Examen d’arbitrage, 58% de réussite !

Examen d’arbitrage, 58% de réussite !

11 janvier 2017 - Arbitrage / Karaté

Cette année, ils sont 79 candidats à s’être présentés à l’examen d’arbitrage national pour espérer décrocher le titre d’Arbitre B Combat. Etabli sur deux sessions, face au nombre important de candidats, cet examen d’arbitrage avait lieu les 10 et 11 décembre lors de la Coupe de France combat Cadets/Juniors, ainsi que les 7 et 8 janvier, à l’occasion de l’Open de France Cadets/Juniors et de la Coupe de France combat/kata Espoirs.

© Denis Boulanger / FFKDA
© Denis Boulanger / FFKDA

Un examen rodé

La matinée débutait par la partie théorique. Au programme, un questionnaire de 40 propositions auxquelles il fallait répondre par vrai/faux, ainsi que des questions écrites, ciblées sur des critères bien précis de l’arbitrage. « Après cette partie théorique, les candidats étaient soumis à un briefing puis passaient à la partie pratique, c’est-à-dire l’arbitrage de combats, sous la surveillance d’un examinateur », explique Bruno Verfaillie, responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage (CNA). La pratique était découpée en deux temps, « le matin ils étaient observés par un examinateur, et l’après-midi par un autre, afin d’être le plus objectif possible. Il s’avère que cette formule est la bonne puisque nous avons eu 7 candidats pour lesquels les deux examinateurs n’étaient pas d’accord sur la décision finale. Nous avons donc pu les soumettre à un troisième avis dès le dimanche. »

Cet examen totalement anonyme permet une équité de jugement. En effet, le responsable de l’arbitrage confie que « personne ne sait où en est tel ou tel candidat avant la remise des notes finales. Ces notes sont par ailleurs découvertes par les examinateurs, au moment du rendu de la décision. »

Les prochaines échéances

Parmi les 79 inscrits, 46 ont passé leur examen avec succès, soit 58% de réussite. Ceux qui ont obtenu le titre d’arbitre B seront alors observés pendant les deux années à venir, avant d’être soumis à l’examen pour devenir arbitre A. « Ils seront convoqués entre 1 et 3 fois maximum à cet effet, mais pourront tout à fait, sous réserve d’avoir informé leurs responsable de ligue, venir arbitrer d’eux-mêmes, si les effectifs convoqués s’y prêtent. »
Outre l’échéance qui concerne ces nouveaux promus, deux autres sessions d’examens auront lieu cette saison, pour le titre d’Arbitre A. « Cet examen concerne les arbitres qui ont validé leur titre B il y a deux ans ou plus » explique B. Verfaillie. Ces sessions auront lieu, d’une part lors du Championnat de France Minimes les 6 et 7 mai 2017, et d’autre part lors du Championnat de France Juniors les 13 et 14 du même mois.

« Cet examen s’est déroulé dans une bonne ambiance, même si du fait que ce soit un examen, cela engendre obligatoirement du stress. Nous avons essayé de détendre les candidats, notamment avec un stage le dimanche matin afin qu’ils sachent à quoi s’attendre lorsqu’ils deviendront arbitres nationaux » conclut le responsable de la CNA.