Kali Eskrima, un niveau homogène
Kali Eskrima

Kali Eskrima, un niveau homogène

4 juillet 2017 - Autres D.A.

Après deux premières éditions qui s’étaient déroulées dans une « ambiance conviviale », en 2013 puis 2016, la coupe de France de Kali Eskrima, art martial du Sud-Est asiatique, voyait sa 3ème édition se tenir à l’Institut National du Judo, le samedi 24 juin dernier.

© DR / FFKDA
© DR / FFKDA

Programmée sur l’avant dernier week-end de juin, la coupe de France de Kali Eskrima n’était pas l’unique manifestation de ces deux jours. En effet, le samedi 24 juin était également la date prévue pour plusieurs passages de grades, donc celui de la discipline. Un élément qui aurait pu nuire au taux de présence, toutefois, Didier Garcia, interlocuteur fédéral pour le Kali Eskrima déclare avoir « eu une bonne participation, avec la présence de combattants issus de différentes pratiques, comme du Karaté Uechi-ryu, du Yoseikan Budo, ou encore du Kobudo Sportif. » Des pratiquants curieux, à la recherche « d’une autre forme de combat dynamique » expose D. Garcia.

Côté arbitrage, comme le permettait le règlement, des arbitres issus d’autres disciplines sont venus officier, tels que du Kobudo Sportif. « Un groupe d’arbitre venu en force pour faire profiter de leurs compétences et de leurs expériences d’arbitrage du combat avec armes » explique l’interlocuteur fédéral.

En termes de résultats, pas de domination d’une région par rapport à une autre. « Les médaillés se sont répartis dans tous les groupes, parisien et provinciaux, montrant un niveau plutôt homogène sur l’ensemble du territoire. »

Face à la réussite de cette troisième édition, Didier Garcia évoque l’organisation de « l’édition 2018 [qui] aura lieu à la même période et sera précédée d’un stage national multi-style, offrant ainsi aux pratiquants et aux différentes écoles l’occasion d’échanger et partager leurs expériences. »