Mondiaux de Vovinam, la France reprend ses marques
Arts Martiaux Vietnamiens

Mondiaux de Vovinam, la France reprend ses marques

13 septembre 2017 - AMV

Entre les 1er et 5 août deniers, la capitale indienne était le théâtre de la cinquième édition des championnats du Monde de Vovinam. Si la France n’était pas représentée lors de l’édition de 2013, cette année, une délégation tricolore était envoyée. Bilan.

© Droits réservés
© Droits réservés

C’est à New-Delhi (Inde), que les meilleurs pratiquants mondiaux de Vovinam avaient rendez-vous pour tenter de monter sur le toit du Monde. Côté français, 4 athlètes étaient engagés, encadrés par une équipe composée d’un coach, M. Nghia Le Huu, un arbitre international, M. Stéphane Artaud, mais également du représentant des Arts Martiaux Vietnamiens, M. Georges Méchain, ainsi que le vice-président de la FFK, M. Yves Bui-Xuan.

Il est à noter que depuis la création de ce championnat du Monde en 2009, « la France était classée seconde nation mondiale derrière le Vietnam. En 2015, la France n’étant pas représentée, elle a perdu sa place, au profit de l’Algérie », explique G. Méchain.

Suite à cette non-participation, le représentant de la discipline confesse qu’il y a eu une relance « de la motivation des clubs à inscrire leurs compétiteurs en leur signalant que le championnat de France Vovinam des 11 et 12 mars 2017, compterait comme épreuve de sélection pour les championnats du Monde de la même année. »

Si en mars, lors de l’épreuve européenne jeunes, 31 compétiteurs avaient été envoyés, suite aux résultats de la coupe de France enfants, cette année, le championnat de France « ayant subi une démotivation générale de la part des clubs, il n’y a eu que quatre titres de champions de France. Ce sont donc ces mêmes champions en titre qu’il a été décidé d’envoyer aux Monde. »

Les athlètes engagés, Marie-Em Nguyen, Monosila Nop, Eros Behevitra-Bonnet et Robin Sudorruslan, ont donc pu bénéficier d’un entraînement, et ainsi revenir sur les points faibles de chacun ainsi que l’optimisation des techniques. Malgré un laps de temps relativement court entre le championnat de France et l’épreuve mondiale, cette rencontre fut « bénéfique, bien qu’insuffisante » explique Méchain.

1
Marie-Em Nguyen, en or, et son coach Nghia Le Huu – © DR

Inscrits dans différentes épreuves afin « d’optimiser les chances de médailles », le clan tricolore repart d’Inde avec trois belles médailles. L’une en or, glanée par Marie-Em Nguyen dans l’épreuve Quyen avec armes, une autre en argent, engrangée par Eros Behevitra-Bonnet, en combat 64-68kg, la dernière en bronze, remportée par Robin Sudurroslan, dans l’épreuve Quyen à main nue. Enfin, il est à noter que cette équipe tricolore se place au pied du podium dans 5 épreuves techniques. Sur 18 pays participants, la France se classe ainsi 8ème nation.

Le prochain championnat du Monde de Vovinam se déroulera en 2019. Un événement pour lequel la France a déposé sa candidature, afin d’en obtenir l’organisation. En concurrence avec le Cambodge, la France espère pouvoir organiser ces championnats du Monde à Toulouse.