Coupe de France combats 2018 : Nouvelle victoire pour Steven Da Costa
Karate

Coupe de France combats 2018 : Nouvelle victoire pour Steven Da Costa

19 novembre 2018 - Karaté

Reprise nationale ce week-end à la Halle Carpentier, à Paris. Les combattants français avaient rendez-vous pour la coupe de France combat 2018 individuelle et par équipes. Sarcelles domine une nouvelle fois en équipe chez les féminines et le champion de France Mont-Saint-Martin s’empare du trophée par équipes masculines avec le champion du monde Steven Da Costa en chef de file.

Lebrun et Bendiab gardent leur bien
Les gilets jaunes n’avaient pas arrêté les qualifiés pour cette coupe de France qui affichait des taux de présence similaires aux années précédentes. En revanche, championnats du monde et calendrier international chargés obligent, de nombreux leaders étaient absents ou peu en forme. Samedi, jour des individuels, ils n’étaient que deux masculins à conserver leur titre obtenu en novembre de l’année précédente, Salim Bendiab en +84kg et Lou Lebrun en -75kg. Ce dernier, récent titulaire en équipe pour les championnats du monde, se retrouvait confronté en finale au champion d’Europe et médaillé mondial juniors Kilian Cizo, lui aussi retenu en équipes à Madrid et venu se confronter avec succès à ses aînés. Lou Lebrun l’emportait d’un coup de pied au corps dans la dernière minute.
Finaliste l’année dernière, champion de France 2017 (troisième en 2018), Adam Jacqueray l’emportait en -60kg. C’est le médaillé européen juniors 2016 Liem Le Thanh, qui gagnait sa première coupe en seniors en -67kg. Le combattant de Puteaux Sally Diop dominait la catégorie des -84kg.

Et de deux pour Sara Heurtault
Chez les féminines, Sara Heurtault emporte sa deuxième coupe consécutive en -55kg, tandis que les médaillées de l’année dernière en -50kg, Sirine Lounes et Tiphaine Bonnarde se rencontraient cette fois en finale, Tiphaine Bonnarde l’emportant par 3-0. En -61kg, Charline Séguy récoltait l’or devant la vice championne d’Europe juniors en titre Assia Oukhattou. Lamya Matoub, médaillée mondiale pour l’Algérie, gardait le contrôle des -68kg et Ophélie Mulolo saisissait sa chance pour l’or en +68kg.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Sarcelles dans les deux finales par équipes
Sarcelles, qui alignait trois combattantes de niveau international, allait emporter cette nouvelle coupe de France chez les féminines, la troisième de suite, malgré la belle résistance du Samouraï 2000 – Le Mans des sœurs Heurtault en demi-finale. Avec l’Azerbaïdjanaise Iryna Zaretska, vice championne d’Europe -68kg cette année, la néo-championne du monde par équipes Andréa Brito et Lamya Matoub, l’équipe de Sarcelles a largement dominé le Karaté Club de Condé par 2-0 en finale, lequel avait aligné Wassila Ouadahi, junior première année en première combattante et Zoulikha Meghiche, championne du monde universitaires par équipes en seconde.

Une affaire de famille
Le tenant du titre masculin, Sarcelles, et sa brillante équipe emmenée par Marvin Garin et Kenji Grillon, avait écarté le club de Puteaux en demi-finale par 3-2, avec une victoire décisive de Marvin Garin. Mais, en finale, une nouvelle fois, ils allaient être opposés à Mont-Saint-Martin et son « noyau dur » : les trois frères Da Costa, champions de France par équipes en avril.
Le prestigieux jeune champion français en +84kg Medhi Filali ouvrait les débats pour l’équipe lorraine. Mais, face à un jeune espoir azerbaïdjanais, Murad Hajizade, qui combattait pour Sarcelles, il ne trouvait pas la faille. C’était alors à Steven Da Costa, le champion du monde de Madrid, de faire son entrée. Vainqueur en demi-finale de Salim Bendiab, le leader de Condé-sur-Escaut, il faisait face cette fois à Kenji Grillon lui-même, dans un nouvel affrontement spectaculaire. C’est lui qui prenait l’initiative et le premier point dans la première minute par une attaque au corps, doublant la mise par une remise au visage sous la pression de Grillon dans les cinq dernières secondes. Son frère aîné, Logan Da Costa emportait le combat suivant par 5-0. Le duel final aurait pu être un séduisant combat entre Jessie Da Costa et Marvin Garin, les deux derniers combattants. Mais le Belge Anouar Bougrin, engagé pour Mont-Saint-Martin surprenait le Sarcellois William Rolle de retour sur les tapis et brillant à Madrid. Un combat disputé dans lequel le jeune Belge revenait aux poings, malgré un coup de pied réussi de l’ancien champion du monde, pour terminer sur le score de 6-5 en sa faveur. Une victoire décisive pour Mont-Saint-Martin, qui prenait le trophée sur un 3-0 sec.

L’état d’esprit du champion du monde en or sur cette coupe de France avec son club, Steven Da Costa à la sortie du tapis ? « Heureux de pouvoir vivre ça avec la famille et le club, mais usé ! D’autant que j’ai eu des combats difficiles à gérer. J’avais arrêté quelques jours depuis le championnat du monde de Madrid mais, avec cette compétition en point de mire, ce n’était pas vraiment du repos. Je vais reprendre le sport, peut-être du squash, j’aime bien varier les plaisirs et sortir du karaté, mais je vais surtout faire un break de compétition. Ça va me faire beaucoup de bien ! ».

> résultats
> Galerie Photos