L’Open Adidas sur la même dynamique
Compétition

L’Open Adidas sur la même dynamique

9 novembre 2016 - Competitons / Karaté

La Halle Carpentier, 8 tatamis et plus d’un millier de jeunes (minimes à seniors) en karaté-gi … Samedi 5 et dimanche 6 novembre, ça fleurait bon la reprise dans le 13ème arrondissement de Paris pour cette nouvelle édition de l’Open Adidas. Coachée par de nombreux professeurs et karatékas pour établir un calendrier de préparation en vue de la nouvelle saison sportive, cette compétition avait la particularité d’avoir été placée le week-end post championnats du Monde. Avec la nouvelle de l’intégration du karaté aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et la bonne forme des karatékas tricolores à Linz (seconde nation mondiale), la grande famille du karaté français avait le sourire dans les coursives de Carpentier.

Open Adidas (archives 2014) • © Denis Boulanger / FFKDA
Open Adidas (archives 2014) • © Denis Boulanger / FFKDA

« Des amis étaient venus me voir à Linz et je souhaitais à mon tour assister à la compétition de leur fille lors de cet Open, explique Alexandra Recchia, double championne du Monde le week-end précédent à Linz. Mais en définitive, j’ai raté ses combats car j’ai passé mon temps à faire des selfies avec les enfants et adultes présents sur la compétition. C’était cool ! ». Kenji Grillon avait pour sa part enfilé le costume de coach pour son club de Bobigny, tandis que les vice-champions du Monde kata (Lucas Jeannot, Enzo Montarello et Ahmed Zemouri) étaient dans les tribunes tout comme le médaillé mondial par équipe, Amin Bouazza.

Sur les tatamis, la compétition a fait rage, notamment chez les plus jeunes où il s’agissait de la première étape de sélection en vue des championnats d’Europe Cadets/Juniors/Espoirs qui se tiendront à Sofia (Bulgarie) du 17 au 19 février. Malgré l’opposition, certains se sont placés d’emblée comme les favoris pour la sélection en envoyant un message clair à leurs poursuivants. Ainsi, les féminines Assia Oukhattou (Cadette -54kg), Charline Seguy (Junior -53kg), Gwendoline Philippe (Junior -59kg) et Julie Grech (Junior +59kg) se sont imposées, tout comme leurs homologues masculins Milton Boisseron (Junior -55kg), Kajith Kanagasingam (Junior -61kg), Etienne Haoui (Junior -68kg) ou en encore Yaël Joly (Junior +76kg).

En seniors, en l’absence des titulaires de l’Equipe de France, des places étaient à prendre notamment au niveau des -21 ans qui pourront eux aussi prétendre à une sélection pour l’Euro en Bulgarie dans les épreuves espoirs. May-Ly Picard (-50kg), Sabrina Ouihaddadene (-55kg), Imane Hassouni (-68kg) et Nancy Garcia (+68kg) chez les filles, et Kevin Tavares Lopes (-60kg), Maxime Relifox (-75kg) prennent de l’avance sur une éventuelle sélection. A noter les victoires également des frères Serfati, Davy en -84kg et Mickaël en +84kg, du jeune combattant algérien Benkhaked (-67kg) et de la vainqueur 2013 de l’Open de Paris, la sénégalaise Magatte Seck (-61kg).

Pour les cadets et juniors, la prochaine étape de sélection se tiendra les 10 et 11 décembre dans cette même Halle Carpentier à l’occasion de la Coupe de France, alors que les espoirs pourront se confronter aux meilleurs français lors de cette même épreuve, mais pour les seniors, le week-end précédent à Lille (3 et 4 décembre).

> Résultats