Une commission nationale Wushu en action
Wushu

Une commission nationale Wushu en action

23 novembre 2017 - Wushu / Arts martiaux Chinois

C’est en toute discrétion mais avec beaucoup d’efficacité que la commission nationale wushu, nouvellement installée par la Conseil d’administration du 8 septembre 2017, organise et structure le développement du Wushu.

Ses membres travaillent activement pour l’avenir du Wushu, sans esbroufes, ni communication intempestive. Maxime Goutfer, Mounir Harrathi, Stéphane Molard, Liqin Yang, Daï Bui Huu, Stéphane Dubus et Virginie Gatellier construisent méthodiquement l’autonomie du Wushu, préparent les contours du futur comité national et les modalités d’élection des futurs élus.

Retour sur les principales actions sportives 2017/2018 au service des licenciés.

Liqin Yang, Maxime Goutfer et Mounir Harrathi, lors du 14è congrès de l’IWUF ● © DR
Liqin Yang, Maxime Goutfer et Mounir Harrathi, lors du 14è congrès de l’IWUF ● © DR

Une dynamisation des territoires

Les compétitions sélectives pour les championnats de France et coupes de France sont maintenant organisées dans les nouvelles ligues régionales. Ces championnats de ligue apportent une visibilité du wushu sur tout le territoire national. Ils engendrent une animation des clubs notamment avec des formations d’arbitrage et des rencontres sportives de proximité.

La commission a proposé la nomination de responsables techniques et d’arbitrage dans les ligues pour apporter leur concours et expertise aux directeurs techniques et présidents de ligue pour la mise en place de ces championnats régionaux.

Le premier championnat de ligue se tiendra le dimanche 10 décembre à Carcassonne pour la ligue Occitanie. Un stage d’arbitrage s’est tenu le 11 novembre au Centre national d’entraînement de Castelnau le Lez pour former les arbitres régionaux en vue de cette compétition.

Tous les dirigeants de ligue sont mobilisés pour organiser avec les acteurs du wushu les championnats de ligue qualificatifs pour les compétitions nationales.

Ces championnats de ligue se dérouleront jusqu’à fin février.

Des compétitions et événements nationaux renforcés

La coupe de France de Taolu traditionnel et le championnat de France de Taolu moderne seront regroupés le 17 et 18 mars à Evreux. La coupe de France Qingda et le championnat de France Sanda se tiendront eux aussi sur le même site les 7 et 8 avril à l’INJ à Paris.

Dès les championnats régionaux, les inscriptions des compétiteurs en ligne se généraliseront. L’organisation des tableaux des compétitions va ainsi être simplifiée et améliorera ainsi le déroulement des compétitions.

La coupe de France de Qi Gong et le trophée de Taïchi se dérouleront le 3 et 4 mars à Ajaccio. La coupe de France Jeunes, quant à elle, se tiendra à Guyancourt dans les Yvelines.

Et les jeunes seront très prochainement à l’honneur avec un Trophée Kung Fu Kid’s organisé à Bischheim (67) le 3 décembre prochain.

Des titres nationaux revalorisés

Tout en garantissant l’expression de la diversité des formes de pratique, le nombre de podiums potentiels a été réduit. La concurrence sportive est ainsi relevée valorisant d’autant plus les titres nationaux délivrés.

Dans les compétitions de taolu, les compétiteurs sont départagés sur le cumul des deux meilleures notes obtenues sur 2 ou 3 taolu dans chaque épreuve de taolu.

En sanda, les distinctions élite et honneur fusionnent dans la catégorie junior : c’est le règlement international de l’IWUF qui est retenu – enchaînement de coups de poing limité, coup de pied au visage interdit notamment. L’adoption de ces règles internationales est d’autant plus pertinente pour la préparation de nos jeunes combattants en vue des championnats du monde junior de juillet 2018.