Avenir de l’arbitrage, tout se joue maintenant !
Arbitrage

Avenir de l’arbitrage, tout se joue maintenant !

28 septembre 2017 - Arbitrage / Karaté

Afin de lancer la saison sportive 2017/2018 de la meilleure des manières, Bruno Verfaillie, responsable de la Commission Nationale d’Arbitrage, réunissait, samedi 23 et dimanche 24 septembre derniers, ses nouveaux responsables d’arbitrage des ligues régionales. L’occasion de faire un état des lieux de l’arbitrage tricolore, et donner les nouveaux objectifs attendus.

© DR / FFK
© DR / FFK

Au nombre de 13, les responsables d’arbitrage des ligues régionales ont été nommés courant la saison dernière. Un processus rodé, puisque les présidents de chaque Ligue Régionale ont proposé un ou plusieurs candidats à la Direction Technique Nationale, en consultation avec la CNA, afin d’établir des nominations officielles. Une fois cela réalisé, « le dernier ayant été nommé fin juillet 2017 », l’objectif était de les réunir, et ce dans un but bien précis. Bruno Verfaillie explique que tout l’intérêt de cette réunion « essentielle », résidait dans le fait de « leur donner les objectifs et missions pour les trois années qui arrivent, mais aussi leur donner leurs lettres de missions, aborder l’avenir de l’arbitrage et ce que nous souhaitons mettre en place dans le futur proche. »

Plusieurs intervenants ont ponctué ce séminaire, parmi eux, Francis Didier, président de la FFK, qui en a profité pour apporter un éclairage plus précis sur le nouveau découpage territorial et les fonctions de chacun de ses acteurs. Claudio Pettinella, DTN Adjoint, est intervenu sur les coaches et leur rôle. De son côté Franck Chereau a présenté la base arbitrale, mise en place il y a 4 ans, et permettant de réduire de près de 60% la charge administrative imputée aux responsables d’arbitrage, leur permettant ainsi d’assurer une meilleure présence sur le terrain. Sur le sujet des jeunes arbitres, et des actions qui seront mises en place, David Chereau et Denis de Ranieri ont fait une rapide présentation des futures actions. Hugues Micholet, a pour sa part présenté une synthèse des actions réalisées dans les ex-ligues, relevant les points forts, points faibles et difficultés rencontrées par les responsables d’alors. Enfin, Septime Hounkpatin, responsable du service compétitions et de la commission sportive nationale, a présenté l’organisation d’une compétition, et les acteurs qui sont indispensables à leur bon déroulement, les membres de la commission sportive. Elément sur lequel B. Verfaillie a par ailleurs tenu à « insister, car il faut que les responsables face à nous aient compris les enjeux de cette bonne entente dont découle le succès de chaque événement. Il faut qu’ils reproduisent ce contexte dans leurs régions. »

© DR / FFK
© DR / FFK

Une réunion de deux jours, « très dense en termes d’informations, mais capitale pour la réussite de l’arbitrage tricolore ». Après une introduction menée par Dominique Charré, Directeur Technique National, la parole revenait à Bruno Verfaillie, qui a fait un rapide état des lieux de la situation actuelle avant de donner les lettres de missions de chaque responsable, en développant les 15 points qui la composent. Parmi ces éléments clés, « le fait qu’ils doivent organiser un stage rapidement avec leurs responsables d’arbitrage départementaux, afin de faire redescendre les informations évoquées lors de ce week-end, mais aussi la mise en place obligatoire d’un stage avec les arbitres nationaux qui officient dans leurs régions, par rapport à des difficultés que nous avons pu relever en début de saison, suite à un QCM. » Autre élément important sur lequel le responsable de la CNA a tenu à insister, « les jeunes arbitres ! Je les ai sensibilisés par rapport à cela, car les jeunes sont notre avenir. Il faudra mettre en place des stages, de la formation, et ce dans tous les départements du territoire. Le but est d’harmoniser l’arbitrage sur l’ensemble du territoire, mais aussi et surtout de se préparer à l’avenir. Aujourd’hui nous sommes 1700 arbitres, du stagiaire au titré mondial. Notre objectif est d’avoir un effectif de 3000 arbitres d’ici trois ans. Cela passe aussi et surtout par la jeunesse ! »

Outre des stages innovants, mis en place pour satisfaire ce jeune public exigeant, Bruno Verfaillie explique qu’à la rentrée 2018 « les clubs vont être mis à contribution. Nous allons mettre à leur disposition des fiches pédagogiques, ce qui permettra à l’enseignant de faire de l’arbitrage avec ses élèves. C’est d’autant plus intéressant qu’avoir un ou plusieurs arbitres dans son club, ne peut que faire évoluer le niveau des compétiteurs, avec une meilleure connaissance de la règlementation. » Ajouter à cela, que les « Ligues Régionales, Zones Interdépartementales et les Comités Départementaux, sont vivement invités à partager les outils de communication établis sur leurs sites respectifs, afin de donner envie à ce vivier qu’il ne faut pas sous-estimer ! »

Enfin, parmi les informations essentielles, ont été abordés, « la nouvelle règlementation à appliquer dans chaque organe déconcentré, mais aussi la mise en place d’un examen régional simultané. En effet, nous souhaitons que les 13 Ligues Régionales, avec l’appui de la CNA, organisent un examen théorique et pratique, qui aurait lieu en même temps pour tout le monde. Les dates sont déjà fixées, l’examen combat se déroulera le 4 mars 2018, lors des championnats des Ligues Régionales, et l’examen kata prendra part lors des Open des Ligues Régionales, le 17 du même mois. »

A noter l’ambition d’un travail main dans la main, voulu par la CNA, dont le responsable explique que « des bilans réguliers, à savoir un par trimestre, seront demandés aux responsables régionaux. Ces bilans comprendront les actions menées et les objectifs atteints, mais aussi les difficultés rencontrées. Nous souhaitons échanger régulièrement avec eux, les accompagner et les aider, tout en leur laissant leur autonomie. J’entends par là, que pour les stages d’arbitrage mis en place dans les régions, la CNA sera là en soutien, il y aura un travail collaboratif, mais il reviendra au responsable de ladite région de mener et piloter son stage. »

L’arbitrage, qui devrait vivre une nouvelle saison dense, aura son premier grand rendez-vous lors de la coupe de France Kata de Lormont (Nouvelle Aquitaine), le 25 novembre, avec l’examen national de juge B Kata. Autre grosse échéance, les championnats du Monde Cadets/Juniors/Espoirs (25-29 octobre – Tenerife), lors desquels Franck Chereau se présentera pour les titres de juge A kata et juge A combat, et Jean-Marie Granouillet, qui visera le titre de juge A combat.