Du karaté au Stade de France !
Karaté pour tous

Du karaté au Stade de France !

19 mai 2017 - FFKDA / Karaté pour tous

A l’occasion de la « Journée Evasion » mise en place, le mercredi 10 mai, pour les enfants issus des CHU, cliniques, IME ou encore d’autres associations, le Stade de France s’est transformé en un lieu multisports ! Une journée au cours de laquelle le karaté était représenté et a connu un vif succès !

© DR / FFKDA
© DR / FFKDA

La « Journée Evasion », créée en 2014 pour fêter les 10 ans de la semaine du sport à l’hôpital, a pour but d’offrir aux enfants et à leurs familles, un moment d’évasion par le biais d’une journée d’animations sportives et de découvertes, en dehors des structures médicales. Une action, mise en place par le collectif Premiers de Cordées, et qui cette année, était placée sous le signe de l’olympisme et de la candidature olympique et paralympique de Paris 2024. Au total, une vingtaine d’activités étaient proposées, parmi lesquelles l’athlétisme, volleyball, tennis, golf, gymnastique, rameurs, handball, judo, lutte, et karaté, pour ne citer qu’eux.

Concernant le karaté, l’animation, qui avait lieu de 10h à 18h, revenait à Serge Serfati, 8ème dan et expert fédéral, accompagné par Christophe Esteban, 6ème dan, Thierry Mueller, 2ème dan, Agnès Cardron, 1er dan et Karen Saint-Patrice, 4ème dan.

Les cours proposés, de trente minutes et à destination de groupes composés d’une vingtaine d’enfants, se sont ainsi enchainés tout au long de la journée. « Nous avons proposé six cours le matin, et cinq l’après-midi » explique Serge Serfati. Parmi les exercices à réaliser, « des mouvements ludiques de stabilité et de réactivité visuelle, afin de leur apporter un éveil corporel et de les faire goûter à l’effort sportif sous formes de jeux. L’idée est de les mener à comprendre nos explications, que ce soit par la voix et les mots, ou par le corps et les démonstrations. »

© DR / FFKDA
© DR / FFKDA

Car ce public d’enfants de 12 à 18 ans, est très varié, et chaque personnalité a « son mode de compréhension, auquel il faut s’adapter, expose S. Serfati, qui ajoute avoir été, aidé par les accompagnants et instituteurs. »
L’importance que le karaté soit présent ? Serge Serfati l’explique avec deux arguments. « Cette journée est un soutien à la candidature olympique et paralympique de Paris 2024, et aujourd’hui nous sommes une fédération olympique, donc c’est légitime ! » expose-t-il dans un premier temps. « En termes de bienfaits dû à la pratique sportive, le karaté est un excellent outil qui soigne les parties endormies du corps, qui éveille l’attention et insuffle une circulation énergétique dans le corps. Le fait que le travail en karaté soit multidirectionnel et varié, permet de rééduquer toutes les parties corporelles encore en sommeil. C’est également un moyen de communication qui permet de rapprocher leurs émotions, souvent « enfermées » en eux, des nôtres, et d’ainsi être dans une belle interaction. »

Une journée à destination des enfants souffrant de handicap ou de pathologie, qui fut une vraie réussite et un beau moment de partage. S. Serfati ajoute que « les sourires des enfants, qui chacun à leur manière demandaient, sans verbalisation, de rester avec eux, [l’] ont énormément touchés ».