Conseil des Ligues, acte IV
FFK

Conseil des Ligues, acte IV

26 juin 2018 - FFK / Karaté

Treize présidents de ligue régionale ou leur représentant* se sont réunis le 16 juin dernier autour de Francis Didier, Dominique Charré et Gilles Cherdieu pour la DTN, et Raymond Ravassaud, président de ce Conseil des Ligues. Une quatrième réunion afin d’être conforme à la feuille de route annoncée en 2017. Au programme : du dialogue, un point financier sur les budgets et l’organisation des compétitions, de l’échange pour faire émerger les bonnes pratiques, être au contact des problématiques spécifiques des territoires pour les responsables fédéraux… La nouvelle organisation administrative du karaté français poursuit son objectif : agir pour construire.

Crédit Photo : Emmanuel Charlot - FFK
Crédit Photo : Emmanuel Charlot – FFK

Montpellier : des séminaires au programme

La rentrée 2018 sera marquée par des rassemblements inédits au Centre National d’Entraînement de Castelnau-le-Lez. D’abord entre les présidents de ligues, de ZID et de comités qui seront réunis les 8 et 9 septembre prochains. Un nouveau moment de rencontres, mais aussi l’occasion d’annoncer quelques nouveautés et les changements marquants pour la saison 2018/2019. « Nous présenterons notamment le projet de l’enseignement du kata, annonce Dominique Charré, le Directeur Technique National. Vous le savez, nous souhaitons revaloriser le kata français. Cela passera évidemment par un projet technique et pédagogique, mais aussi par sa mise en valeur au niveau national avec une « Kata Ligue » qui prendra la forme de cinq dates sur la saison 2018/2019, ainsi qu’une présence du kata, en démonstration, lors des championnats de France combat 2019.» Ce ne sera pas la seule annonce, comme le confirmait le DTN. « Nous mettons en place un calendrier de formation continue des enseignants, avec dix à douze dates à Montpellier sous forme de stages à thèmes. » Enfin, la nouvelle organisation des activités de détection, jusque-là confiées aux entraîneurs régionaux, sera présentée lors de la réunion des directeurs techniques de ligues, des commissaires sportifs de ZID et directeurs techniques départementaux qui se tiendra les 22 et 23 septembre.

L’ensemble des présidents et représentants de ligue présents, lors d’un tour de table, ont pu partager leur expérience de terrain concernant l’organisation des compétitions, karaté combat et kata, krav maga, wushu, arts martiaux vietnamiens et autres disciplines associées avec, également, un bilan financier de l’organisation de ces compétitions pour lesquelles l’inscription payante, symboliquement quelques euros (trois le plus souvent), a permis d’équilibrer les budgets, mais aussi de réduire le taux de défection. « C’est aussi ce que nous avons mis en place », confirmait Ivan Comet, représentant de la Nouvelle Aquitaine en l’absence de Raphaël Ortega. Conséquence directe soulignée par Francis Didier : la qualité de ces manifestations, en termes de durée, de qualité d’accueil et de présentation. « J’attire toujours votre attention sur le fait que, malgré les contraintes, y compris budgétaires, ces compétitions ne doivent être ni trop longues ni trop compactes », insistait le président de la FFKaraté. José Hernandez, président de la ligue des Hauts-de-France, précisait veiller, en ce sens, à ce que « les compétitions des disciplines associées, notamment le wushu, soient bien identifiées en les séparant des autres. » Même son de cloche chez Jean-Luc Haas, président de la ligue Grand Est par ailleurs « candidat à l’organisation d’un championnat de France de wushu tant l’expérience cette année a été intéressante avec ce public ». La Corse, par la voix de son président Jean-Michel Feracci, mais aussi la Ligue Centre Val de Loire, représentée par Giobatta Guisto, ont par ailleurs également manifesté leur intérêt pour accueillir un championnat de France dans leurs ligues, respectivement pour le tai chi / qi gong et le karaté. Alors que le tour de table se terminait, la Fédération s’engageait aussi à contribuer à la qualité générale, à apporter son soutien financier à d’éventuelles compétitions interligues, annonçant par ailleurs la dotation de l’ensemble des ligues en boxes à coaches pour le mois de septembre prochain.

Grades et stages d’experts.

« Il y a une demande forte, notamment sur les stages de préparation aux grades où nous avons à chaque fois fait le plein », posaient, unanimes, Franck Valentin, président de la Ligue Pays de Loire et Denis Mettler, son homologue breton. Les prestations, les conseils et les échanges avec Didier Lupo et Jean-François Tisseyre sur l’ensemble du territoire ces derniers mois ont fait leurs preuves. La suite ? La mise en place de nouveaux experts pour les passages de grades afin de permettre aux ligues de programmer davantage de stages. Francisco Martinez, président de la ligue Auvergne Rhône Alpes a également abordé ce sujet des passages de grades. Un moment solennel et une problématique différente selon les ligues qui font passer les 3e, 4e ou seulement le 5e dan comme en Auvergne Rhône Alpes. « Ce doit être un moment symbolique, un moment de prestige aussi, mais l’équilibre financier est compliqué à trouver compte tenu des moyens que cela demande en termes d’organisation pour parfois deux ou trois candidats seulement pour le 5e dan », partageait l’élu.

Organisation avec les ZID.

Les Zones Inter Départementales sont une strate spécifique à l’organisation du karaté français à l’heure où d’autres fédérations ont fait le choix de s’en passer. Un maillon essentiel pour Francis Didier : « Les choses se mettent progressivement place. Nous avons rencontré les élus des ZID début juin. Nous les avons assurés du soutien fédéral, en soulignant que chaque organe (CDK, ZID, Ligue régionale) se doit de respecter les missions qui lui sont confiées. »

Nominations et rencontres dans les Ligues. La Direction Technique Nationale a enfin indiqué son projet d’aller à la rencontre des différentes ligues afin d’échanger sur les problématiques spécifiques de chacune d’elles, ses besoins, et expliquer les grands axes techniques des mois à venir. Dans le même temps, toujours dans un souci de structuration, « les dirigeants des ligues seront consultés en vue de la nomination de responsables arbitrage et responsables techniques en wushu, AMV et krav maga » concluait Dominique Charré.

* Étaient présents :
Laurent Belfiore (PACA), Philippe Boulet (Ile-de-France), Ivan Comet (représentant
Nouvelle Aquitaine), Robert Deback (Occitanie), François Fenelon (Normandie), Jean-Michel Feracci (Corse), Jean-Luc Haas (Grand Est), José Hernandez (Hauts de France), Giobatta Guisto (représentant Centre Val de Loire), Francisco Martinez (Auvergne Rhône-Alpes), Denis Mettler (Bretagne), Véronique Parisot (Bourgogne-Franche Comté), Franck Valentin (Pays de Loire).