sein de la Fédération a été de me permettre de découvrir mes collègues », explique-t-elle. Mais je reste admirative de la façon dont la structure fédérale prend à bras le corps un tel bouleversement et je leur tire mon chapeau. C’est un énorme enjeu, une révolution structurelle qui est menée là. Sur un plan pratique, nous avons abordé de très nombreux points qui me permettront d’assumer avec plus de clarté les problèmes à régler cet été, pour pouvoir faire passer ce cap sans douleur en septembre à l’ensemble du karaté français et des disciplines associées, et surtout à nos pratiquants ».