Poursuivre la dynamique à Dubaï
Haut-niveau

Poursuivre la dynamique à Dubaï

14 février 2018 - Haut Niveau / Karaté

Alors que se tenait le week-end dernier en Espagne la première manche du circuit « Serie A » (voir ci-dessous), s’ouvre dès ce vendredi 16 février l’Open de Dubaï – Premier League. Pour cette seconde manche des épreuves dites de « Premier League », le plateau sera moins conséquent qu’à Paris en nombre de participants (750 contre 620 ce week-end) mais tout aussi garni en terme d’opposition pour les karatékas français.

Suivez la compétition sur :

L. Cacheux : « Adapter notre manière de travailler »

Ludovic Cacheux, entraîneur national, nous parle de cet Open de Dubaï de ce week-end : « Après l’Open Paris Karaté, qui marquait le lancement de notre projet olympique et qui devait notamment valider les bases du travail mis en place depuis 4 mois au Pôle France – Karate 2020, nous avons relancé la machine dans la foulée. »

Aurélien Morissard - FFK
Aurélien Morissard – FFK

Nouvelle planification

«L’enchainement des compétitions va être un enjeu essentiel dorénavant. Nous, les français, nous n’y étions pas forcément habitués et depuis l’été dernier nous avons mis en place une planification dans ce sens. C’est un nouvel enjeu et nous devons nous adapter à ce rythme dès maintenant pour être prêts en septembre prochain, date de la première épreuve qualificative pour les JO de Tokyo (14 au 16 septembre – Open de Berlin). Tous ces tests grandeur nature vont nous permettre de savoir à quels niveaux mettre les curseurs après l’été, quand les choses sérieuses débuteront.  Nous allons partir sur une compétition internationale toutes les trois/quatre semaines ce qui impose un rythme soutenu et une adaptation de nos plannings. « 

Conserver la dynamique

« L’Open Paris Karaté est un point d’étape positif dans le long parcours qui doit nous mener jusqu’à Tokyo. Il est plein de promesses et nous devons nous inscrire dans cette dynamique pour les compétitions à venir, même si l’on sait pertinemment que nous étions à domicile et que devant notre public, les athlètes se transcendent. A Dubaï, l’opposition va une nouvelle fois être à la hauteur et l’enjeu sera de maintenir ce niveau de performance global pour s’inscrire sur la durée. Nous aurons l’Open de Rotterdam également en Mars (16 au 18 mars). Comme toujours, nous aurons un œil aussi sur les athlètes français engagés avec leur club car certains ont connu des fortunes diverses depuis le début de saison. « 

Aurélien Morissard - FFK
Aurélien Morissard – FFK

Repartir de l’avant

« Pour ceux qui n’ont pas performer, c’est une chance de pouvoir s’aligner sur une autre compétition assez rapidement. Ils vont pouvoir se relancer. Je pense à Emily, Anne-laure, Marvin, Corentin et Logan notamment qui pour des raisons diverses, ne sont pas parvenus à performer à Paris. Anne-Laure reste sur une belle année 2017, Corentin et Logan aussi. Emily Thouy doit retrouver ses repères et revenir à des choses simples, après une année éloignée du Pôle (la combattante était à Caen pour son professorat de sport). Léa Avazeri, qui devait observer un peu de repos à l’instar de Gwendoline Philippe et Mehdi Filali (voir ci-dessous), a souhaité participer à cette épreuve pour elle aussi reprendre de la confiance. La vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain … c’est valable pour ceux qui ont performé à Paris comme pour ceux qui sont revenus sans rien. La régularité sera la clé sur ses deux prochaines années. »

Equipe de France de Karaté

L’équipe de France de France de Karaté sera représentée à Dubaï par 15 athlètes. Gwendoline Philippe (-61kg) et Mehdi Filali (+84kg), tous les deux âgés de 18 ans et finalistes de l’édition parisienne « seront ménagés. Ils ont réalisé un bon début de saison avec dernièrement enchaînement Open de Paris / championnats d’Europe espoirs en une semaine ce qui à leur âge est beaucoup, sachant qu’en plus ils sont revenus avec à chaque fois une médaille. Il ne faut pas les griller car pour eux l’important est qu’ils figurent dans le Top 50, lorsque débutera en septembre prochain le classement pour la qualification olympique » explique Ludovic Cacheux. Autre absence, celle d’Alexandra Recchia (-50kg) qui ne sera pas alignée pour obligation personnelle, prévue de longue date.

