Des Jeunes arbitres combat d’un très bon niveau
Arbitrage

Des Jeunes arbitres combat d’un très bon niveau

29 mai 2018 - Arbitrage / Karaté

Si d’ordinaire le concours des jeunes arbitres combat se déroule sur une compétition, cette année, Bruno Verfaillie, responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage, avait choisi de programmer cet événement sur deux compétitions distinctes. Ainsi les jeunes arbitres du Nord étaient convoqués à Reims, les 19 et 20 mai pour la coupe de France combat pupilles, tandis que les membres de la zone Sud, étaient programmés le 26 mai sur la coupe de France combat benjamins, à Villebon-sur-Yvette (initialement prévu à Arnas, en ligue Auvergne-Rhône-Alpes, ndlr.)

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Au nombre de 26 pour la première session et de 16 pour la seconde, Bruno Verfaillie se déclare « satisfait du nombre de jeunes arbitres présents. Malgré le déplacement de la compétition des benjamins, au départ prévue à Arnas, les jeunes arbitres du Sud n’ont pas hésité à faire le déplacement jusqu’en région parisienne pour ce concours national ! » se réjouit-il.

Invités à se présenter dès 7h30, les jeunes arbitres combat ont été reçus par David Chereau et Denis de Ranieri, deux arbitres confirmés en charge des jeunes arbitres au niveau national. Après une répartition rapide de chacun sur différents tatamis, les concourants étaient alors conviés au briefing arbitral matinal, avant d’être envoyés sur leur tatami respectif, et d’entamer la compétition dès 9h30. « Jusque 10h15, l’ensemble des jeunes arbitres étaient en activité sur les tatamis. Ensuite, David et Denis sont venus en chercher quelques-uns pour aller travailler la théorie dans une salle à proximité. » Une partie théorique basée sur des questionnaires, des jeux ludiques etc. afin de revoir la règlementation combat dans son ensemble. Après une coupure déjeuner, les groupes étaient alternés, et les candidats passaient donc de la théorie vers la pratique et inversement.

Les jeunes arbitres en concours à Reims © Denis Boulanger / FFK
Les jeunes arbitres en concours à Reims © D.Boulanger / FFK

« Ces jeunes arbitres combat m’ont estomaqué », avoue le responsable de la CNA. « J’ai eu l’occasion de les observer, et même sur des décisions difficiles ils ont su être à la hauteur. Ces deux groupes étaient bons en théorie et en pratique, et il y avait une véritable envie de bien faire qui émanait d’eux. Cela s’est également ressenti de par le fait qu’ils ont osé venir nous poser des questions, nous interroger lorsqu’ils étaient dans le flou. Pour bon nombre d’entre eux le niveau de confiance peut atteindre celui confié à un titulaire. C’est encourageant pour l’avenir ! »

A l’issue de la journée de compétition, et donc de leur examen, l’ensemble des candidats était appelé sur l’aire de compétition, sous les yeux des spectateurs présents, pour recevoir leur diplôme. Des diplômes remis par le président fédéral, Francis Didier, ainsi que par des membres du comité directeur. Cette remise publique, Bruno Verfaillie la juge importante, car « c’est une forme de reconnaissance, et cela permet également que le public sache que ce genre d’actions existent. »

Les jeunes arbitres en concours à Villebon sur Yvette © D.Boulanger / FFK
Les jeunes arbitres en concours à Villebon sur Yvette © Denis Boulanger / FFK

Très satisfait de ces deux nouvelles sessions, Verfaillie explique que le travail mis en place depuis plusieurs années commence à porter ses fruits. « Le concours national des jeunes arbitres a toujours rencontré un franc succès, et ce depuis sa création. Je suis satisfait cette année car je me rends compte qu’au niveau des départements, zones interdépartementales, et régions, il y a une bonne transmission de l’information avec le national. Des messages sont en train de passer, et des prises de consciences se font en ce sens. Autrefois les jeunes arbitres devaient complètement s’adapter au format national de l’arbitrage lorsqu’ils se présentaient à un concours, tandis qu’aujourd’hui, nous mettons des outils à leur disposition, nous faisons en sorte que l’expérience soit positive tant pour eux que pour nous. »

Une expérience améliorée, qui contribue ainsi au développement de l’arbitrage sur le territoire français. « En septembre 2017, nous comptions 1730 arbitres, allant de départemental jusque mondial. Aujourd’hui, en mai 2018, nous dénombrons 2000 arbitres, ce qui est très encourageant là aussi. Le message passé est qu’après les jeux Olympiques de Tokyo 2020, il va certainement y avoir un engouement pour la compétition, et donc une augmentation du nombre de compétiteurs. Pour pouvoir assurer, il faut que de notre côté aussi nous agrandissions les rangs, pour pouvoir être en mesure de garder notre professionnalisme. Cela passe par un investissement des structures déconcentrées (Comités Départementaux, Zones Interdépartementales et Ligues Régionales) afin d’homogénéiser la politique de développement de manière efficace. »

Résultats :

Zone Nord :

Honneurs (-15 ans)

1re : Marie HMAE (Grand Est)

2e : Sarah DAMOUR (La Réunion)

3e : Axel LEMAIRE (Grand Est)

Elite (15-18 ans)

1e : Cyryl KOZLOWSKI (Grand Est)

2e : Alexandre BOURBOTTE (Hauts de France)

3e : Antoine FAVAREL (Ile-de-France)

 

Zone Sud :

Honneurs (-15 ans)

1e : Eric COULOUTCHY (Occitanie)

2e : Rim CHAOUCH (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

3e : Johanne BARBARIN (Auvergne-Rhône-Alpes)

Elite (15-18 ans)

1re : Anaïs DUCHEMIN (Occitanie)

2e : Sandra LIGNEREUX (Occitanie)

3e : Jade GRANOUILLET (Auvergne-Rhône-Alpes)