Les bienfaits du karaté, testés en primaire !
Karaté

Les bienfaits du karaté, testés en primaire !

22 septembre 2017 - Karaté / Karaté pour tous

Voulue dans le cadre du projet « Sport at School », la mise en place du karaté dans les écoles primaires, sera concrètement actée dans quelques jours, début octobre. En quoi consiste exactement ce projet ? Comment évaluer les bénéfices de la pratique sur les jeunes pratiquants ? Pourquoi avoir choisi les écoles primaires ? Réponses avec Franck Richetti, Coordonnateur Technique National.

Vendredi 15 septembre, les acteurs du projet se sont réunis au siège de la FFK, afin d’aborder les derniers réglages avant la mise en place de l’expérimentation. © DR / FFK
Vendredi 15 septembre, les acteurs du projet se sont réunis au siège de la FFK, afin d’aborder les derniers réglages avant la mise en place de l’expérimentation. © DR / FFK

RAPPEL DU PROJET

« Initié par la Fédération Italienne de Karaté, le projet Sport at School a pour but d’évaluer les bienfaits de la pratique du karaté sur les enfants. Il s’agit d’estimer les avantages sur le développement physique mais aussi psychomoteur chez l’enfant scolarisé en primaire. Au départ du projet il a fallu constituer une équipe solide. Pour cela quatre techniciens, qui interviendront dans les écoles, ont été désignés, en les personnes de Mme Joy Klein et MM. Philippe Sauvage, Rodrigue Ringard et Marc Fontorbe. A ensuite été désigné en qualité de coordonnateur de ces derniers, M. David Chereau. William Geoffray sera pour sa part en charge du management et assurera le lien dans le cadre des relations régionales et nationales ministérielles. Enfin, je serai l’intermédiaire avec les Fédérations Nationales engagées dans le projet, afin qui nous puissions mettre en commun nos résultats et retours d’expériences. »

LANCEMENT DU KARATE DANS LES ECOLES PRIMAIRES

sport-at-school« Début octobre, nous entamerons la phase concrète de l’expérimentation, et ce dans quatre écoles primaires, à savoir Locon (Hauts-de-France), Bousse (Grand-Est), Orléans (Centre-Val-de-Loire) et Paris (Ile-de-France). Une réunion de présentation aura lieu dans chacune d’elle d’ici la fin du mois de septembre, afin de présenter le projet aux parents. En effet, il faut savoir qu’aujourd’hui cette expérimentation sera de deux heures hebdomadaires, et divisées en cycles afin de répondre aux programmes nationaux des écoles primaires.

Ces deux heures seront dédiées à la pratique du karaté dans les classes dites « de test » et ce pour un an. Il va donc falloir présenter tout cela aux parents, afin d’être complètement transparent, sur l’application, mais également sur les attentes induites. »

QUELS RESULTATS ATTENDRE ?

 « Pour faire nos tests, il y aura deux classes différentes qui seront suivies, de niveau CE1. Une classe « test » qui sera soumise à la pratique du karaté, et une classe qui suivra son cycle EPS standard. L’idée est de mettre en place des évaluations dans ces deux classes, et de comparer les résultats. Ainsi seront faits, un test d’équilibre, un test de coordination et explosivité, autrement appelé « Castle Test », un test de la roulade, un test préparatoire au coup de pied frontal Mae-geri, et un test de souplesse.

Ces tests seront réalisés en trois temps. Le premier interviendra au départ du projet, pour poser les bases de chacun, un second aura lieu en début d’année 2018, et le dernier sera réalisé en juin de la même année. Ces trois étapes sont essentielles car elles vont permettre de prendre conscience des évolutions, et cela de manière concrète, par les résultats. Enfin, il est essentiel de rappeler que les résultats seront complètement anonymes. Un suivi médical, dispensé par le médecin scolaire, sera également appliqué lors des tests.

Si nous avons choisi les CE1, c’est parce qu’ils entrent dans la classe d’âge dite « d’or » pour l’apprentissage. C’est à cet âge que tout se joue, et nous voulons pouvoir montrer les qualités du karaté dans cet exercice. »

ET APRES ?

« Une fois que l’année scolaire sera écoulée, les résultats seront alors remontés dans chaque Fédération Nationale, avant une mise en commun en septembre/octobre, et envoi aux universités de Padoue (Italie) et de Madrid (Espagne), qui seront alors en charge d’analyser les résultats. L’édition de ces derniers interviendra courant novembre/décembre 2018.

Lorsque l’expérimentation sera terminée, et que les résultats seront disponibles, nous espérons qu’à leur lecture, le karaté puisse avoir une porte d’entrée, au même niveau que le judo ou la lutte, dans le cycle des jeux d’oppositions, et donc intégrer les écoles primaires de manière définitive. »