  • Sélection féminine
    Emily THOUY (Combat -55kg) / Leïla HEURTAULT (Combat -68kg) / Lucie IGNACE (Combat -61kg) / Alizée AGIER (Combat -68kg) / Léa AVAZERI (Combat -68kg) / Anne-Laure FLORENTIN (Combat +68kg) / Nancy GARCIA (Combat +68kg) / Alexandra FERACCI (Kata Individuel)
  • Sélection masculine
    Marvin GARIN (Combat -67kg) / Steven DA COSTA (Combat -67kg) / Logan DA COSTA (Combat (-75kg) / Corentin SEGUY (Combat -75kg) / Jessie DA COSTA (Combat -84kg) / Kenji GRILLON (Combat -84kg) / Enzo MONTARELLO (Kata Individuel)

Le collectif sera encadré par Yann Baillon (Directeur des équipes de France), Ludovic Cacheux (Entraîneur National), Olivier Beaudry (Entraîneur National), Ayoub Neghliz (Entraîneur National) et Cécil Boulesnane (Entraîneur National).

Les français engagés avec leur club

Parmi les athlètes tricolores qui devraient concourir avec leur club, on pourra bien entendu mettre en évidence Nadège AIT-IBRAHIM (+68kg / AKC Pignans), victorieuse pour la 7ème fois de l’Open Paris Karaté à la fin du mois de janvier  ou encore le médaillé de bronze à Paris, Johan LOPES (-60kg / CSA Hauts de Reuil).

Les autres tricolores engagés : Sophia BOUDERBANE (-60kg / Spartan Kombats Sports), Laura SIVERT (-61kg / Sauvegarde Besançon), Sofiane AGOUDJIL (-60kg / KC Combs-la-ville), Julien CAFFARO(-75kg / SPN Vernon), Farouk ABDESSELEM (-84kg / CADKA Arles), Mehdy CECINA (-84kg / SPN Vernon), Salim BENDIAB(+84kg / KC Condé) et Dnylson JACQUET (+84kg / Samourai 2000 – Le Mans).

Programme de la compétition

A l’image de toutes les épreuves « Premier League » cet Open de Dubaï sera organisé sur trois jours de compétition, avec des éliminatoires et repêchages durant les deux premiers jours et des finales et combats pour le bronze le dimanche. (Heures de Paris)

Tirage au sort de la compétition

  • Vendredi 16 février 2018 – De 7h00 à 14h00 – Éliminatoires et repêchages

Kata Femme Individuel (à partir de 7h00)
Kata Homme Equipe (à partir de 8h30)
Combat Homme -60kg (à partir de 9h15)
Combat Femme -50kg (à partir de 10h15)
Combat Homme -67kg (à partir de 11h00)
Combat Femme -55kg (à partir de 12h30)
Combat Homme -75kg (à partir de 13h30)

  • Samedi 17 février 2018 – De 7h00 à 14h05 – Éliminatoires et repêchages

Kata Homme Individuel (à partir de 7h00)
Kata Femme Equipe (à partir de 8h20)
Combat Femme -61kg (à partir de 8h35)
Combat Homme -84kg (à partir de 9h25)
Combat Femme -68kg (à partir de 10h30)
Combat Homme +84kg (à partir de 11h15)
Combat Femme +68kg (à partir de 12h10)

  • Dimanche 18 février 2018 – De 7h00 à 13h30 Finales et combats pour le bronze

De 7h00 à 11h00 – Combats pour le bronze (toutes les catégories)
De 11h30 à 13h30 – Finales (toutes les catégories)

Retour sur l’Open de Guadalajara (Espagne)

Le staff tricolore avait envoyé 4 techniciens le week-end dernier en Espagne, lors de l’Open de Guadalajara comptant pour le circuit « Karate 1 – Serie A ». Si Jessica Hugues s’est imposée aisément sur ses deux premiers tours, elle n’est pas parvenue à passer l’obstacle turc. Pour Louise Frieh, Sorey Morassi et Micky Mrozek, l’objectif était de prendre de l’expérience. La première remporte deux tours avant de se faire éliminée contre une japonaise (1/4). Même sort pour Sorey Morassi, battu lors de sa troisième présentation face à une américain, alors que Micky Mrozek avait la difficile tâche de rencontrer chez lui l’espagnol José Manuel Carbonell, médaillé continental et mondial par équipe (défaite 1/4 pour le karatéka français).

Pas de médaille donc pour la France, mais à noter la neuvième place d’Andréa Brito (-61kg – AAS Sarcelles) et la septième place de Johan Lopes (-60kg – CSA Hauts de Rueil), éliminé au second tour par le champion du Monde brésilien Douglas Brose, aux drapeaux.