Heurtault et Filali en or à Rabat
Haut Niveau

Heurtault et Filali en or à Rabat

10 avril 2018 - Haut Niveau / Karaté

Alors que la prochaine « Premier League » se déroulera à Istanbul (Turquie) en Juin prochain, Rabat marquait la dernière épreuve internationale majeure avant les championnats d’Europe Seniors (Novi Sad – 10 au 13 mai). Avec 11 pays médaillés sur cette épreuve marocaine pour 14 catégories, cet Open de Rabat a mis en avant l’universalité de la discipline, avec des nations comme la Finlande, le Danemark et l’Ouzbékistan en or. En l’absence des principaux karatékas japonais, l’Egypte, la Turquie et la France tirent leur épingle du jeu avec deux médailles d’or. Leïla Heurtault (-61kg) et Mehdi Filali (+84kg) sont titrés côté français.

Mehdi Filali apprend vite !

Avec Gwendoline Philippe (voir par ailleurs), Mehdi Filali est la grande révélation de ce début d’année 2018. Le marseillais qui a intégré le Pôle France – Karate 2020 en septembre dernier et qui fêtera ses 19 ans le 5 juillet prochain, vient d’aligner quatre podiums lors de ses quatre dernières sorties internationales. Une performance dans une catégorie de poids ou il est difficile de bouger les plus expérimentés. En dominant d’abord le vice-champion du Monde 2012, Shahin Atamov (Aze) en quart de finale par 2/0 puis son coéquipier de l’équipe azerbaidjanaise Asiman Gurbanli (3/0), Mehdi Filali se hissait en finale comme trois mois plus tôt à Paris (défaite 1/3 contre le champion du Monde en titre). Face au quintuple champion d’Europe Jonathan Horne (All), Mehdi, pourtant mené au score 0/1, parvenait à faire son retard alors qu’il était sous le coup d’une disqualification au bout d’une minute de combat (3 avertissements). En gérant sa finale comme un « vieux briscard », le marseillais s’imposait finalement 4/2 et montait pour la première fois de la saison sur la plus haute marche du podium. De quoi avoir le sourire côté tricolore ! 7ème au ranking mondial au 1er avril, Mehdi Filali va ainsi poursuivre son ascension dans la hiérarchie mondiale avec cette nouvelle victoire.

Leïla Heurtault bat la numéro 1

heurtaultEn janvier dernier à Paris, Leïla Heurtault était sortie frustrée de sa demi-finale perdue face à la chinoise Xiaoyan Yin (défaite 1/0). Face à cette combattante au style atypique mais efficace puisqu’elle est numéro 1 de la catégorie au ranking WKF, Leïla n’avait pas trouvé la solution. Menée 0/1 en finale face à cette même adversaire, l’histoire semblait se répéter pour Leïla Heurtault à Rabat … jusqu’à ce que ce superbe ura-mawashi placé en milieu de combat, ne renverse la situation en faveur de la française. Expérimentée malgré ses 23 ans, la combattante tricolore avait auparavant battu dans les tours l’Allemande Waurick (6/2), l’Américaine Orbon (5/2) et le Croate Lenard (4/3), avant de dominer en demi-finale la Tunisienne Hasnaoui (4/3). 14ème au ranking international derrière ses coéquipières de l’Equipe de France, Lucie Ignace et Gwendoline Philippe, la guyanaise engagée avec son club du Samouraï 2000 à Rabat, devrait intégrer le top 10 mondial lors de la mise à jour de ce classement, le 1er mai prochain.

 

Recchia et Philippe pour le bronze

Après sa médaille d’argent remportée à Paris, la combattante de Savigny-sur-Orge, exemptée à Dubaï puis éliminée prématurément à Rotterdam, a fait son retour le week-end dernier sur le podium. Eliminée en demi-finale par la Marocaine Khaoula Ouhammad, Alexandra Recchia rencontrait lors de la « petite finale » la médaillée de bronze du dernier euro, Bettina Plank. Face à une adversaire qu’elle connait par cœur, la quintuple championne du Monde est parvenue à prendre l’ascendant et à gagner cette médaille de bronze (2/0).

Xavier Servolle - FFK
Xavier Servolle – FFK

Il ne lui manquait que le bronze. Gwendoline Philippe a complété à Rabat sa belle collection de médailles entamée en janvier dernier. En argent à Paris puis en or à Rotterdam, la française ne s’est pas qualifiée cette fois pour la finale mais est tout de même parvenue à repartir du Maroc avec une honorable troisième place. En dominant tour à tour Claudia Ionita (Roumanie – 4/0), la championne d’Europe en titre Jovana Prekovic (0/0), la Suissesse Nina Radjenovic (6/0) et la Tchèque Lucie Veithova (4/0), Gwendoline Philippe retrouvait en finale la chinoise Yin, qui l’avait battue d’un point en finale à Paris. Avec un score de parité (2/2) à l’issue des deux minutes de combat, Gwendoline s’inclinait finalement, la chinoise ayant obtenu l’avantage du Senshu en marquant la première. Pour le bronze, le jeune karatéka bleu-blanc-rouge, marquait la première et contrôlait ensuite pour s’offrir un troisième podium consécutif.

Les autres résultats des français

Dans un tableau relevé, Maxime Relifox (-75kg) parvient à éliminer Garibovic (1/0) puis Yagci (5/4) avant de tomber au Senshu face au multiple champion du Monde Rafaël Aghayev  (3/3). En repêchage il bat Alton Brown avant de s’incliner lors de la petite finale face à Thomas Scott (3/4). Prometteur ! Dans cette même catégorie de poids, l’équipe de France plaçait un second combattant en petite finale avec Logan Da Costa. 5ème à Dubaï puis 3ème à Rotterdam, le Lorrain disputait sa troisième finale de repêchage de rang, malheureusement pour lui il ne trouvait pas la solution contre le champion du monde espoir 2015, Gabor Harspataki (0/1). Beaux parcours également de Nancy Garcia (+68kg) et Jessie Da Costa (-84kg) tous deux quart de finalistes, qui n’ont pas la chance d’être repêchés alors qu’ils étaient dans un bon jour.

Xavier Servolle - FFK
Xavier Servolle – FFK

Avec son club du CSM Puteaux, Ilyes Klouz (+84kg) est auteur d’une belle performance mais il se fait éliminer en quart de finale également.

Toutes les informations

Résultats
Tableaux complets