Rabie Houllich, la tête et les poings

Rabie Houllich, la tête et les poings

1 février 2018 - Competitons / Haut Niveau / Karaté

Retrouvez le portrait de Rabie Houllich (réalisé avant les championnats d’Europe à Sotchi), un jeune karatéka de 15 ans qui parvient à concilier sport et études de haut-niveau. Le francilien, licencié au CSM Puteaux, est parvenu à remporter le bronze lors des championnats d’Europe Juniors à Sotchi.

Entretien avec Rabie Houllich

Les mondiaux à Tenerife

En Espagne, j’étais très motivé pour essayer d’apporter une médaille à la France, car précédemment je m’étais incliné au premier tour lors des championnats d’Europe 2017 à Sofia. J’avais de bonnes sensations, je passe d’ailleurs l’américain à mon premier combat mais je perds au tour suivant avec la règle du Senshu. Une grosse déception.

AJ9I9870

J’ai dû me remobiliser très rapidement car se profilait la Coupe de France à Orléans, avec l’objectif d’obtenir une troisième sélection de rang et d’aller en Russie. J’ai remporté cette épreuve nationale et c’est avec plaisir et envie que je vais revêtir à nouveau ce blason « France ». C’est une nouvelle page qui s’ouvre … et je pense que c’est le bon moment pour remporter cette médaille. J’en suis à deux championnats internationaux, tous en 2017, et je pense que j’ai engrangé assez d’expérience pour arriver au bout cette fois. Sur le plan national, je suis constant mais je dois m’affirmer à l’international pour faire grandir mon palmarès.

Des études de haut-niveau

Je suis au Lycée Henry IV, un établissement très réputé en France qui accueille presque tous les meilleurs élèves d’Ile de France, voire de l’hexagone. Il faut être très organisé pour mener cette double vie. C’est très difficile car dans ce lycée les exigences des professeurs sont élevées et les notes baissent obligatoirement. Je me fixe d’être bon dans tous les domaines : le karaté, les études … l’un doit toujours être bénéfique à l’autre pour avancer. Mes professeurs s’adaptent également à mon quotidien de sportif de haut-niveau, tout comme mes camarades de classe. Je vais essayer de continuer à mener à bien ces deux projets qui me tiennent à cœur.

Le karaté m’a apporté beaucoup de chose dans les études. La compétition entre les élèves par exemple, car tous veulent avoir la meilleure note et être le premier de la classe. Le karaté m’apporte également de la sérénité dans les moments de stress lors des grands examens. Comme en compétition, je fais un petit échauffement mental avant l’épreuve pour être dans des conditions optimales pour l’aborder. Dans l’autre sens, les études m’aident à gérer l’aspect tactique d’un combat.

AJ9I9799

Dans ma classe, je suis le seul qui pratique un double cursus comme celui-ci et c’est vrai que mes camarades sont assez impressionnés. Ils posent beaucoup de questions et m’aident également à rattraper les cours que je peux rater pour un stage « France » ou une compétition internationale.

Etudes de médecine

A court terme, je vais essayer d’intégrer la première S et avoir mon Bac mention Très bien pour pouvoir envisager par la suite des études de Médecine, mais je n’ai pas de métier précis encore en tête. J’ai eu la chance d’avoir des sœurs très sérieuses dans leurs études et qui m’ont aidé à être assidu. C’est aussi grâce à mes parents que je parviens à faire du karaté et des belles études.

Je suis très intéressé par les matières scientifiques : les mathématiques, la physique et les SVT … J’aime aussi le Français et l’Histoire-géo car c’est important de savoir s’exprimer et de pouvoir analyser les éléments d’une manière littéraire.
Il ne faut pas se dire que les études peuvent-être un frein au sport et inversement mais par contre il faut être organisé et être constant dans les deux domaines. Il ne faut pas sous-estimer une matière ou un entrainement, on doit placer les deux à un piédestal. Pour moi l’organisation c’est la clé !