A. Agier, ambassadrice des Etats Généraux du diabète
Haut-niveau

A. Agier, ambassadrice des Etats Généraux du diabète

16 novembre 2017 - Haut Niveau

Mardi 14 novembre avait lieu la Journée mondiale du diabète. A cette occasion, la Fédération Française du diabète, qui fêtera ses 80 ans en 2018, a lancé les Etats Généraux du diabète et des diabétiques. Alizée Agier, double championne du Monde (2014 en individuel et 2016 en équipe) et Vice-championne d’Europe de karaté (2017) est ambassadrice de ces états généraux. La combattante tricolore, qui vise les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, est en effet diabétique depuis maintenant 4 ans et poursuit sa carrière sportive à haut-niveau. Elle sera d’ailleurs alignée ce week-end lors de la Coupe de France de Karaté à Lille.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFKDA

France 2, dans son journal de 13h diffusé ce mardi 14 novembre, a suivi la championne de karaté tricolore au CREPS de Chatenay-Malabry et dans son quotidien.

alizee-diabete-f2

Durant 1 an (novembre 2017 à novembre 2018), ces Etats Généraux serviront à évaluer la prise en charge du diabète et des personnes diabétiques et de porter des propositions auprès des décideurs pour co-construire avec eux la santé de demain.

Le diabète c’est quoi ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.
Les aliments sont composés de lipides (graisses), protéines (protéines animales ou végétales) et glucides (sucres, féculents). Ce sont eux qui fournissent l’essentiel de l’énergie dont a besoin le corps pour fonctionner, passent dans l’intestin, puis rejoignent la circulation sanguine.

Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente, les glucides sont alors transformés essentiellement en glucose. Le pancréas détecte l’augmentation de la glycémie. Les cellules bêta du pancréas, regroupées en amas appelés îlots de Langerhans, sécrètent de l’insuline. L’insuline fonctionne comme une clé, elle permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l’organisme : dans les muscles, dans les tissus adipeux et dans le foie où il va pouvoir être transformé et stocké. Le glucose diminue alors dans le sang.
Une autre hormone, le glucagon, permet de libérer le glucose stocké dans le foie, en dehors des repas, lors d’une baisse énergétique ou d’une baisse de glycémie,
C’est l’équilibre de ces hormones qui permet de maintenir la glycémie stable dans le corps. En cas de diabète, ce système de régulation ne fonctionne pas.
(source : https://www.federationdesdiabetiques.org/)