Léa Avazeri triomphante La France 5e nation
Karate

Léa Avazeri triomphante La France 5e nation

10 février 2019 - Haut Niveau / Karaté

La 46e édition des championnats d’Europe Cadets/ Juniors/ Espoirs de Karaté se terminait ce dimanche 10 février après trois jours de compétition. Cette épreuve continentale rassemblait les sélections de 51 pays, avec un total de 1092 karatékas inscrits. Une semaine après le Premier League de Paris et deux semaines avant le Premier League de Dubaï, ce championnat d’Europe s’inscrivait dans un programme international particulièrement dense. Retour sur le parcours des espoirs dans cette ultime journée.

Crédit photo : Denis Boulanger / FFK
Crédit photo : Denis Boulanger / FFK

Côté français, le staff français avait de réelles attentes pour cette catégorie d’âges, la plupart ayant déjà rejoint le pôle France Karaté 2020 et participant en parallèle aux compétitions seniors. En fin de journée, le bilan est en demi-teinte avec 3 médailles dont 1 d’or pour Léa Avazeri (-68kg), 1 d’argent pour Sara Heurtault (-55kg) et 1 de bronze Maxime Relifox (-84kg).

Léa Avazeri, son 5e titre de championne d’Europe (-68kg)

La quadruple championne d’Europe Léa Avazeri avait à cœur de confirmer son statut de tête de série. Après trois tours bien contrôlés face à la Bosniaque (2/0), la lettone (3/0), puis l’allemande (5/2), Léa ne laissait aucune chance en demi-finale à son adversaire avec un score magistral de 7/0. Opposée à la russe vice-championne du monde 2018 en finale, la française prenait l’ascendant dans ce combat rude et l’emportait 3/1. Septième à Sotchi en 2018, Léa prend une belle revanche et s’offre un cinquième titre européen !

Sara Heurtault en argent (-55kg)

Un peu plus tôt, Sara Heurtault était la première du clan français à entrer dans la compétition. Très concentrée, elle ne laissait rien passer et s’imposait 6/2 sur l’ukrainienne, puis 3/2 sur la kosovare, 1/0 sur la bulgare avant se qualifier en quart d’un petit point face sur l’estonienne. En finale, menée rapidement, elle ne parvenait pas à rattraper son retard et prenait des risques. La française s’incline face à l’italienne intrépide sur le score de 0/3. Pour sa deuxième participation dans le circuit européen, la karatéka tricolore devient vice-championne d’Europe Espoir en -55kg. Une très belle médaille d’argent !

Crédit photo : Denis Boulanger / FFK
Crédit photo : Denis Boulanger / FFK

Le bronze pour Maxime Relifox (-84kg)

La journée de dimanche fut difficile pour le champion d’Europe en titre Maxime Relifox. Victorieux l’an passé à Sotchi (-75kg), le français était engagé dans une nouvelle catégorie de poids (-84kg). Se montrant incisif dans les éliminatoires, il remportait les combats sur l’arménien (5/3), le grec (1/0), le géorgien (3/0) puis l’allemand 4/0. Il était malheureusement stoppé en la demi-finale par son adversaire slovaque (1/3). Repêché pour la petite finale, Maxime se remobilisait en prenant l’avantage sur l’azerbaïdjanais. Maxime décroche une seconde médaille intercontinentale, celle-ci en bronze !

Crédit photo : Denis Boulanger / FFK
Crédit photo : Denis Boulanger / FFK

Déception partagée pour les français, Kajith Kanagasingam double champion d’Europe junior (2016, 2017) et Kilian Cizo, triple champion européen (2016, 2017, 2018). Les deux compatriotes perdant dans les éliminatoires ne pouvaient prétendre à un nouveau podium.

Dans une catégorie qui connait bien, Kajith s’inclinait dès son premier combat contre le grec (0/2). Celui-ci se qualifiait pour la finale, repêchant ainsi le français qui laissait passer cette chance en perdant au 0/6 face au monténégrin. Un jour sans où le français n’est pas parvenu à trouver son rythme et sa place dans le championnat.

Quant à Kilian, nouveau chez les espoirs, était parti pour suivre le même chemin que l’an dernier, remportant son 1er tour 1/0 sur le bulgare puis son 2ème 1/0 sur le bulgare. En quart, une douleur à la jambe venait entraver son combat. Blessé, le français ne pouvait délivrer son potentiel et subissait le combat. Le grec l’emportait 6/0. Kilian était malheureusement arrêté dans son élan aux portes de la demie.

Un peu plus tôt, Charline Seguy (-61kg) et Le Thanh Liem (-67kg) s’étaient inclinés en éliminatoires.

La France, 5e nation européenne

L’équipe de France, grâce à ses 11 médailles dont 3 en or remportées par Margot Soulier (Cadette -47kg), Raybak Abdesselem (Junior -76kg) et Léa Avazeri (Espoir -68kg), se positionne à la cinquième place au classement des nations. Rétrogradant d’une place par rapport à l’an passé, le bilan français est mitigé. Si les cadets ont été la bonne surprise avec trois médaillés sur 7 engagés, les juniors (trois médailles sur 11 catégories) et les espoirs se situent en deçà des espérances du staff tricolore.

Les prochaines échéances ne manqueront pas, en cette fin d’année 2019, avec les championnats du Monde jeunes à Santiago (Chili) du 23 au 27 octobre, et pour les espoirs, avant cela, le circuit de Premier League et de Series A.

La 47e édition des championnats d’Europe cadets/juniors/espoirs aura lieu à Budapest en février 2020.